Comment faire une citation ?

Pour citer une source dans un document académique, vous pouvez paraphraser l’auteur ou faire une citation. Vous faites une citation quand vous reprenez littéralement les propos d’autrui. Pour éviter le plagiat, vous devez apprendre à maîtriser les règles de présentation et de référencement des citations.

Pour faire une citation, vous devez systématiquement :

  • Retranscrire la citation à l’identique, en respectant la ponctuation.
  • Inscrire la citation entre guillemets et/ou la placer en retrait du texte.
  • Référencer la source dans le texte et dans la bibliographie en fonction de votre style de citation.

Les deux manières de faire une citation

Les règles de présentation des sources varient en fonction de la taille de la source que vous souhaitez citer.

Citation courte : moins de trois lignes

Lorsque vous citez un auteur et que la citation fait moins de trois lignes, vous devez l’intégrer dans le texte, entre guillemets français (« »).

La complexité de ce type d’objet s’explique notamment par le fait que « si les hyperobjets sont proches, ils sont aussi étranges » (Morton, 2013, p. 36).

Morton indique que la complexité de ce type d’objet s’explique notamment par le fait que « si les hyperobjets sont proches, ils sont aussi étranges » (2013, p. 36).

La complexité de ce type d’objet s’explique notamment par le fait que « si les hyperobjets sont proches, ils sont aussi étranges » (1).

Morton (1) indique que la complexité de ce type d’objet s’explique notamment par le fait que « si les hyperobjets sont proches, ils sont aussi étranges ».

La complexité de ce type d’objet s’explique notamment par le fait que « si les hyperobjets sont proches, ils sont aussi étranges » (Morton, 2013, p. 36).

Morton indique que la complexité de ce type d’objet s’explique notamment par le fait que « si les hyperobjets sont proches, ils sont aussi étranges » (2013, p. 36).

La complexité de ce type d’objet s’explique notamment par le fait que « si les hyperobjets sont proches, ils sont aussi étranges »1.

La complexité de ce type d’objet s’explique notamment par le fait que « si les hyperobjets sont proches, ils sont aussi étranges » (Morton 2016, 36).

Morton indique que la complexité de ce type d’objet s’explique notamment par le fait que « si les hyperobjets sont proches, ils sont aussi étranges » (2016, 36).

La complexité de ce type d’objet s’explique notamment par le fait que « si les hyperobjets sont proches, ils sont aussi étranges » (Morton 36).

Morton indique que la complexité de ce type d’objet s’explique notamment par le fait que « si les hyperobjets sont proches, ils sont aussi étranges » (36).

Citation longue : plus de trois lignes

Une citation de plus de trois lignes doit être clairement dissociée du texte et former un paragraphe (sans guillemets). Pour la distinguer visiblement, marquez une double interligne et un retrait d’environ 1 cm de la marge vers la gauche.

Evelyne Mouillet (2016) précise que :

Plagier, c’est reprendre à son propre compte, s’approprier, les mots d’une autre personne, d’un autre auteur et les présenter comme étant les siens.
Attention donc à toujours citer vos sources (auteur original) pour tous les extraits de documents, quel que soit le support que vous utilisez. Prenez garde que vos copier-coller ne deviennent pas des « copier-voler » ! (p. 168)

Evelyne Mouillet (1) précise que :

Plagier, c’est reprendre à son propre compte, s’approprier, les mots d’une autre personne, d’un autre auteur et les présenter comme étant les siens.
Attention donc à toujours citer vos sources (auteur original) pour tous les extraits de documents, quel que soit le support que vous utilisez. Prenez garde que vos copier-coller ne deviennent pas des « copier-voler » ! (p. 168)

Evelyne Mouillet précise que :

Plagier, c’est reprendre à son propre compte, s’approprier, les mots d’une autre personne, d’un autre auteur et les présenter comme étant les siens.
Attention donc à toujours citer vos sources (auteur original) pour tous les extraits de documents, quel que soit le support que vous utilisez. Prenez garde que vos copier-coller ne deviennent pas des « copier-voler » !1

