10 conseils pour réussir votre VAE

La validation des acquis de l’expérience (VAE) représente une opportunité en or pour faire évoluer votre carrière.

Longue et complexe, la VAE vous demandera une masse de travail assez importante dont vous devez connaître les pièges afin de mettre toutes les chances de réussite de votre côté.

L’article propose 10 conseils pour vous aider à valider avec brio votre VAE.

Besoin d’aide avec la correction de votre dossier VAE ?
Scribbr propose un service de relecture et correction pour vous aider à rendre un dossier VAE parfait pour obtenir votre certification.

1. Bien respecter les conditions d’éligibilité

Notre premier conseil pour réussir votre VAE est de bien respecter les conditions d’éligibilité ! La validation des acquis de l’expérience est un droit fondamental inscrit dans le code du Travail.

La VAE vous permet de faire reconnaître vos acquis de l’expérience en obtenant un diplôme ou une certification.

Seule condition fixée par la loi : posséder un minimum d’un an d’expérience professionnelle.

Néanmoins nous vous conseillons d’avoir une expérience professionnelle plus proche des deux ans (ou plus), afin de maîtriser pleinement les compétences demandées par le référentiel d’activité du diplôme préparé.

Cette durée plus longue n’est pas une obligation, mais elle permet d’augmenter vos chances de réussite.

2. Demander de l’aide à un centre de conseil

Si vous souhaitez vous lancer dans une validation des acquis de l’expérience, nous vous conseillons de vous tourner rapidement vers les centres de conseil !

Aussi appelées “point information conseil” (PIC) ou “relais conseil”, ces structures vous apporteront leur expertise afin de vous orienter dans votre projet VAE.

Vous pouvez prendre contact avec le centre de conseil le plus proche de chez vous (mission locale, CIO, chambre consulaire, maison de l’emploi, pôle emploi).

Les relais conseil permettent de définir un parcours VAE en fonction de votre niveau et de vous diriger vers le bon organisme certificateur.

Quel est votre taux de plagiat ?

En 10 minutes, vous pouvez savoir si vous avez commis du plagiat et comment l’éliminer.

  • La technologie de Turnitin
  • Un résumé de toutes les sources trouvées
  • Une comparaison avec une base de données énorme

Faites la détection anti-plagiat

3. Choisir le bon organisme certificateur

Nous vous conseillons de prendre le temps de bien choisir votre organisme certificateur en début de parcours VAE.

Qu’ils soient publics (ministères, universités, chambres consulaires) ou privés (écoles, entreprises spécialisées), les organismes certificateurs sont les seuls habilités à délivrer les diplômes, les brevets professionnels, ou les certificats.

Choisissez un organisme certificateur à partir de plusieurs caractéristiques comme :

  • le prix ;
  • le lieu de résidence ;
  • l’expérience de la structure.

Nous vous conseillons également de vous renseigner auprès des organismes certificateurs au sujet de leur calendrier des oraux. Si certaines structures proposent des passages devant le jury chaque mois, d’autres ne proposent qu’une à deux sessions par an.

Il est donc important de prendre cette caractéristique en compte dans votre choix.

4. Faire appel à un organisme accompagnateur

Dans le cas où l’organisme certificateur vous propose une aide trop superficielle, il est vivement conseillé de vous tourner vers un organisme accompagnateur !

Ces structures vous apporteront leur expertise pour vous guider et vous conseiller tout au long de votre travail de validation des acquis de l’expérience.

Il est d’autant plus recommandé de faire appel à ces organismes si l’on éprouve des difficultés, que les frais engendrés par cette aide supplémentaire sont pris en charge par les subventions qui vous sont allouées.

5. Soigner la rédaction de son livret 1

Nous vous conseillons de remplir avec attention le livret 1 (livret de recevabilité).

C’est en effet à partir de celui-ci qu’un organisme certificateur jugera votre dossier recevable ou non.

Si cette étape n’est pas la plus longue ni la plus difficile, elle détermine pourtant la suite de votre VAE.

Pour savoir si une expérience professionnelle peut être inscrite dans son livret de recevabilité, nous vous conseillons de demander de l’aide à votre organisme certificateur ou à l’organisme accompagnateur que vous avez choisi.

6. Prendre le temps d’écrire le livret 2

Le livret 2 représente le principal travail d’une VAE !

