Réussir son mémoire DSCG !

Comme tout diplôme de niveau master, le DSCG (Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion) demande aux étudiants de présenter un mémoire.

L’article présente l’ensemble des informations à connaître sur le mémoire DSCG pour vous guider sur le chemin de la réussite.

Besoin d’aide avec la correction de votre mémoire DSCG ?
Scribbr propose un service de relecture et correction pour vous aider à perfectionner vos documents à rendre lors de vos études d’expert-comptable.

Les caractéristiques du mémoire DSCG

S’il représente une épreuve obligatoire pour de nombreux étudiants en deuxième année de master, le mémoire DSCG possède certaines caractéristiques bien particulières.

Le mémoire DSCG est ce qu’on appelle un mémoire de stage. C’est-à-dire qu’il s’établit à partir de l’expérience professionnelle d’un stage de seize semaines minimum.

Attention, “mémoire de stage” ne signifie pas “rapport de stage”, il s’agit de deux exercices différents. Pour le mémoire de stage, le jury aura donc de plus grandes exigences.

Le mémoire DSCG ne doit pas proposer une rédaction purement théorique. Il s’agit au contraire de faire le lien, grâce à une problématique, entre apprentissages théoriques et pratique professionnelle.

Note et coefficient du mémoire DSCG

La note de l’unité d’enseignement du mémoire (UE 7) se construit autour de trois éléments :

  • le mémoire écrit ;
  • la soutenance orale du mémoire ;
  • des questions de cours posées lors de la soutenance.

Le coefficient de la note obtenue est de 1.

La fiche d’agrément du mémoire DSCG

Avant de vous lancer pleinement dans les recherches pour votre mémoire, vous devez faire valider votre sujet d’étude en remplissant au préalable une fiche d’agrément.
Sans la fiche d’agrément, impossible de commencer le travail de mémoire DSCG.

Dans ce document vous devez présenter :

  • le titre du sujet ;
  • les mots-clés ;
  • le champ de discipline ;
  • la problématique ;
  • la méthodologie ;
  • une courte bibliographie ;
  • le plan détaillé du thème d’étude.

Le but de cette fiche d’agrément est de vous guider dans votre travail de rédaction de mémoire en évitant les hors sujets.

Après avoir rempli le document, il doit être validé par un enseignant-chercheur.

Si vous ne connaissez pas d’enseignant-chercheur, ou si ceux que vous connaissez sont indisponibles, vous devrez vous tourner vers votre rectorat pour valider votre fiche d’agrément.

Fiche d’agrément à télécharger


Télécharger l’exemple

Source : http://www.ac-clermont.fr/fileadmin/user_upload/Examens/DCG_-_DSCG/Fiche_demande_agrément_UE_7_DSCG_2019.pdf

Quel est votre taux de plagiat ?

En 10 minutes, vous pouvez savoir si vous avez commis du plagiat et comment l’éliminer.

  • La technologie de Turnitin
  • Un résumé de toutes les sources trouvées
  • Une comparaison avec une base de données énorme

Faites la détection anti-plagiat

La structure du mémoire DSCG

Le mémoire DSCG doit contenir entre 50 et 100 pages. Son principal objectif est de faire le lien entre les apprentissages théoriques étudiés en cours, et la formation pratique du stage en entreprise.

Le plan général du mémoire DSCG

Le plan doit vous permettre d’organiser vos idées afin de répondre avec pertinence, à la problématique de votre sujet.

Pour le mémoire DSCG, vous avez le choix entre différents types de plan selon le sujet que vous étudiez :

  • le plan dialectique : ce plan assez classique vous permet d’exposer une thèse, une antithèse, et une synthèse. Autrement dit, ce plan permet de réaliser un débat autour du sujet choisi.
  • le plan catégoriel : il s’agit ici de présenter différents éléments d’un problème ou d’une situation spécifique rencontrée pendant votre stage.
  • le plan diagnostic : ce plan permet de présenter un ensemble de solutions (et leurs conséquences) à partir d’un problème connu dont vous devez définir les origines.

Le développement du mémoire DSCG

Traditionnellement, la première partie du mémoire DSCG est consacrée au stage en lui-même.

Il s’agit de présenter en une dizaine de pages :

  • le contexte de votre stage ;
  • l’organisation de l’entreprise ;
  • les tâches de travail réalisées.

La seconde partie du mémoire, plus longue (50 pages maximum), se construit autour de trois parties :

  • Une introduction : une accroche, l’annonce du sujet et une justification quant à sa pertinence, la problématique, et le plan général.
  • Un développement : selon le type de plan sélectionné, le développement doit servir à apporter des éléments de réponse grâce à vos notions théoriques, mais également grâce à vos observations pratiques. Le développement apporte une réponse argumentée à la problématique de départ.
  • La conclusion : propose une synthèse du développement, mais également une réponse précise à la problématique de départ. Vous devrez également apporter une ouverture.

La soutenance du mémoire DSCG

La soutenance représente la dernière étape pour valider votre mémoire.

