Tout savoir pour obtenir sa VAE d’auxiliaire de vie

Le diplôme d’État d’auxiliaire de vie, ou DEAVS, peut être obtenu par le biais d’une validation des acquis de l’expérience (VAE).

Nous allons vous révéler les étapes à suivre et la meilleure manière de réussir votre validation !

Besoin d’aide avec votre dossier VAE d’auxiliaire de vie ?
Scribbr offre un service de relecture et correction pour vous aider à rendre un dossier VAE parfait pour obtenir votre certification.

La VAE d’auxiliaire de vie, qu’est-ce que c’est ?

Le métier d’auxiliaire de vie, également appelé “AVS” (Auxiliaire de Vie Sociale, consiste à apporter de l’aide à des personnes dépendantes dues à l’âge, à une maladie ou à un handicap.

Le but de l’auxiliaire de vie est de venir en aide à ces personnes dans les tâches du quotidien comme le lever, le coucher, les repas, les travaux ménagers, les démarches administratives, les sorties, les courses, et les soins d’hygiènes, à l’exception des soins infirmiers.

La formation pour devenir auxiliaire de vie

Si le métier d’auxiliaire de vie sociale ne requierait pas de diplôme spécifique initialement, la profession s’est depuis professionnalisée. Pour devenir auxiliaire de vie, trois parcours sont envisageables !

Il est possible de passer par :

  • un CAP ;
  • un Bac pro ;
  • ou une VAE.

Il est désormais conseillé de posséder un diplôme de CAP :

  • assistant technique en milieu familial et collectif ;
  • petite enfance ;
  • agricole service aux personnes et vente en espace rural.

Il est aussi possible de passer par un baccalauréat professionnel :

  • services aux personnes et aux territoires ;
  • accompagnement, soins et services à la personne – option A (à domicile”).

Le baccalauréat professionnel ou le CAP permettent par la suite de tenter un concours d’auxiliaire de vie sociale de façon allégée.

L’utilité de la VAE auxiliaire de vie est ainsi d’obtenir le même diplôme sans passer par le biais d’un concours, mais par la reconnaissance de compétences acquises au fil d’expériences professionnelles.

La VAE a donc pour but de mettre en lumière les compétences d’un professionnel, afin de lui octroyer le diplôme DEAVS si celui-ci possède le niveau requis.

Quels sont la durée et le coût d’une VAE d’auxiliaire de vie ?

Pour mener à bien une VAE auxiliaire de vie, le candidat y travailler au minimum entre 6 mois et 1 an.

La durée peut varier selon le statut professionnel du candidat : si celui-ci est au chômage, il pourra avancer plus rapidement qu’un candidat qui doit cumuler un travail et la rédaction du dossier VAE.

Le prix d’une VAE d’auxiliaire de vie varie entre 500 € et 1 500 € en moyenne. Selon le statut social et professionnel du candidat, il existe de nombreuses subventions pour financer une validation des acquis de l’expérience.

À noter que pour réaliser une validation des acquis de l’expérience, le candidat doit être âgé d’au moins 18 ans.

Les conditions pour mener une VAE d’auxiliaire de vie

S’il fallait comptabiliser trois années d’expérience pour valider une VAE auparavant, les textes de loi ont changé depuis 2016.

Désormais, le candidat doit avoir mené au minimum une année d’activité en rapport avec le métier d’auxiliaire de vie pour pouvoir tenter d’obtenir le diplôme par la VAE, soit 1 607 heures d’activités.

Attention, il est néanmoins recommandé d’avoir une expérience de plusieurs années pour pouvoir maximiser ses chances de réussite.

Pour valider la VAE, le jury doit valider la maîtrise d’un ensemble de compétences et de savoir-faire inscrits dans le référentiel d’activité de l’auxiliaire de vie sociale.

