Le mémoire FLE de A à Z

Le mémoire de FLE (Français Langue Étrangère) est un travail important qui demande de l’organisation. Pour vous aider, nous vous rappelons les bases à connaître ainsi qu’une méthode accompagnée d’exemples.

Besoin daide ?
Scribbr vous aide avec son service de relecture et correction pour votre mémoire FLE !

Qu’est-ce qu’un mémoire FLE ?

Le mémoire de FLE est un travail de fin d’année académique qui consiste à rédiger un dossier sur un sujet lié au FLE.

Les objectifs d’un mémoire FLE

Un mémoire FLE est l’étude d’un sujet précis appartenant au domaine du Français Langue Étrangère. Ce travail de 50 à 150 pages répond à une problématique à l’aide de références scientifiques et d’expériences pratiques.

Le mémoire de FLE demande du temps : il nécessite beaucoup de lectures et de réflexions. À la clé, l’acquisition de nombreuses connaissances, la spécialisation dans un domaine du FLE et l’apprentissage d’une rigueur méthodologique.

C’est aussi une initiation à la recherche : le mémoire demande un travail de réflexion et d’enquête similaire à celui d’un doctorat. Cet exercice vous permet de savoir si la poursuite en doctorat FLE est envisageable.

Quand rédiger un mémoire de FLE ?

Le mémoire FLE se rédige en fin d’études supérieures, au niveau bac + 5. Certaines universités demandent la rédaction d’un mémoire dès la première année de master (bac + 4).

Nous vous conseillons de commencer la recherche du sujet et d’entamer les premières lectures dès le début de l’année. La rédaction d’un mémoire est un défi de longue haleine : n’hésitez pas à faire un rétroplanning pour le terminer à temps.

Exemple
Le master LiDiFLES (Linguistique, Didactique des Langues et des Cultures, Français Langue Etrangère et Seconde) de Clermont-Ferrand demande aux étudiants de rédiger un mémoire professionnel (rapport de stage) optionnel en première année de master et obligatoire en deuxième année.

Sur quoi porte un mémoire de FLE ?

Il existe une grande variété de sous-domaines en FLE. Les sujets de mémoire sont tous liés à l’enseignement ou à l’apprentissage des langues et/ou du français.

  • Les sujets liés aux domaines pratiques de l’enseignement : ils font un retour sur sur expérience, mènent des réflexions sur les supports de cours et les techniques d’enseignement.
  • Les sujets liés aux théories de la langue ou de l’enseignement : ils étudient des idées et des concepts abstraits liés à l’enseignement, l’apprentissage ou la langue.
  • Les sujets liés à aux langues et aux cultures : leur objet d’étude central s’articule autour d’une ou plusieurs langues et cultures.
  • Les sujets liés à la langue française : ces sujets approfondissent une dimension particulière de la langue française.
  • Les sujets liés à des théories et problématiques nouvelles : ils explorent des domaines et contextes de FLE innovants.
Exemples de sujets
  • L’intégration du support cinéma en classe de FLE dans les universités Chinoises.
  • Bilinguisme arabe/français chez les Français d’origine algérienne installés récemment en France.
  • L’emploi des articles en français.
  • L’éveil aux langues des enfants de trois à cinq ans.
  • Théories linguistiques – les formes de contextualisation du discours grammatical en contexte russophone.

Mémoire professionnel (rapport de stage FLE) ou mémoire de recherche ?

Chaque établissement possède sa propre organisation. Dans certains cas, l’exercice de rédaction du mémoire est mixé avec celle du rapport de stage : le mémoire explore une problématique rencontrée sur le terrain lors de votre stage FLE. On parle alors d’un mémoire professionnel.

Dans d’autres cas, le mémoire est un travail complètement indépendant du rapport de stage et concerne un sujet qui vous intéresse particulièrement : c’est un mémoire de recherche.

Les étapes avant la rédaction d’un mémoire FLE

Avant de commencer à rédiger, il faut d’abord établir les bases de votre travail. Précisez et problématisez le sujet, pour ensuite établir le plan que vous suivrez pendant la rédaction.