Evelyne Mouillet (2016) précise que :

Plagier, c’est reprendre à son propre compte, s’approprier, les mots d’une autre personne, d’un autre auteur et les présenter comme étant les siens.
Attention donc à toujours citer vos sources (auteur original) pour tous les extraits de documents, quel que soit le support que vous utilisez. Prenez garde que vos copier-coller ne deviennent pas des « copier-voler » ! (168)

Evelyne Mouillet précise que :

Plagier, c’est reprendre à son propre compte, s’approprier, les mots d’une autre personne, d’un autre auteur et les présenter comme étant les siens.
Attention donc à toujours citer vos sources (auteur original) pour tous les extraits de documents, quel que soit le support que vous utilisez. Prenez garde que vos copier-coller ne deviennent pas des « copier-voler » ! (168)

 

Remarque : si la citation originale comporte des alinéas, vous devez les conserver.

Citations en langue étrangère

Vous pouvez citer un passage en langue étrangère si vous savez que vos lecteurs comprennent la langue originale de votre citation. Dans le cas contraire, nous vous conseillons de trouver une traduction déjà publiée de l’extrait ou de le traduire vous-même.

Citation non-traduite

Une citation en langue étrangère doit être mise en italique et entre guillemets français (« »). S’il s’agit d’une citation longue, pensez aussi à la mettre en retrait du texte principal.

Kayla Anderson (2015) fait cette analyse : « as artists and curators promote awareness of the Anthropocene, they also develop narratives about the Anthropocene, and what humans should do in response. » (p. 339)

Kayla Anderson (1) fait cette analyse : « as artists and curators promote awareness of the Anthropocene, they also develop narratives about the Anthropocene, and what humans should do in response. » (p. 339)

Kayla Anderson fait cette analyse : « as artists and curators promote awareness of the Anthropocene, they also develop narratives about the Anthropocene, and what humans should do in response. » 1

Kayla Anderson (2015) fait cette analyse : « as artists and curators promote awareness of the Anthropocene, they also develop narratives about the Anthropocene, and what humans should do in response. » (339)

Kayla Anderson fait cette analyse : « as artists and curators promote awareness of the Anthropocene, they also develop narratives about the Anthropocene, and what humans should do in response. » (339)

Traduction publiée

Si une traduction de l’extrait a été publiée, vous pouvez citer la version traduite. Il vous suffit d’indiquer le nom du traducteur et la date de traduction dans la référence complète de la citation en bibliographie.

American Psychiatric Association. (2003). DSM-IV-TR : manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (4e éd., traduit par Guelfi J. D. & Crocq M. A.). Paris, France : Masson.

American Psychiatric Association. DSM-IV-TR : manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. Guelfi JD, Crocq MA, traducteurs. 4e éd. Paris : Masson ; 2003.

American Psychiatric Association (2003), DSM-IV-TR : manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, 4e édition, traduit par Guelfi, J. D. & Crocq, M. A., Masson, Paris.

En note de bas de page pour la première mention :

1 American Psychiatric Association. DSM-IV-TR : manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, trad. Guelfi, Julien-Daniel et Crocq, Marc-Antoine (Paris : Masson, 2003), 23.

Dans la bibliographie :

American Psychiatric Association. DSM-IV-TR : manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. (4e édition). Traduit par Julien-Daniel Guelfi et Marc-Antoine Crocq. Paris : Masson, 2003.

American Psychiatric Association. 2003. DSM-IV-TR : manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (traduit par Guelfi, Julien-Daniel et Crocq, Marc-Antoine). Paris : Masson.

American Psychiatric Association. DSM-IV-TR : manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux. Traduit par Julien-Daniel Guelfi et Marc-Antoine Crocq, Masson, 2003.

Traduction libre

Vous ne trouvez aucune traduction publiée de la citation ? Traduisez vous-même l’extrait et indiquez entre crochets la mention [Traduction libre] ou [Notre traduction].

