Les universités françaises utilisant un logiciel anti-plagiat et le taux de plagiat acceptable

Est-ce que mon université utilise un logiciel de détection anti-plagiat pour détecter le copier-coller ? Quel est le taux de plagiat acceptable ? Beaucoup d’étudiants se sont un jour posé ces questions avant de rendre leur mémoire ou leur thèse.

La réponse à la première question est presque évidente : oui, c’est fort probable !

Dans cet article, nous vous expliquerons pourquoi c’est le cas et nous vous donnerons une liste d’universités qui déclarent ouvertement l’utilisation d’un logiciel anti-plagiat. Nous vous dévoilerons également le taux de plagiat acceptable.

Pourquoi les universités utilisent-elles des logiciels anti-plagiat ?

De plus en plus d’universités se dotent de logiciels anti-plagiat, afin de détecter le “copier-coller” dans les copies de leurs étudiants. Avec internet, le plagiat par « copier-coller” s’est, en effet, répandu exponentiellement.

C’est trop facile de copier-coller…

En un clique, les étudiants peuvent s’approprier des textes d’auteurs, de chercheurs, … des morceaux d’articles ou de thèses déjà publiés.

La standardisation de la pratique du “copier-coller” et le fait que les élèves « oublient » de faire référence aux auteurs, en les citant ou en simplement paraphrasant le texte avant de citer l’auteur inquiètent. Les étudiants ne seraient-ils plus capables de penser par eux-mêmes ?

Certains pratiquent également “l’auto-plagiat” et réutilisent des morceaux de leurs travaux précédents sans y faire référence.

Les différents types de plagiat

C’est cette débâcle intellectuelle qui pousse désormais les universités à investir dans des moyens de détection du copier-coller comme un logiciel anti-plagiat.

Comment les universités détectent-elles le plagiat ?

Dans un premier temps, lors de la lecture d’une copie…

Ne sous-estimez pas votre professeur, souvent enseignant-chercheur ou au moins thésard (Bac+8) ! Il peut facilement relever le plagiat dans une copie en repérant les changements de ton du discours dans le texte.

Il est également très simple de retrouver la source du texte plagié en utilisant un moteur de recherche.

…, mais principalement avec un logiciel anti-plagiat !

Un logiciel anti-plagiat présente un avantage de taille : il automatise le processus de détection du plagiat et copier-coller pour les universités. Il met en exergue les passages plagiés en les surlignant et en fournissant la liste des sources que l’étudiant a utilisé.

Le logiciel anti-plagiat a la capacité de scanner votre copie et d’indiquer quels passages ont été plagiés : c’est rapide et simple. Le détecteur de plagiat effectue une recherche de similitudes entre un document soumis à l’analyse et des documents accessibles sur Internet ou présents dans la base de référence propre à l’université.

C’est hyper rapide : 5 à 10 minutes pour scanner une thèse de 400 pages.

Avez-vous fait du plagiat dans votre document ?

Le taux de plagiat acceptable se situe entre 5 et 25 %.
Vous vous demandez à quoi va ressembler votre rapport ?

Utilisez le logiciel anti-plagiat de Scribbr !

Quel est le taux de plagiat acceptable ?

De plus en plus d’universités sont désormais équipées de logiciels anti-plagiat et recalent les étudiants qui auraient fait « trop » de plagiat par copier-coller.

Un taux de plagiat acceptable fixé par les universités

Le taux d’acceptation du plagiat peut varier d’une université à l’autre. Chaque école peut fixer son propre taux de plagiat acceptable et disqualifier les documents qui le dépassent directement.

Plutôt entre 25 % et 5 % pour le taux de plagiat acceptable

Nos estimations indiquent que les universités peuvent accepter entre 25 % et 5 % de plagiat.

Par exemple, l’Université Toulouse 1 Capitole n’accepte pas plus de 15 % de plagiat pour les thèses de doctorat.

La plupart des Grandes Écoles ont un taux de plagiat acceptable extrêmement faible : 5 % maximum. Au-delà d’un certain taux de plagiat acceptable, vous risquez plus qu’un zéro, car des mesures disciplinaires ou judiciaires peuvent être prises.

Les conséquences du plagiat

Les universités qui utilisent un logiciel anti-plagiat

Il est désormais fréquent d’entendre parler des universités qui se dotent de logiciels anti-plagiat pour contrer le copier-coller de leurs élèves.

« La direction de l’IAE Bordeaux a acté le déploiement d’un logiciel d’aide à la détection du plagiat pour tous les enseignants IAE. À partir de cet outil, il sera possible d’identifier rapidement les passages « copiés-collés » dans chaque document remis par les étudiants et leurs sources probables sur le web. », site de l’IAE de Bordeaux, Août 2017.
« 14 établissements du site universitaire lyonnais et stéphanois (universités Lumière Lyon 2, Jean Moulin Lyon 3, Jean Monnet Saint-Etienne, ENS de Lyon, École Centrale Lyon, Institut catholique de Lyon, Sciences Po Lyon, Isara Lyon, Ecam Lyon, ITECH, ENSAL, ENTPE, ENISE et ENSSIB) utilisent le logiciel EPHORUS. », site de l’université de Lyon.
« L’université Lyon 3 participe à cette démarche de lutte contre le plagiat par des actions concrètes. Depuis plusieurs années, toutes les thèses soutenues au sein de l’Université Lyon 3 sont soumises à un logiciel anti-plagiat avant toute autorisation de soutenance. », site de l’université de Lyon 3.
« Cette année, dans le cadre de sa démarche de mise en place d’outils de prévention et de détection du plagiat, l’université de Strasbourg met à disposition de ses enseignants-chercheurs un logiciel de détection de similitudes », site de l’université de Strasbourg.