Cette épreuve orale d’une durée moyenne d’une heure, se compose de deux parties :

  1. La présentation du mémoire par le candidat.
  2. Les questions du jury.

La présentation du mémoire

Cette première partie d’une durée moyenne de vingt minutes vise à présenter votre mémoire de façon synthétique.

Vous devez présenter brièvement l’entreprise dans laquelle vous avez effectué votre stage, et le cadre de celui-ci.

Lors de la soutenance, il ne s’agit pas d’une simple redite du contenu de votre mémoire qui vous condamnerez aux critiques du jury. Il s’agit au contraire de se servir de cet oral pour avancer de nouveaux éléments à propos du sujet étudié.

Le but n’est pas de lire vos notes, mais bien de vous détacher de celles-ci pour vous adresser directement aux membres du jury.

Attention, certains membres du jury peuvent avoir pour objectif de vous déstabiliser. Ne vous laissez pas envahir par l’angoisse ! Cette attitude du jury est souvent une stratégie appliquée à l’ensemble des candidats qui ne signifie pas que votre travail est mauvais.

Les questions du jury

Les questions du jury qui peuvent durer jusqu’à 40 minutes, portent sur le fond comme sur la forme du mémoire.

Il peut vous être demandé d’approfondir un point précis de votre mémoire, ou bien d’apporter des éléments de réponse supplémentaires sur un sujet bien précis.

À noter qu’en toute fin d’oral, le jury posera également des questions sur le cours de l’UE 7 qui porte sur l’information et la communication, la méthodologie de recherches en gestion, et la présentation de documents techniques et professionnels.

5 conseils pour réussir son mémoire DSCG

  1. Faite du temps votre allié : l’une des principales difficultés lorsque l’on rédige un mémoire, c’est le temps. Pour ne pas vous retrouver accablé sous le travail, pensez à organiser votre travail de recherches et de rédaction. Pour cela établissez dès les premiers jours un calendrier de travail.
  2. Structurez vos recherches : pour rédiger avec efficacité un mémoire universitaire, rien de tel qu’une bonne organisation. Réalisez un plan d’action et mettez régulièrement à jour votre calendrier de travail pour savoir où vous en êtes. La réussite de votre mémoire se joue également dans votre capacité à vous organiser face à la charge de travail.
  3. Relecture et correction de votre mémoire : afin de mettre toutes les chances de votre côté, veillez à rendre un mémoire sans aucune faute d’orthographe, et qui respecte le style d’écriture académique. Pour vous aider à réaliser ce travail de relecture, Scribbr met à votre disposition un service de relecture et correction.
  4. Vérification anti-plagiat : de nombreux établissements utilisent un logiciel anti-plagiat afin de vérifier que votre mémoire n’en contienne pas. Les conséquences peuvent alors s’avérer désastreuses puisque vous obtiendrez la note de 0. Pour éviter cela, vérifiez grâce à au détecteur de plagiat de Scribbr que votre mémoire est en règle.
  5. Préparez la soutenance : pour l’épreuve orale de la soutenance, il est fortement conseillé de préparer la partie de présentation de son mémoire qui devra durer vingt minutes. Pour ce faire, chronométrez-vous et veillez à ne pas lire vos notes. Sur vos fiches, mieux vaut écrire un plan synthétique qui reprend les grandes idées à développer. Le but est d’éviter de vous retrouver à lire de longs paragraphes.

Exemple d’un mémoire DSCG


Télécharger l’exemple

Conclusion générale :

Le mémoire de stage de la prestigieuse filière du Diplôme Supérieur de Comptabilité et de Gestion, représente l’une des dernières étapes avant l’obtention du DSCG.

Dans ce travail de rédaction d’une centaine de pages, l’organisation et la planification du travail représentent les principales clés de réussite.

Que contient un mémoire DSCG ?

Le mémoire DSCG contient généralement deux parties : une première partie qui présente l’entreprise où le stage a été mené, et une seconde partie qui permet de répondre à la problématique générale.

Combien de pages compte un mémoire DSCG ?

Un mémoire DSCG compte au minimum 50 pages et maximum 100 pages.

Qu’est-ce que la fiche d’agrément du mémoire DSCG ?

La fiche d’agrément est un document à remplir pour faire valider votre sujet de mémoire par un enseignant-chercheur avant le début de la rédaction. Sans cette fiche signée, impossible de commencer un mémoire DSCG.

Qu’est-ce qu’un mémoire de stage ?

Un mémoire de stage allie des apprentissages théoriques à des observations pratiques. Le mémoire de stage fait la même longueur qu’un mémoire classique. Il est ainsi bien plus complet qu’un simple rapport de stage.

Cet article est-il utile ?
Gaspard Claude

Gaspard est rédacteur pour Scribbr. Il était étudiant en journalisme, puis en Sciences Politiques il y a peu. Il tente d’aider au mieux les étudiants à travers des articles pédagogiques utiles et clairs.