Mémoire de FLE : comment trouver un sujet ?

Pour trouver un sujet, rapprochez-vous de vos professeurs. Avez-vous déjà un directeur de mémoire ? Si ce n’est pas le cas, essayez de trouver un professeur dont les domaines de recherche vous intéressent.

Alimentez vos réflexions de lectures (articles et ouvrages scientifiques) pour trouver des axes de recherche à approfondir. Pour vous aider, certains logiciels tels que Zotero peuvent vous aider à gérer vos documents de recherche.

Exemples de sujets
Voici quelques exemples de thématiques pour un sujet de mémoire de FLE :

  • L’étude d’une théorie de l’apprentissage : behaviorisme, cognitivisme, théories de la mémoire.
  • L’étude d’une technique d’enseignement : oralité, narration, théâtre et jeux de rôles.
  • L’étude d’un support d’enseignement : cinéma, musique, arts.
  • L’étude d’une situation originale : bilinguisme, réception du français dans une partie du monde.
    Le saviez-vous ?

    Certaines revues scientifiques de FLE sont disponibles en libre accès : elles sont gratuites et consultables en ligne !
    Exemples : la revue Lidil (revue de linguistique et de didactique des langues), Dhfles (Documents pour l’Histoire du Français Langue Étrangère ou Seconde) ou encore la revue Alsic (Apprentissage des langues et systèmes d’information et de communication).

    Trouver une problématique et un plan

    Une fois le sujet défini, il doit être problématisé. Accompagnez ce questionnement d’hypothèses de réponses que vous pourrez développer tout au long du mémoire.

    Votre raisonnement doit suivre une démarche scientifique car le mémoire est avant tout une initiation à la recherche scientifique. Choisissez un plan progressif et logique afin de décortiquer chaque étape de recherche.

    Exemples de problématique et de plan en FLE
    Voici la problématique et le plan du mémoire “Les atouts d’un journal de bord plurilingue pour des collégiens allophones”. Comment faciliter la socialisation langagière “seconde”pour un enfant nouvellement arrivé, scolarisé dans une structure qui le met en contact avec des enfants comme lui mais issus de contextes culturels, linguistiques, sociaux, singuliers ?

    1. Présentation du contexte
    2. Mise en place du journal de bord en prenant en compte le terrain
    3. Éclairages sur l’appropriation d’une langue seconde à travers la pratique d’un journal de bord

    Combien de fautes dans votre document ?

    Nos correcteurs corrigent en moyenne 150 fautes pour 1 000 mots. Vous vous demandez ce qui sera corrigé exactement ? Déplacez le curseur de gauche à droite !

    Faites corriger votre document

    Comment rédiger son mémoire de FLE ?

    Une fois que vous avez un sujet, une problématique et un plan, vous pouvez passer à l‘étape suivante : celle de la rédaction ! Nous vous conseillons de faire un calendrier de travail pour être régulier pendant cette longue étape.

    Les règles de rédaction à connaître

    Voici quelques règles de rédaction à garder à l’esprit :

    • Certaines règles de rédaction scientifique sont universelles et ne dépendent pas de votre établissement. Nous vous les détaillons dans cet article.
    • D’autres règles de rédaction peuvent vous être proposées par votre directeur de mémoire ou votre établissement. Il s’agit par exemple du style de présentations des chapitres ou de la présentation de la page de garde.
    • Si vous désirez citer votre propre stage ou expérience en FLE, évitez le “je” et favorisez les tournures impersonnelles. Cela vous permettra aussi de prendre du recul et d’avoir un regard plus objectif sur cette expérience.
    • Mettez en relief votre stage FLE ou vos expériences d’enseignement avec des théories scientifiques (articles et ouvrages) correctement citées.

    Les erreurs à ne pas commettre

    Dans tout mémoire académique et mémoire de FLE, certaines erreurs sont à éviter.