Voici une liste non-exhaustive des universités qui utilisent des logiciels de détection de plagiat.

AIX-EN-PROVENCESciences Po Aix – IEP Aix
ANGERSUniversité d’Angers
AMIENSUniversité de Picardie – Jules Verne
BORDEAUXUniversité de Bordeaux 2

Université de Bordeaux Montaigne Bordeaux 3

IEP de Bordeaux

IAE de Bordeaux

BRESTUniversité de Bretagne Occidentale 
CHAMBÉRYUniversité de Savoie Mont–Blanc
COMPIÈGNEUniversité de Technologie de Compiègne
CORSEUniversité de Corse
DIJONUniversité de Bourgogne 
EVRYUniversité d’Evry Val d’Essonne 
GRENOBLEUniversité Stendhal Grenoble 3 

Sciences Po Grenoble – IEP de Grenoble 

Grenoble INP 

LE HAVREEM Normandie
LILLEUniversité de Lille 1 – Sciences et Technologies 

Université Lille 2 Droit et Santé 

Université de Lille 3 

Centrale Lille

LORIENTUniversité de Bretagne Sud
LYONSciences Po Lyon – IEP Lyon 

Lyon 1 – Claude Bernard 

Université Lumière – Lyon 2 

Université de Lyon 3 

MARSEILLEAMU – Aix Marseille Université 
METZUniversité de Lorraine 
MONTPELLIERUniversité de Montpellier 3

Université de Montpellier

NANTESUniversité de Nantes

IAE de Nantes

NICEUniversité de Nice

Université Nice Sophia Antipolis

ORLEANSUniversité  d’Orléans
PARISSciences Po Paris

L’ESPE de l’académie de Paris

Paris Diderot

Paris Nanterre

Paris Sud – Paris Saclay

Paris-Dauphine 

Université de Cergy-Pontoise 

Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines 

Paris 1 – Pantheon Sorbonne

Paris 2 – Pantheon Assas 

Université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle

Paris 5 – Descartes

POITIERSUniversité de Poitiers 
REIMSUniversité de Reims Champagne-Ardenne 
RENNESUniversité de Rennes 1 

Université de Rennes 2 

Université Bretagne Loire 

RÉUNIONUniversité de la Réunion
ROUENUniversité de Rouen Normandie 
SAINT-ETIENNEUniversité de Saint-Etienne 
STRASBOURGUniversité de Strasbourg
TOULONUniversité de Toulon 
TOULOUSEUniversité Toulouse 1 Capitole

Toulouse Business School

Université Toulouse 2 – Jean Jaurès 

TOURSUniversité de Tours
VALENCIENNESUniversité de Valenciennes 

Que faire si votre université utilise un logiciel anti-plagiat ?

Le plagiat est désormais pris au sérieux !

1. Ne pas faire de plagiat

Les universités se dotent de logiciels anti-plagiat pour lutter contre ce “copier-coller” rébarbatif des élèves en manque d’inspiration (ou de motivation ?). Elles se dotent également d’une charte anti-plagiat qui doit être signée par l’étudiant lorsqu’il rend son mémoire ou sa thèse.

Lorsque un cas de plagiat est avéré, l’expulsion de l’établissement est une sanction minimum.

Si vous savez que votre université utilise un logiciel anti-plagiat, la solution est simple : n’en faites pas ! Il vous suffit de mettre vos citations entre guillemets, citer vos sources et de paraphraser correctement.

2. Vérifiez en amont que vous n’avez pas de plagiat avec un logiciel anti-plagiat

Parfois, le plagiat est involontaire. Afin de l’éviter, il vaut mieux s’assurer que votre copie en est exempt.

Un moyen simple et rapide de s’en assurer est d’utiliser un logiciel anti-plagiat et de scanner votre copie vous-même avant de la rendre. Un logiciel de détection de plagiat permet aux étudiants de se rendre compte du “copier-coller” ou de plagiat involontaire qu’ils auraient fait. Le logiciel anti-plagiat qui scanne votre thèse ou mémoire vous permet de vous rendre compte des éléments que vous auriez mal cités ou paraphrasés.

Comment faire ?

C’est assez simple… il vous suffit de faire le test avec notre logiciel anti-plagiat.

  • 100% confidentiel.
  • Détection en 10 min.
  • Obtention d’un score de similarités.
  • Les passages plagiés seront surlignés.
  • Votre document ne sera pas enregistré.
  • Liste des sources utilisées (afin de les citer).
  • Il vous suiffera de reformuler et de citer vos sources !

Faire la détection anti-plagiat !

Quiz : est-ce du plagiat ?

Testez vos connaissances sur le plagiat avec notre quiz.

Cet article est-il utile ?
Justine Debret

Justine est responsable du marché français. Elle était étudiante il y a peu et est là pour s'assurer que vous ayez tout le soutien nécessaire à votre réussite académique.

Laissez un commentaire