Plagiat : qu'est-ce que le plagiat ?

Qu’est-ce que le plagiat ? Il est parfois difficile de déterminer si votre texte contient du plagiat ou non. Commençons donc par la définition juridique du plagiat, qui rejoint celle sur la contrefaçon.

Définition du plagiat de l’article L122-4 du Code de la propriété intellectuelle
« Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur […] est illicite. Il en est de même pour la traduction, l’adaptation ou la transformation, l’arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque. »

Beaucoup de gens pensent que le plagiat consiste à voler les mots de quelqu’un d’autre, mais cela signifie aussi voler ses idées.

En d’autres termes, même si vous paraphrasez un texte, l’auteur doit quand même être cité. Il faut toujours citer la source pour éviter de commettre un plagiat.

La définition du plagiat

La définition du plagiat n’est parfois pas très claire et certaines universités ne préviennent pas leurs étudiants qu’elles utilisent un logiciel anti-plagiat sur leurs documents remis en ligne.

Le plagiat se produit lorsque des personnes présentent un travail comme étant le leur, alors qu’il provient d’une autre personne, intentionnellement ou non.

De manière générale : le plagiat est une violation de la propriété intellectuelle d’autrui.

Faire du plagiat (ou copier-coller) est une forme de fraude qui a de lourdes conséquences pour les étudiants : vous ne risquez pas qu’un zéro, mais pouvez être recalé et exclu de votre université.

Beaucoup d’universités françaises et étrangères ont, sur leur site Internet, une charte contre le plagiat commis par les étudiants. Dans celle-ci, on y trouve souvent la définition du plagiat.

Université de Nantes

« Le plagiat consiste à « reproduire un texte, une partie d’un texte, toute production littéraire ou graphique, ou des idées originales d’un auteur, sans lui reconnaître, par des guillemets appropriés et par une indication bibliographique convenable, la paternité des lignes en cause ».

Le fait d’omettre de citer ses sources (qu’elles viennent d’Internet, de document papier ou autre) est un acte de plagiat. »

Université Paris – Sorbonne

« Le plagiat consiste à copier un modèle, que l’on omet délibérément de désigner. Dans le domaine littéraire, il consiste à recopier entièrement ou partiellement un ouvrage, dont ont feint d’être intégralement l’auteur. »

Université Paul-Valéry Montpellier 3

« Le plagiat contrevient à la notion de droit d’auteur. Il consiste à s’attribuer le travail, la réflexion et l’analyse d’autrui. Il constitue une fraude et peut donner lieu à des poursuites disciplinaires, sans préjudice des poursuites pénales et/ou civiles. »

Les types de plagiat

Le plagiat, ce n’est pas seulement « copier-coller » le travail de quelqu’un d’autre.

La traduction et la paraphrase de textes ou l’utilisation de synonymes sont considérées comme étant du plagiat tout autant que la reprise d’une théorie existante avec vos propres mots, sans mentionner la source et l’auteur.

Autrement dit, utiliser l’idée de quelqu’un d’autre sans mentionner dûment la personne propriétaire de l’idée, c’est du plagiat.

Le plagiat prend diverses formes. Il va de la réutilisation d’un document entier à la réécriture d’un seul paragraphe. En fin de compte, tous les types de plagiat se résument à faire passer les idées ou les mots de quelqu’un d’autre pour les vôtres.

Les types de plagiat
Faire du copier-collerLe plagiat par copier-coller, également appelé plagiat direct, consiste à utiliser un texte provenant d’une autre source sans la citer.

Si vous voulez vraiment inclure mot pour mot un passage d’une autre source, vous devez apprendre à le citer.

Faire du plagiat en mosaïqueCopier et coller ensemble différents morceaux de texte pour créer une sorte de « mosaïque » ou de « patchwork » des idées d’autres chercheurs est un plagiat.

Bien que le résultat soit un morceau de texte complètement nouveau, les mots et les idées ne sont pas nouveaux.

Faire de l’auto-plagiatLorsque vous utilisez des parties de vos travaux antérieurs (par exemple un article, une analyse documentaire ou un ensemble de données) sans les citer correctement, vous commettez ce que l’on appelle de l’auto-plagiat.

Bien que cela semble un peu fou d’être pénalisé pour avoir plagié votre propre travail, vous devez savoir que cela se fait parce que cela va à l’encontre des attentes des lecteurs de votre article. Ils s’attendent à ce que l’œuvre soit originale.

Acheter des documentsLorsque vous utilisez le papier de quelqu’un d’autre, vous commettez un plagiat car vous prétendez que les mots et les idées sont les vôtres.

