Comment éviter de faire du copier-coller ?

Pas facile de rédiger un document académique, que ce soit un rapport de stage, une dissertation, un mémoire ou encore une thèse. La tentation de se rendre sur Internet et de copier-coller le travail d’une personne ayant déjà travaillé sur votre sujet est grande. Internet regorge également d’innombrables informations qui vous sont utiles dans la rédaction de votre document.

Nous allons vous expliquer ce qu’est le copier-coller et comment l’éviter tout en ne se privant pas d’utiliser Internet.

Qu’est-ce que le copier-coller ?

Dans le cadre de la rédaction d’un document, faire du copier-coller est « le fait de reprendre des parties ou l’intégralité d’un document sans citer la source et en faisant passer les propos d’autrui pour les siens ». Faire du copier-coller est une action qui viole le concept de la propriété intellectuelle.

Attention ! Le copier-coller n’est pas simplement le fait de plagier littéralement un auteur. Lorsque vous reformuler le copier-coller, il vous faut toujours citer la source pour ne pas commettre de plagiat.

Pourquoi les étudiants sont-ils tentés de faire du copier-coller ?

On peut désormais accéder à beaucoup d’informations en ligne, et parfois relatives au sujet sur lequel on travaille actuellement.

Pourquoi écrire un nouveau texte alors qu’un document parfaitement rédigé se trouve devant vous ? Ce document peut avoir été rédigé par un spécialiste du domaine ou même par un professeur. Ainsi, vous pensez être certain d’obtenir une bonne note !

Les étudiants sont également souvent tentés par le copier-coller lorsqu’ils manquent de temps. Pour rédiger un document académique, il faut avoir assimilé l’ensemble des connaissances nécessaires à la réflexion et à la rédaction. Cela prend du temps.

Peu importe le document académique sur lequel vous travaillez, vous aurez toujours besoin de faire des recherches en amont, afin de vous approprier totalement le sujet. Nous vous conseillons donc de ne pas vous y prendre à la dernière minute et de suivre un calendrier précis.

Comment mon université peut-elle identifier le copier-coller ?

Ne pensez pas que vos professeurs ne pourront pas voir ces parties plagiées de votre document. Dans les études supérieures, l’ensemble des documents ou rapports rendus sont systématiquement passé dans un logiciel pouvant vérifier le copier-coller dans un document : ce sont les logiciels anti-plagiat qui détectent le copier-coller.

Que faire si je dois forcément faire du copier-coller ?

Le copier-coller est parfois nécessaire lorsque vous voulez donner des exemples utilisés par d’autres auteurs. Dans ce cas, il vous faut “copier-coller” les extraits de l’auteur et bien les citer dans la bibliographie, ainsi que dans le texte, en faisant ressortir ces parties comme des citations (entre guillemets par exemple).

Quelles sont les conséquences du copier-coller ?

Malgré la tentation, il faut vous rappeler que le copier-coller viole la loi sur la protection de la propriété intellectuelle.

L’étudiant qui fait du copier-coller est coupable de plagiat. Il s’expose à une sanction disciplinaire et académique par l’université, ainsi qu’à une sanction pénale infligée par le tribunal correctionnel.

Conséquences scolaires

Le copier-coller, ou autrement dit plagiat, est sanctionné par les établissements scolaires. Les sanctions sont plus ou moins importantes en fonction de la quantité de copier-coller trouvée dans votre document, ainsi que si vous êtes déjà coupable de cette pratique.

Les sanctions possibles sont :

  • La nécessité de refaire le devoir.
  • Un avertissement.
  • Un abaissement de la note (ou un zéro).
  • Un placement en probation disciplinaire.
  • Une suspension ou expulsion.
  • Une suppression de votre diplôme.

Sanctions pénales

Le copier-coller (ou plagiat) est une contrefaçon. L’article L122-4 du Code de la propriété intellectuelle prévoit que « toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l’adaptation ou la transformation, l’arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque. »

Si vous utilisez des textes sans citer l’auteur, vous commettez une faute d’un point de vue légal.

Les articles L335-2 et L335-3 du Code de la propriété intellectuelle prévoient que la contrefaçon est punie de trois ans d’emprisonnement et de 300 000 euros d’amende.

Ne faites pas cette erreur !

Outre ces sanctions, faire du copier-coller a également des conséquences sur votre perception de l’éthique et l’estime que vous aurez de votre travail fini.

Vaut-il mieux obtenir un 12/20 en sachant que vous avez tout donné pour obtenir cette note et qu’au passage, vous avez appris sur votre sujet et en ressortirez grandi ? Ou obtenir 19/20 en ayant fait du copier-coller et donc ne rien avoir appris du tout ? On vous laisse réfléchir !

Quel est votre taux de plagiat ?

En 10 minutes, vous pouvez savoir si vous avez commis du plagiat et comment l’éliminer.

  • La technologie de Turnitin
  • Un résumé de toutes les sources trouvées
  • Une comparaison avec une base de données énorme

Faites la détection anti-plagiat

Les méthodes pour éviter le copier-coller

1. Rechercher

La documentation et l’organisation sont extrêmement importantes. Ne vous interdisez surtout pas de vous rendre sur Internet pour avoir un aperçu de l’ensemble des ressources disponibles sur votre sujet.

2. Extraire

Lisez ces articles et prenez des notes pour être certain de retenir l’ensemble des idées importantes et nécessaires à la rédaction. Pour chaque idée, notez également la source (copiez l’URL par exemple). Cela vous évite de faire du copier-coller direct.

3. Analyser

Prenez ensuite du recul par rapport à toutes ces informations. Vous pouvez également faire des schémas en essayant de relier l’ensemble des idées dont vous souhaitez parler et analyser dans votre document. Cela vous permettra d’y voir plus clair et de pouvoir faire une analyse personnelle de ces informations.

4. Reformuler

Reformulez avec vos propres mots l’ensemble de ces idées tout en les liant à votre problématique ou thème principal.

5. Rédiger

Lors de la rédaction, la première règle est de se séparer de l’ensemble des documents pré-rédigés, car la tentation sera beaucoup trop grande de les regarder lorsque vous ne saurez pas vraiment comment rédiger une partie ou une idée.

Il est toujours plus simple de connaître parfaitement un concept pour pouvoir l’expliquer de manière claire et précise. Les notes que vous avez prises lors de vos recherches vont vous permettre de vous souvenir de certains concepts pour pouvoir les expliquer différemment et en concordance avec le thème de votre document.

Une fois votre document rédigé, relisez-le afin de porter un regard plus objectif sur ce que vous venez d’écrire et de pouvoir vérifier que votre texte ne contient pas d’erreur.

6. Citer la source

Pour chaque information que vous avez tirée d’un article, livre ou autre, ajoutez la source dans le texte (ou en note de bas de page) et en bibliographie.

Il est important que la source apparaisse dans le texte, ainsi qu’en bibliographie lorsque vous mentionner une information extraite du travail d’autrui.

7. Vérifier le taux de plagiat avec un logiciel qui détecte le copier-coller

Vous pouvez utiliser un détecteur de plagiat (ou logiciel anti-plagiat) en amont de la remise de votre document, afin de vous assurer que votre document ne contienne pas de plagiat (ou que vous êtes dans le taux acceptable de plagiat délimité par votre établissement).

Utilisez le logiciel anti-plagiat de Scribbr

Cet article est-il utile ?
Justine Debret

Justine est responsable du marché français. Elle était étudiante il y a peu et est là pour s'assurer que vous ayez tout le soutien nécessaire à votre réussite académique.

Laissez un commentaire