C’est lors de cette étape que vous devez décrire avec précision vos diverses expériences professionnelles.

Notre premier conseil est : prenez le temps de rédiger ce livret.

Avec un travail de rédaction (en moyenne 50 et 100 pages) étalé sur 6 mois minimum, vous pouvez vous épancher assez longuement sur les différentes tâches de travail.

Nous vous conseillons également de décrire vos diverses expériences professionnelles en ayant sous les yeux le référentiel d’activité du diplôme que vous préparez.

En effet, la VAE pourra être validée si le jury juge que vous possédez l’ensemble des compétences de ce référentiel : il est donc important de connaître le contenu de ce document.

Vous pouvez imprimer puis cocher ou surligner chaque compétence une fois que vous arrivez à prouver que vous la maîtriser.

7. Préparer son oral VAE

L’oral est souvent vu comme une étape stressante pour de nombreuses personnes.

Pour bien préparer cette épreuve, nous vous conseillons de vous entretenir avec la personne qui vous vient en aide depuis le début de votre parcours VAE.

Un entretien individualisé permet de cerner les divers enjeux de l’oral final et d’en connaître les principales informations (durée, forme, et attentes).

L’épreuve de l’oral sera une réussite à condition de l’avoir préparé en amont et de connaître les attentes du jury.

Nous vous conseillons également de vous entraîner à présenter votre parcours de façon synthétique pour être prêt le jour J.

8. Trouver un financement pour sa VAE

Avant de commencer des démarches administratives, il est recommandé de vous renseigner auprès d’un centre de conseil (mission locale, CIO, maison de l’emploi, pôle emploi) pour connaître vos droits et les financements disponibles par rapport à votre situation.

Vous pouvez également vous rapprocher de votre employeur ou de votre délégué du personnel, pour connaître vos droits de financement selon votre statut professionnel.

Sans financement, vous ne pourrez pas recevoir d’aide gratuite. Il est donc primordial d’obtenir les subventions allouées à la VAE avant toute rédaction.

9. Demander un congé VAE

Pour les demandes de congé VAE, il est vivement conseillé de faire la demande officielle à votre employeur après avoir validé votre livret 1.

La validation du livret de recevabilité officialise la tenue du projet.

Un employeur ne pourra dès lors pas refuser votre demande de congé VAE. Il pourra néanmoins demander un report de 6 mois maximum, en avançant des raisons de service.

Il n’est pas recommandé de faire sa demande de congé VAE avant la validation du livret 1. Ce qui n’exclut pas le fait que vous puissiez parler à votre employeur de votre projet de VAE, avant même de valider votre livret 1. C’est même vivement conseillé !

10. Rendre son dossier VAE irréprochable

Pour valider sa VAE, il est extrêmement important de porter une attention particulière au respect des règles académiques et aux fautes d’orthographe !

Si les organismes certificateurs peuvent proposer une relecture partielle des dossiers VAE à travers l’aide apportée, la correction des dossiers s’avère souvent incomplète.

Scribbr vous propose de corriger l’ensemble de votre dossier VAE (livret 1 et livret 2), grâce à une équipe d’experts linguistiques.

À travers son service de vérification de clarté de l’expression et son service de vérification de la structure, Scribbr vous permet d’augmenter vos chances de réussite en rendant un dossier au style académique irréprochable.

 

La validation des acquis de l’expérience représente une tâche de travail importante.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, il est vivement conseillé d’être accompagné tout au long de votre travail de validation afin de connaître vos droits et vos devoirs.

Une préparation minutieuse et un accompagnement personnalisé sont autant de chances supplémentaires pour parvenir à décrocher le diplôme que vous convoitez.

Comment financer une VAE ?

Selon le profil du candidat, il existe de nombreuses aides issues par exemple du CNFPT ou du Fongecif pour financer en partie ou totalement les frais d’une VAE.

Comment préparer un dossier VAE ?

Pour constituer un dossier VAE, il faudra remplir le livret 1 (dossier de recevabilité) pour présenter votre projet qui sera accepté ou non, puis le livret 2 qui détaillera l’ensemble de vos activités et de vos compétences.

Cet article est-il utile ?
Gaspard Claude

Gaspard est rédacteur pour Scribbr. Il était étudiant en journalisme, puis en Sciences Politiques il y a peu. Il tente d’aider au mieux les étudiants à travers des articles pédagogiques utiles et clairs.