Lorsque la citation est courte, la traduction est ajoutée entre parenthèses avant le guillemet fermant.

Exemple

La fluidité ou la liquidité peuvent être considérées comme « fitting metaphors when we wish to grasp the nature of the present (des métaphores adéquates pour quiconque veut saisir la nature du présent [traduction libre]) ».

Si la citation est longue, vous pouvez intégrer la citation originale ou la traduction dans le texte et placer l’autre en note de bas de page.

Alors qu’il y a un siècle et demi, les communistes appelaient à une fonte des solides institutions, Zygmunt Bauman considère aujourd’hui qu’il y a :

Autant de raisons de considérer la fluidité ou la liquidité comme des métaphores adéquates pour quiconque veut saisir la nature du présent, cette phase inédite que connaît l’histoire de la modernité. […] La modernité n’a-t-elle pas été dès l’origine un processus de « liquéfaction » ? Son occupation et son accomplissement majeurs n’ont-ils pas été de « fondre les solides » depuis toujours ? Autrement dit, la modernité n’a-t-elle pas été « fluide » depuis sa création ? [Traduction libre]1.

1 « These are reasons to consider ‘fluidity’ or ‘liquidity’ as fitting metaphors when we wish to grasp the nature of the present, in many ways novel, phase in the history of modernity. […] Was not modernity a process of ‘liquefaction’ from the start? Was not ‘melting the solids’ its major pastime and prime accomplishment all along? In other words, has modernity not been ‘fluid’ since its inception? ».

Attention ! Les styles APA et Vancouver considèrent que la traduction libre est une interprétation personnelle de l’auteur. Vous devez donc la traiter comme une paraphrase : sans guillemets.

Les métaphores de fluidité ou de liquidité permettent de comprendre les effets de la modernité sur le temps présent (Bauman, 2000, p.2).

Selon Bauman (1), les métaphores de fluidité ou de liquidité permettent de comprendre les effets de la modernité sur le temps présent.

Créez votre bibliographie aux normes APA gratuitement

Le générateur APA de Scribbr est gratuit et vous permet de générer vos sources APA automatiquement.

  • Formatage des sources parfait
  • Bibliographie automatiquement créée
  • Téléchargeable dans un document Word

Utiliser le générateur APA

Citation d’une source indirecte

Lorsque vous citez un auteur qui cite un autre auteur, votre source est indirecte. Vous devez toujours privilégier une source directe. Nous vous recommandons de systématiquement chercher la source originale d’une citation. Il peut toutefois arriver que vous ne puissiez pas y avoir accès (source rare, page Internet supprimée, ouvrage épuisé…). Dans ce cas, vous citez la source originale à travers la source qui vous y a menée.

Dans le texte, vous devez citer les deux auteurs. Entre parenthèses ou en note de bas de page, mentionnez la source d’origine, suivie de « dans » ou « cité dans » et de la source dans laquelle vous l’avez trouvée.

De Beauvoir déclare : « on ne naît pas femme, on le devient. » (cité dans Butler, 1988)

Cet argument semble fragile étant donné qu’on « ne naît pas femme, on le devient » (de Beauvoir, cité dans Butler, 1988).

Butler (1) cite de Beauvoir : « on ne naît pas femme, on le devient. »

1 Simone de Beauvoir, Le deuxième sexe (Paris : Gallimard, 1949), 38, cité dans Judith Butler, « Performative Acts and Gender Constitution: An Essay in Phenomenology and Feminist Theory », Theatre Journal 40, no. 4 (1988) : 519-531.

De Beauvoir déclare : « on ne naît pas femme, on le devient. » (cité dans Butler 1988, 519)

Cet argument semble fragile étant donné qu’on « ne naît pas femme, on le devient » (de Beauvoir, cité dans Butler 1988, 519).

De Beauvoir déclare : « on ne naît pas femme, on le devient. » (cité dans Butler 519)

Cet argument semble fragile étant donné qu’on « ne naît pas femme, on le devient » (de Beauvoir, cité dans Butler 519).