    • Faire des généralisations : toutes les questions liées à l’apprentissage, la langue, l’inclusion, les situations rencontrées dans une partie du monde sont à analyser sans tirer de conclusion générale.
    • Être trop centré sur sa propre expérience : le stage ou les expériences d’enseignement doivent être replacées dans leur contexte et analysées de manière scientifique, en limitant l’expression des ressentis et des avis trop personnels.
    • Le manque de références : il est important de se baser sur plusieurs travaux scientifiques afin d’avoir un avis global sur un sujet.
      Attention !

      Une dernière erreur à éviter : les photos de groupe sans avoir obtenu de consentements.
      Si vous désirez ajouter des photos dans vos annexes de mémoire FLE (une photo de session de travail, d’atelier, de cours en particulier), prenez soin de demander le consentement de chaque élève.

      Après la rédaction du mémoire de FLE

      Vous avez fini de rédiger votre mémoire : félicitations ! Mais ce n’est pas tout à fait terminé : reste à travailler la mise en page, à relire et à préparer la soutenance.

      La mise en page et relecture

      En matière de mise en page, chaque établissement FLE ou directeur de mémoire peut donner ses propres directives.

      Certaines règles comme les règles de numérotation, les normes bibliographiques ou d’autres conventions sont cependant fixes.

      Avant l’impression, relire son mémoire est une étape très importante qu’il ne faut pas négliger : en évitant certaines erreurs, votre travail gagnera en crédibilité.

      La soutenance du mémoire de FLE

      La soutenance est la dernière étape : c’est un oral passé devant un jury composé de spécialistes (enseignants, formateurs) qui connaissent aussi bien la théorie que la pratique du FLE.

      Cet oral se déroule en deux phases distinctes :

      • La présentation du mémoire : tout d’abord, vous devrez présenter les grandes lignes de votre travail. Durant cette phase qui peut durer de dix à vingt minutes (en fonction des consignes de votre établissement), le jury n’intervient pas.
      • La discussion avec le jury : souvent initiée avec une série de questions-réponses, cette phase peut parfois durer plus longtemps que la première. Cet échange avec le jury permet d’éclaircir certains points et d’obtenir un retour critique sur votre travail.

      Pour se préparer aux questions, relisez bien votre mémoire. Pendant votre présentation, reprenez les éléments centraux de votre raisonnement et évitez de vous étendre sur les détails. Nous vous donnons d’autres conseils dans notre article dédié à la soutenance de mémoire.

      Astuce

      Pendant une soutenance de mémoire, vous pouvez dédier quelques minutes à l’autocritique de votre travail. Cela montre votre esprit de recul et d’analyse, tout en anticipant certaines questions et remarques de la part du jury.

      Exemple de mémoire FLE en entier

      Télécharger l’exemple

      Source : http://www.francaislangueseconde.fr/wp-content/uploads/2009/04/VERDIER-M%C3%A9moire-M2.pdf

      Qu’est-ce qu’un mémoire de FLE ?

      Le mémoire de FLE est un travail de fin de master qui consiste à rédiger une dissertation de 50 à 150 pages sur un sujet lié au Français Langue Étrangère. C’est un travail d’initiation à la recherche qui répond à une problématique à l’aide d’expériences et de références scientifiques.

      Comment rédiger un mémoire de FLE ?

      Le mémoire de FLE se rédige en trois étapes :

      • Avant la rédaction : lire des articles ou revues scientifiques, trouver un sujet, une problématique et un plan.
      • La rédaction : rédiger en suivant un rythme régulier grâce au calendrier de travail que vous aurez mis en en place.
      • Après la rédaction : effectuer la mise en page et la relecture avant impression, pour ensuite se préparer à la soutenance.
      Quand faut-il rédiger un mémoire de FLE ?

      Le mémoire FLE se rédige en fin d’études supérieures, au niveau bac + 5. Certaines universités demandent la rédaction d’un mémoire dès la première année de master (bac + 4).

      La rédaction d’un mémoire est une longue étape : n’hésitez pas à faire un rétroplanning pour être régulier et terminer en temps voulu.

      Cet article est-il utile ?
      Chloé Leterme

      Chloé est rédactrice pour Scribbr. Encore étudiante en lettres modernes il y a peu, elle partage ses connaissances du monde universitaire avec pédagogie afin d’aider au mieux les étudiants et doctorants.