Les compétences attendues

D’après le référentiel d’activité officiel, les compétences à maîtriser pour valider entièrement une VAE d’auxiliaire de vie sont les suivantes :

  • situer la personne aux différents stades de son développement ;
  • situer la personne aidée dans son contexte social et culturel ;
  • appréhender les incidences des pathologies, handicaps et déficiences dans la vie quotidienne des personnes ;
  • assurer le confort, la sécurité et l’aide aux activités motrices et aux déplacements ;
  • établir une relation d’aide en stimulant l’autonomie des personnes ;
  • repérer et évaluer les besoins et les capacités de la personne aidée dans les actes de la vie quotidienne ;
  • contribuer à la satisfaction des besoins fondamentaux afin d’assurer une bonne hygiène de vie ;
  • détecter les signes révélateurs d’un problème de santé ou de mal-être et prendre les dispositions adaptées ;
  • avoir une communication adaptée à la personne ;
  • favoriser et accompagner les relations familiales et sociales de la personne ;
  • réaliser des repas adaptés et attractifs ;
  • réaliser des achats alimentaires et participer à l’élaboration des menus ;
  • entretenir le linge et les vêtements ;
  • entretenir le cadre de vie ;
  • aider à la gestion des documents familiaux et aux démarches administratives courantes ;
  • analyser les besoins et attentes de la personne dans tous les aspects de sa vie ;
  • adopter des comportements qui respectent la personne et son lieu de vie ;
  • contribuer à l’élaboration du projet individualisé ;
  • organiser son intervention à partir du projet individualisé ;
  • analyser et rendre compte de son intervention ;
  • travailler en équipe pluri-professionnelle ;
  • identifier les principaux dispositifs sociaux afin d’orienter la personne aidée vers les acteurs compétents ;
  • positionner l’intervention à domicile dans le champ de l’action sociale et médico-sociale ;
  • participer à la vie de l’établissement ou du service.

Les savoir-faire à maîtriser

Au-delà des compétences, il existe en parallèle des savoir-faire à développer pour espérer obtenir la VAE auxiliaire de vie dans son entièreté, notamment :

  • accompagner une personne dans la réalisation de ses activités quotidiennes ;
  • adapter son comportement, sa pratique professionnelle à des situations critiques, dans son domaine de compétence ;
  • identifier, analyser, prioriser et synthétiser les informations relevant de son domaine d’activité professionnel.

Quel est votre taux de plagiat ?

En 10 minutes, vous pouvez savoir si vous avez commis du plagiat et comment l’éliminer.

  • La technologie de Turnitin
  • Un résumé de toutes les sources trouvées
  • Une comparaison avec une base de données énorme

Faites la détection anti-plagiat

Les organismes certificateurs de la VAE d’auxiliaire de vie

Avant de se lancer dans la rédaction de sa VAE, le candidat doit tout d’abord sélectionner un organisme certificateur.

Ministère, organisme de formation public ou privé, université, chambre consulaire ou branche professionnelle : il existe de nombreuses structures susceptibles de faire passer une VAE.

Il est possible de trouver une liste d’organismes certificateurs ici.

Comment valider le livret 1 d’une VAE d’auxiliaire de vie ?

Le livret 1 (également appelé dossier de recevabilité ou de faisabilité) doit permettre au candidat de présenter son parcours de façon synthétique afin que l’organisme certificateur que celui-ci aura choisi, puisse juger si le dossier est recevable ou non.

Le livret 1 sert donc à étudier si le dossier du candidat, ses activités et son niveau professionnel, correspondent au diplôme visé.

Le candidat devra présenter dans son livret 1 :

  • son identité ;
  • son parcours ;
  • ses activités ;
  • son niveau de formation.

Dans le livret 1, le candidat devra surtout présenter de façon synthétique les activités menées en rapport avec le métier d’auxiliaire de vie.

Ces activités apparaîtront sous la forme d’un tableau.

Exemple
Statut au moment où vous avez exercez la/les activité/s Emploi ou fonction occupée Nom et adresse de l’organisme Famille professionnelle de l’emploi Certification et niveau de formation Périodes d’exercice des activités Modalité de temps de travail Durée totale de chaque période d’activité Activités exercées en rapport direct avec la certification visée
14 Stage auprès d’une structure publique d’aide à la personne Aide à la personne, 34 rue de la libération 75000 Paris Stage aide auxiliaire de vie Baccalauréat professionnel d’aide à la personne Du 12/05/2017 au 10/11/2017 25 heures par semaine 200 heures Aide à des personnes en pertes de mobilité, tâches quotidiennes (hygiène, repas, administratives).
1 Bénévole dans une association d’aide auxiliaire à la personne 75 rue de la Pompe 91000 Evry Employé dans un foyer de jeunes travailleurs Depuis le 30/02/2018 35 heures par semaine Plus de 3 400 heures Gestion de personnes et accompagnement quotidien. Gestion d’une équipe de bénévoles qui vient en aide aux personnes dans le besoin.