Dans la bibliographie, citez uniquement la source que vous avez consultée, la source originale ne doit pas y figurer puisque vous n’y avez pas eu accès.

Citation de vers

Pour citer un extrait de poésie, vous devez respecter les règles de présentation des citations courtes et longues.

Ainsi, une citation de vers de moins trois lignes est intégrée au texte et mise entre guillemets. Afin d’éviter de multiples sauts de lignes, signifiez la séparation entre les vers par une barre oblique précédée et suivie d’un espace.

Exemple

Alphabet décrit le rapport de l’humain au Monde : «  les chuchotements existent, les chuchotements existent, / la moisson, l’histoire existe, et la comète ».

Si la citation fait plus de trois lignes, les vers sont placés en retrait du texte et sans guillemets. Les sauts de lignes et l’emploi des majuscules en début de vers font partie de la ponctuation originale, vous devez donc les conserver.

Exemple

Alphabet est une description poétique du monde :

les chuchotements existent, les chuchotements existent,
la moisson, l’histoire existe, et la comète de

Halley ; les légions existent, les hordes
les maîtres, les grottes, et dans les grottes
la pénombre, et dans la pénombre parfois

Comment introduire une citation dans un texte ?

La citation sert d’argument dans votre texte, elle soutient votre raisonnement. Vous devez toujours introduire une citation avec vos mots, afin que le lecteur comprenne ce qu’elle apporte à votre réflexion. Vous pouvez introduire une citation dans un texte avec les deux-points (:) ou en l’intégrant directement dans la structure de la phrase.

Conseil : variez les verbes d’introduction (l’auteur suggère, analyse, souligne…) et évitez les verbes trop génériques (il dit, il montre, nous voyons…).

Avec les deux-points (:)

Les deux-points permettent d’instaurer un rythme dans votre texte. En créant une rupture, ils mettent en valeur la citation. Rédigez d’abord une formule d’introduction suivie de deux-points puis insérez la citation accompagnée de sa référence. Avec cette méthode, le point final de la phrase se met avant le guillemet fermant.

Exemple dans le texte avec le style APA

Morton (2013) souligne le paradoxe relatif à ce type d’objet : « si les hyperobjets sont proches, ils sont aussi étranges. » (p. 36)

L’intégrer dans la phrase

Pour favoriser une lecture fluide, vous pouvez intégrer une citation directement dans la phrase. De cette façon, vous pouvez faire se côtoyer les mots de l’auteur et votre analyse, sans créer de rupture dans le texte. La citation est à l’intérieur de votre phrase, le point final se place donc après le guillemet fermant.

Exemple dans le texte avec le style APA

La complexité de ce type d’objet s’explique notamment par le fait que : « si les hyperobjets sont proches, ils sont aussi étranges » (Morton, 2013, p. 36).

Comment référencer une citation ?

Afin de ne pas commettre de plagiat, il est essentiel que vous reconnaissiez l’auteur des propos que vous empruntez. Vous devez également permettre au lecteur de retrouver la source que vous citez.

Chaque fois que vous faites une citation, vous devez la référencer dans le texte et dans la bibliographie. Pour citer correctement vos sources, vous devez suivre des règles spécifiques qui varient en fonction de votre style de citation.

Système auteur-date

Vous utilisez le système auteur-date pour citer vos sources dans le texte si vous suivez le style APA, Harvard ou Chicago B. Pour appliquer cette méthode, indiquez entre parenthèses l’auteur et la date de publication directement dans le texte, à la suite de la citation. Quand vous faites une citation, il est préférable de préciser sa localisation dans le texte.

Exemples avec les styles APA ou Harvard

L’auteur relève le paradoxe : « si les hyperobjets sont proches, ils sont aussi étranges. » (Morton, 2013, p. 36)

Morton souligne le paradoxe relatif à ce type d’objet : « si les hyperobjets sont proches, ils sont aussi étranges. » (2013, p. 36)

En 2013, Morton explique que « si les hyperobjets sont proches, ils sont aussi étranges » (p.36).

