Préparer un entretien d’embauche : comment réussir ?

Félicitations, vous avez décroché un entretien d’embauche ! Après la recherche d’emploi, la rédaction du CV et de la lettre de motivation, vous arrivez au moment fatal de l’entretien d’embauche.

Quelles questions vont être posées lors de votre entretien d’embauche ? Comment réussir son entretien d’embauche et décrocher un emploi ou un stage ? Quelles sont les questions difficiles et comment les préparer ?

Préparer un entretien d’embauche

Un entretien d’embauche est un passage obligé pour tous les candidats à un poste (emploi, stage…). Il faut bien se préparer pour obtenir le poste en question.

1. Connaître le poste visé

Quelles sont les missions, compétences recherchées, objectifs,…? Vous devez tout savoir !

Conseil
Apportez la description du poste avec vous le jour J.

2. Intégrer ce poste dans votre perspective de carrière

Structurez votre parcours professionnel de manière à ce que ce poste soit une étape logique dans vos plans de carrière.

Exemple
J’ai travaillé pendant 5 ans comme assistante marketing et connais toutes les ficelles du métier. C’est pour cela que je postule aujourd’hui au poste de manager en marketing. Avec mon expérience, je sais que je peux manager une équipe dans ce domaine.

3. Faites le point sur votre candidature : vos points forts et vos points faibles

Sachez quels sont vos atouts et vos faiblesses. Mieux vous les connaissez et mieux vous pourrez les contrer avec des exemples.

Exemples
Je suis perfectionniste : je perds parfois du temps sur des détails, mais le travail final est toujours impeccable. Je veux donc m’améliorer sur la rapidité de production de mes travaux tout en conservant leur grande qualité.
Je suis indépendant : je travaille en complète autonomie et suis rapide, mais parfois j’ai du mal à communiquer mes idées au reste du groupe. J’essaie donc de m’intégrer dans des travaux de groupes afin de mieux communiquer.
Je suis borné : lorsque j’ai une idée en tête je fonce et m’investi beaucoup, mais parfois j’oublis d’écouter mes collaborateurs. J’essaie donc d’être plus à l’écoute de mes collègues et d’accepter leurs commentaires/critiques.

4. Préparez le comportement à adopter durant l’entretien d’ambauche

Comportez-vous en fonction de la culture de l’entreprise : tenue vestimentaire adaptée. Arrivez aussi quelques minutes en avance pour être certain de vous présenter à l’heure.

Votre comportement doit être positif et enthousiaste : sourire, dire bonjour, et faire bonne impression dès les premières secondes.

Astuce
Si vous postulez pour un job de designer dans une start-up. Il n’est pas forcement nécessaire de venir pour l’entretien en costume-cravate.

5. Informez-vous sur le poste proposé, l’entreprise et le recruteur !

Il est toujours judicieux de faire des recherches sur tout ce qui est lié au poste. Savoir qui vous aurez en face de vous est aussi un moyen de vous rassurer : utilisez LinkedIn !

Au fait…
Si vous connaissez le nom de votre recruteur, ajoutez-le sur LinkedIn. Il peut arriver que vous ayez des expériences en commun (école, entreprise…). Cela pourra peut-être vous aider à briser la glace au début de l’entretien.

Entretien d’embauche : comment ça se passe ?

Les étapes

Durée : de 30 min à une heure.

Les entretiens diffèrent les uns des autres en fonction des domaines, de la culture d’entreprise et de l’étape du processus de recrutement (vous pouvez avoir plus d’un entretien). Toutefois, on peut mettre en exergue six étapes récurrentes dans la plupart des entretiens d’embauche.

  1. Vous arrivez : soyez 2 min en avance et présentez vous à l’accueil. Venez avec le nom de la personne avec qui vous avez l’entretien et son numéro de téléphone.
  2. Début de l’entretien : le recruteur vous demande de vous présenter. Il faut reprendre les grandes lignes de votre CV et expliquer pourquoi vous postulez au poste en question. C’est un peu votre monologue du début.
  3. Questions du recruteur : le recruteur demande des précisions sur ce que vous venez de dire (formation, expérience, projet professionnel…).
  4. Présentation du poste par le recruteur : il décrit les missions, objectifs et compétences nécessaires.
  5. Questions sur vous : le recruteur peut vous poser des questions plus personnelles sur votre personnalité, vos passions, prétentions salariales…
  6. Vous posez des questions : vous pouvez évoquer le salaire, les conditions de travail, la culture de l’entreprise…

Obtenez un retour sur votre style linguistique, plan et clarté.

