Qu’est-ce qui est considéré comme du plagiat et qu’est-ce qui n’est pas considéré comme du plagiat ? Parfois, il est difficile de déterminer si quelque chose peut être considéré comme du plagiat.

Cependant, cela ne change pas le fait que commettre du plagiat est une forme de fraude et est donc une infraction punissable. Si votre université découvre que vous avez plagié, vous risquez d’échouer à votre cours et vous pourriez aussi être exclu de votre cours.

Définition du plagiat

Le plagiat se produit lorsque des auteurs, intentionnellement ou non, présente un travail comme étant le leur alors qu’il ne l’était pas à l’origine. Le plagiat est une violation de la propriété intellectuelle d’autrui. La plupart des universités ont leurs propres déclarations définissant de plagiat. Voir ci-dessous quelques exemples.

Université de Nantes

« Le plagiat consiste à « reproduire un texte, une partie d’un texte, toute production littéraire ou graphique, ou des idées originales d’un auteur, sans lui reconnaître, par des guillemets appropriés et par une indication bibliographique convenable, la paternité des lignes en cause ».

Pour résumer, le fait d’omettre de citer ses sources (qu’elles viennent d’internet, de document papier ou autre) est un acte de plagiat. Néanmoins, il est souvent difficile d’établir une distinction entre l’inspiration, l’imitation et le plagiat. Il est donc nécessaire de définir ce qui est permis ou ce qui constitue une fraude. »
Source: Université de Nantes.

Université Paris – Sorbonne

« Le plagiat consiste à copier un modèle, que l’on omet délibérément de désigner. Dans le domaine littéraire, il consiste à recopier entièrement ou partiellement un ouvrage, dont ont feint d’être intégralement l’auteur. »
Source: Université Paris – Sorbonne.

Université Paul-Valéry Montpellier 3

« Le plagiat contrevient à la notion de droit d’auteur. Il consiste à s’attribuer le travail, la réflexion et l’analyse d’autrui. Il constitue une fraude et peut donner lieu à des poursuites disciplinaires, sans préjudice des poursuites pénales et/ou civiles. »
Source: Université Paul-Valéry Montpellier 3.

Quelles activités relèvent du plagiat ?

Le plagiat, ce n’est pas seulement copié et collé le travail de quelqu’un d’autre. La traduction et la paraphrase de textes utilisant des synonymes sont considérées comme étant du plagiat tout autant que la rédaction d’une théorie existante dans vos propres mots sans mentionner la source. Autrement dit, utiliser l’idée de quelqu’un d’autre sans mentionner dûment la personne propriétaire de l’idée est du plagiat.

Prévention du plagiat (involontaire)

Il est important que vous travailliez de manière structurée. Assurez-vous que vous sauvegardiez toutes les sources que vous allez utiliser dès le début. Donc, citez et paraphrasez de manière correcte et utilisez toujours le style de référencement adéquat quand vous citez le travail de quelqu’un d’autre. Là seulement, vous pouvez facilement éviter le plagiat.

Vérification pour le plagiat

Les universités utilisent de plus en plus des scanners de plagiat pour détecter le plagiat. Votre document est scanné pour plagiat avec un de ces scanners, dès que vous vous lancez dans une thèse ou un mémoire.

Un détecteur de plagiat bien connu est Turnitin duquel Ephorus fait partie. Ephorus scanne votre mémoire pour détecter le plagiat en comparant son contenu à d’autres mémoires, textes académiques et autres textes sur Internet.

Naturellement, c’est très désagréable si vous avez commis du plagiat involontairement et que vous devez en subir les conséquences. Cependant, ceci peut être facilement évité. Vous pouvez maintenant uploader votre document pour vérifier son originalité en utilisant notre détecteur de plagiat. En utilisant la base de données de Ephorus, le détecteur vous aide à déterminer si vous avez plagié.

Vers le détecteur de plagiat

Cet article est-il utile ?

Êtes-vous sûr de ne pas faire de plagiat ?

Protégez-vous et évitez de vous faire prendre par votre établissement.

Autres articles intéressants