Le style MLA respecte un système auteur-numéro de page qui fonctionne de manière identique.

Exemples avec les style MLA

L’auteur relève le paradoxe : « si les hyperobjets sont proches, ils sont aussi étranges. » (Morton 36)

Morton explique que « si les hyperobjets sont proches, ils sont aussi étranges » (36).

Système notes de bas de page

Les styles Chicago A, OSCOLA, Turabian et APSA utilisent des notes de bas de page pour citer leurs sources. Si vous suivez l’un de ces styles, vous devez inscrire la source sous sa forme abrégée, en bas de la page. Pour guider le lecteur vers la référence, placez un numéro en exposant derrière le guillemet fermant la citation.

Exemple avec le style Chicago A

Zygmunt Bauman considère aujourd’hui qu’il y a « autant de raisons de considérer la fluidité ou la liquidité comme des métaphores adéquates pour quiconque veut saisir la nature du présent, cette phase inédite que connaît l’histoire de la modernité »1.

1 Zygmunt Bauman, Liquid Modernity (Cambridge : Polity Press/Blackwell Publishing Ldt., 2000), 2.

Système numérique

Lorsque vous utilisez le système numérique (styles Vancouver, IEEE, AMA…), vous devez organiser votre bibliographie par ordre d’apparition dans le texte. Chaque élément de la bibliographie est ensuite numéroté. Pour référencer une citation dans le texte, vous devez indiquer le numéro de renvoi à la source directement après le guillemet fermant.

Exemple avec le style Vancouver

Dans le texte :

Evelyne Mouillet (1) précise que « plagier, c’est reprendre à son propre compte, s’approprier, les mots d’une autre personne, d’un autre auteur et les présenter comme étant les siens ».

Dans la bibliographie :

1 Mouillet E. Les essentiels de la recherche bibliographique en santé. Montrouge : John Libbey Eurotext; 2016, 203.

Ne pas oublier de citer la source en bibliographie

Citer ses sources dans le texte n’est pas suffisant ! Vous devez également indiquer la source complète de vos citations dans la bibliographie, placée à la fin du document.

Cette liste de références est indispensable pour éviter le plagiat. Les documents académiques (mémoires, thèses, articles scientifiques, rapports de stage…) contiennent obligatoirement une bibliographie présentée selon un style de citation spécifique.

Faire une citation en suivant un style de citation particulier

Un style de citation est un ensemble de règles que vous devez suivre pour la citation de vos sources. Il existe de nombreux styles de citation différents, qui dépendent souvent de votre domaine d’étude.
Voici quelques exemples pour vous aider à faire une citation en suivant les styles les plus utilisés par les universités françaises :

Dans le texte :

L’auteur explique que le plagiat consiste à s’approprier les mots d’autrui et à les signer de son nom (Mouillet, 2016, p.168).

Dans la bibliographie :

Mouillet, E. (2016). Les essentiels de la recherche bibliographique en santé (1e éd.). Montrouge, France : John Libbey Eurotext.

Dans le texte :

Evelyne Mouillet (1) explique que le plagiat consiste à s’approprier les mots d’autrui et à les signer de son nom.

Dans la bibliographie :

(1) Mouillet E. Les essentiels de la recherche bibliographique en santé. Montrouge: John Libbey Eurotext; 2016, 203.

Dans le texte :

L’auteur précise que « plagier, c’est reprendre à son propre compte, s’approprier, les mots d’une autre personne, d’un autre auteur et les présenter comme étant les siens »1.

En note de bas de page pour la première mention :

1 Evelyne Mouillet, Les essentiels de la recherche bibliographique en santé (Montrouge : John Libbey Eurotext, 2016), 168.

En note de bas de page pour les mentions suivantes :

1 Evelyne Mouillet, Les essentiels de la recherche bibliographique en santé, 168.

Dans la bibliographie :

Mouillet, Evelyne. Les essentiels de la recherche bibliographique en santé. Montrouge : John Libbey Eurotext, 2016.