Comment rédiger le livret 2 d’une VAE d’auxiliaire de vie ?

Une fois que l’organisme certificateur a jugé le livret 1 comme recevable (c’est-à-dire qu’il considère que les activités, les compétences, et le niveau du candidat correspondent bien au niveau du diplôme visé), il faut alors rédiger le livret 2.

Il représente le travail le plus important d’une VAE : c’est ici que le candidat détaillera avec précision les activités menées et les compétences acquises afin de prouver qu’il a bien le niveau requis pour obtenir le diplôme.

Ce travail de rédaction prend entre 6 mois et 1 an, et devra compter au moins 50 pages.

Face à la complexité de cette tâche, les candidats sont accompagnés à travers une aide individualisée apportée par l’organisme certificateur qu’ils auront choisi.

Si cet accompagnement à la rédaction à un coût, il existe néanmoins de nombreuses solutions de financement pour toutes les validations des acquis de l’expérience.

Financer sa VAE d’auxiliaire de vie

Les coûts d’une VAE s’expliquent par divers frais :

  • l’inscription ;
  • le suivi et validation du livret de recevabilité ;
  • l’aide à la rédaction du livret 2 ;
  • l’étude du dossier et la convocation du jury pour l’oral.

En tout, une VAE auxiliaire de vie sociale coûtera en moyenne entre 500 € et 1 500 €.

Pour le candidat, il existe plusieurs types de financements en fonction son statut et de sa situation professionnelle :

  • pour les salariés du public le professionnel pourra demander son droit individuel à la formation (DIF) ou profiter d’un congé de VAE ;
  • pour les salariés du privé, il existe divers recours comme avec le fonds de gestions des congés individuels de formation (Fongecif), le plan de développement des compétences, ou le compte personnel de formation (CPF) ;
  • pour les intérimaires, il est possible de faire une demande auprès du FAT.TT ;
    pour les bénévoles, il existe plusieurs types d’aide selon le cas du candidat. Celui-ci doit ainsi se tourner vers la mission locale de sa ville ou son centre CIO afin d’étudier les pistes de financement qui s’offre à lui ;
  • pour les personnes au chômage, ceux-ci peuvent obtenir une aide financière grâce à leur centre Pôle emploi et par le biais de la région de leur lieu d’habitation à travers un “Passeport VAE” ou un “Chéquier VAE”.

Exemple d’une VAE d’auxiliaire de vie

Livret 1

Source : https://admin.fortrainjobs.com/uploads/PE/Docs/Livret_1_VAE_Auxiliaire_de_puericulture_DEAP.pdf

Télécharger l’exemple

Livret 2

Source : https://www.formation-deaes-vae.com/medias/files/deaes-livret-2-specipalite-accompagnement-de-la-vie-a-domicile.pdf


Télécharger l’exemple

Pour toute personne majeure et ayant réalisé au minimum une année d’activité en rapport direct avec le métier d’auxiliaire de vie, il est possible de tenter ce type de VAE pour obtenir le diplôme DEAVS.

Le travail de validation des acquis de l’expérience demandera plusieurs mois de travail, notamment pour la rédaction du livret 2 qui explique chaque activité menée et prouve que les compétences acquises correspondent au niveau du diplôme visé.

Quelles sont les conditions pour être recevable pour une VAE auxiliaire de vie ?

Pour pouvoir tenter une VAE auxiliaire de vie, le candidat devra être majeur et avoir cumulé plus d’un an d’activité en rapport avec le diplôme visé, soit 1 607 heures.

Combien de temps faut-il pour faire une VAE auxiliaire de vie ?

Il faut compter au minimum 1 an pour faire une VAE, de la rédaction du livret 1 au passage oral devant le jury.

Quel est le prix d’une VAE auxiliaire de vie ?

Une VAE auxiliaire de vie coûte en moyenne entre 500 et 1 500 € et peut être subventionnée par de nombreuses aides.

Cet article est-il utile ?
Gaspard Claude

Gaspard est rédacteur pour Scribbr. Il était étudiant en journalisme, puis en Sciences Politiques il y a peu. Il tente d’aider au mieux les étudiants à travers des articles pédagogiques utiles et clairs.