Des correcteurs professionnels relisent et corrigent votre document en se focalisant sur :

  • Le style académique
  • Les fautes de français
  • La structure de votre texte
  • La clarté et logique de vos propos

Voir un exemple

Conseils pour réussir son entretien d’embauche

Le comportement à adopter : conseils pratiques

À faire :

  • Doser sa poignée de main.
  • Adopter une tenue adéquate.
  • Prendre des notes.
  • Connaitre son CV.
  • Respect pour les expériences passées.
  • Remercier le recruteur pour son temps.

Les défauts à éviter

À éviter :

  • Arriver en retard.
  • Manquer de politesse.
  • Avoir un style vestimentaire déplacé.
  • Etre trop arrogant.
  • Montrer son stress.
  • Trop parler.
  • Réciter son CV.
  • Ne pas connaître l’entreprise ou le poste.
  • Ne pas avoir préparé de questions.

Les questions piège et leurs réponses !

Voici les questions d’entretien d’embauche à préparer.

1. Parlez-moi de vous ?

Posée en début d’entretien, cette question vaste permet au recruteur de savoir qui vous êtes et donc comment approcher l’entretien par la suite. Il va également juger votre expression : clarté, concision, qualité de l’information…

Soyez concis et en lien avec le poste à pourvoir.

Réponse : parlez de votre parcours professionnel, vos compétences professionnelles et connaissances.

2. Pouvez-vous me parler d’une expérience professionnelle dont vous soyez particulièrement fière, qui vous a particulièrement motivé ?

Préparez cette question à l’avance. Choisissez une expérience en amont et préparez la manière dont vous allez la raconter.

Réponse : utiliser une expérience solide, concrète et en tout point positive. Le recruteur peut vous demander d’approfondir ou rebondir dessus, assurez vous donc que cette expérience ne comporte rien de néfaste.

3. Décrivez-moi une expérience professionnelle pendant laquelle vous avez dû surpasser des problèmes ou des obstacles ? Comment avez-vous pu résoudre ces problèmes ?

C’est une question difficile, car il faut que vous racontiez un défi complexe qui vous a demandé de surpasser vos capacités.

Réponse : parlez de problèmes rencontrés en entreprises comme le manque de compétences, des processus inefficaces, de fortes personnalités ou un manque de budgets. Montrez que vous êtes.

4. En quoi le poste à pourvoir vous intéresse-t-il ?

Le recruteur vérifie que le candidat est intéressé dans le long terme et est motivé par le poste et l’entreprise.

Réponse : montrez que vous connaissez l’entreprise et que vos compétences correspondent à celles du poste. Montrez que vous êtes sélectif dans votre recherche d’emploi. Il est possible de parler des produits, des employés, de la culture d’entreprise, de l’évolution de la fonction visée à 1, 2 et 3 ans…

5. Quel est votre principal défaut ? Vos points faibles ?

Ne faites pas un inventaire exhaustif de vos défauts, mais utilisez l’humour et l’auto-dérision. Préparez 6 adjectifs (positifs et négatifs) avec des exemples précis pour chacun.

Réponse : il y a les classiques « Je suis trop passionnée », « je suis perfectionniste » mais cela sonne souvent faux. Il faut donc parler de ses « points de vigilance » ou « d’amélioration » : carences techniques et/ou relationnelles. Faites une autocritique honnête.

6. Pourquoi devrais-je vous choisir plutôt qu’un autre candidat ?

Cette question montre que vous êtes déjà bien positionné parmi les candidats.

Réponse : insistez sur votre capacité à vous adapter et votre personnalité. Il faut montrer du concret et factuel en illustrant vos propos par des exemples.

7. Comment expliquez-vous votre longue période d’inactivité (sans emploi) ?

Ayez une attitude positive et ne cachez pas votre inactivité.

Réponse : ne soyez pas malhonnête et expliquez pourquoi. Essayez de montrer que vous étiez tout de même actif.

8. Quelles sont vos prétentions salariales ?

Déclarez que vous ne descendrez pas en-deçà de Y euros.

Réponse :indiquez franchement votre salaire fixe actuel ou celui de votre poste précédent, sans oublier les avantages (télétravail, flexibilité, titres-restaurant…).

9. Où vous voyez-vous dans 5 ans ?

Réponse : soyez ambitieux et terre-à-terre, humble et cohérent. Montrez que vous voulez du long terme : ne donnez pas l’impression que vous partir au bout de 2 mois !

10. Avez-vous des questions ?

Réponse : « Oui », il faut toujours poser quelques questions à la fin. Posez des questions ciblées au recruteur. Par exemple,  “comment décririez-vous la culture d’entreprise ?”, “quelles sont les prochaines étapes du processus de recrutement ?”, « qui sera mon responsable ?”…

Cet article est-il utile ?
Justine Debret

Justine est responsable du marché français. Elle était étudiante il y a peu et est là pour s'assurer que vous ayez tout le soutien nécessaire à votre réussite académique.

Laissez un commentaire