Dans le texte :

L’auteur précise que « plagier, c’est reprendre à son propre compte, s’approprier, les mots d’une autre personne, d’un autre auteur et les présenter comme étant les siens » (Mouillet 2016, 168).

Dans la bibliographie :

Mouillet, Evelyne. 2016. Les essentiels de la recherche bibliographique en santé. Montrouge : John Libbey Eurotext.

Dans le texte :

L’auteur précise que « plagier, c’est reprendre à son propre compte, s’approprier, les mots d’une autre personne, d’un autre auteur et les présenter comme étant les siens » (Mouillet 168).

Dans la bibliographie :

Mouillet, Evelyne. Les essentiels de la recherche bibliographique en santé. John Libbey Eurotext, 2016.

Comment modifier une citation ?

Lorsque vous faites une citation, il est important de retranscrire les mots d’un auteur tels qu’il les a écrits. Ainsi, la ponctuation doit être conservée, tout comme les erreurs. Quelques exceptions à cette règle existent toutefois pour assurer que la citation soit intégrée au texte de manière cohérente. Chaque fois que vous modifiez une citation, vous devez le signaler au lecteur par l’emploi de crochets.

Ajouter des mots dans la citation

Il peut vous être utile d’ajouter des mots dans la citation notamment pour donner des renseignements supplémentaires ou donner des explications sur un terme. Vous devez insérer l’ajout entre crochets […].

Exemple

« Celui-ci [le futur] cesse d’être associé à l’idée de progrès ».

Indiquer une erreur dans la citation

Si une citation contient une faute ou une coquille, vous ne devez pas la modifier. Vous pouvez en revanche ajouter [sic] derrière le terme douteux, pour signaler que vous avez repéré l’erreur.

Exemple

« On constate un changements [sic] de notre rapport au futur ».

Omettre une partie de la citation

Quand une citation est trop longue ou qu’une partie de cette citation n’est pas utile à votre démonstration, vous pouvez omettre la partie superflue. Attention toutefois à ne pas modifier le sens de la phrase en la tronquant. Pour signaler que vous avez supprimé une partie de la citation, utilisez les points de suspension entre crochets […].

Exemple

« Attention donc à toujours citer vos sources […] quel que soit le support que vous utilisez ».

Modifier une partie de la citation

Il peut vous arriver de devoir modifier une citation pour préserver sa cohérence syntaxique. Les modifications concernent généralement les pronoms, les déterminants et les terminaisons de verbes. Tout changement opéré sur une citation doit être indiqué par des crochets.

Exemple

Lorsque vous faites du plagiat, vous vous « [appropriez], les mots d’une autre personne, d’un autre auteur et les [présentez] comme étant les [vôtres] ».

Derniers conseils

  1. Les citations alourdissent le texte ! Privilégiez les citations courtes et utilisez-les avec parcimonie.
  2. La citation ne remplace pas votre analyse, elle soutien l’argument que vous devez construire en croisant différentes sources.
  3. Quand vous faites une citation, vous sortez les mots d’un auteur de leur contexte. Veillez à ne pas transformer la parole d’autrui pour l’adapter à votre raisonnement. Vous devez choisir des citations qui donnent une plus-value à votre recherche !
  4. Soyez attentifs à la composition de vos phrases et à la manière dont elles s’enchaînent. Les citations doivent s’intégrer de manière cohérente au reste du texte.
  5. Pour être complète, une citation doit toujours être référencée dans le texte et en bibliographie. Évitez et détectez le plagiat dans votre document en utilisant notre détecteur de plagiat.
Cet article est-il utile ?
Cléa Di Fabio

Cléa est rédactrice d'articles pédagogiques, mais également designer-chercheure. Elle était membre du comité éditorial et rédactionnel d'une revue de recherche, et vous aide aujourd'hui à citer vos sources dans vos documents académiques.

Laissez un commentaire