Utiliser le travail de quelqu’un d’autre signifie, par exemple, demander à un ami ou à un membre de la famille d’écrire le texte pour vous ou acheter un document en ligne.

Les conséquences du plagiat

Les conséquences du plagiat dépendent du type de plagiat et du fait que vous soyez un étudiant de première année, un universitaire expérimenté ou un professionnel en activité.

Voici quelques conséquences possibles du plagiat :

  1. Échec au cours ;
  2. Expulsion ou suspension de votre université ;
  3. Violation du droit d’auteur ;
  4. Une réputation ruinée et potentiellement la fin de votre carrière.

Comment éviter le plagiat ?

Pour éviter le plagiat, il suffit de suivre ces deux étapes :

  1. Citez, paraphrasez ou résumez les mots ou les idées de quelqu’un d’autre.
    2. Donnez la source originale dans le texte et la bibliographie.

Il est important de travailler de manière structurée.

  • Ne faites pas de copier-coller intentionnel (logique !).
  • Assurez-vous que vous sauvegardez toutes les sources que vous utilisez dès le début (en note de bas de page par exemple).
  • Citez et paraphrasez de manière correcte.
  • Utilisez toujours le style de citation adéquat quand vous citez le travail de quelqu’un d’autre (APA, Harvard, Chicago…).

Quelles sont les informations à citer ?

Il n’est pas nécessaire de citer toutes les informations que vous utilisez. Certaines informations sont considérées comme étant de notoriété publique. La connaissance commune est l’information que la plupart des gens connaissent. Voici quelques exemples :

  • Donald Trump est le président des États-Unis.
  • L’Amazonie est la plus grande forêt tropicale humide du monde.

Le concept semble simple, mais le savoir commun peut varier d’une personne à l’autre. C’est pourquoi vous devez vous demander qui sont vos lecteurs et ce qu’ils considèrent comme des connaissances communes.

Comment citer ses sources ?

Pour citer vos sources, vous pouvez utiliser plusieurs styles de citation, tels que le style APA, le format MLA ou les citations du style Chicago. Les universités et les revues vous indiquent souvent le style de citation à utiliser. Vous devez citer les sources à la fois dans le texte courant avec une citation dans le texte, une note de bas de page ou une note de fin de texte et dans la liste de référence.

Souvent, la citation dans le texte ne mentionne que le nom de l’auteur ou des auteurs et l’année de publication. La liste de référence contient toutes les informations sur une source, y compris le titre de l’ouvrage et l’URL du site web.

Exemple avec les normes APA

Source dans le texte
Des recherches récentes montrent que beaucoup de ces villes du Sud sont confrontées à des crises qui sont aggravées par une croissance démographique rapide (Watson, 2009).
Référence en bibliographie
Watson, V. (2009). ‘The planned city sweeps the poor away…’: Urban planning and 21st century urbanisation. Progress in Planning, 72(3), 151–193. https://doi.org/10.1016/j.progress.2009.06.002

Chaque type de source, comme un site web, un livre ou un article de revue, a des directives de citation différentes. Par exemple, vous n’indiquez une URL que lorsque vous citez un site web. Veillez à vérifier les directives du style de citation que vous utilisez.

Le moyen le plus simple de citer vos sources est d’utiliser le générateur de sources APA Scribbr, car il vous suffit d’entrer l’URL du site web, l’ISBN du livre ou le DOI de la revue. Toutes les informations pertinentes sont automatiquement récupérées et traduites en une citation.

La détection de plagiat et les logiciels anti-plagiat

Les universités utilisent de plus en plus des logiciels anti-plagiat pour détecter le plagiat dans les copies des étudiants. Votre document est directement vérifié avec un logiciel anti-plagiat lorsque vous soumettez votre document en ligne.

Les détecteurs anti-plagiat les plus connus sont Turnitin et Ephorus. Turnitin est le plus efficace et scanne votre document afin de détecter le plagiat en comparant son contenu à d’autres mémoires, textes académiques et autres sources en ligne.

Si vous avez commis du plagiat involontairement, vous devrez quand même en subir les conséquences.

Toutefois, vous pouvez facilement vérifier si vous avez fait du plagiat dans votre document en utilisant un logiciel anti-plagiat en ligne, comme avec notre détecteur anti-plagiat.

Utiliser le logiciel anti-plagiat de Scribbr

Cet article est-il utile ?

Êtes-vous sûr de ne pas faire de plagiat ?

Protégez-vous et évitez de vous faire prendre par votre établissement.