Le financement d’une VAE : tout ce que vous devez savoir

Pour toute personne souhaitant se lancer dans un travail de validation des acquis de l’expérience (VAE), les coûts engendrés peuvent paraître à première vue comme une contrainte.

Il existe pourtant, pour chaque profil, des aides disponibles pour financer partiellement ou totalement les coûts d’une VAE.

Après avoir expliqué l’origine des différents coûts et leur variation, l’article présentera les différentes aides disponibles en France, selon plusieurs profils de candidats.

Astuce : Scribbr peut relire et corriger votre dossier VAE pour vous aider. Rendez un document parfait et obtenez votre VAE !!!

Financement d’une VAE : quel coût ?

Le coût d’une VAE est très variable et difficilement estimable avec précision. Néanmoins, on peut considérer son coût moyen entre 600 euros et 2 000 euros.

Cette somme couvre :

  • l’accompagnement et l’aide pour la conception du livret 1 et du livret 2 ;
  • les frais de déplacement ;
  • les frais matériels ;
  • les éventuels frais de jury ;
  • les droits d’inscription ;
  • les frais d’impression (dossier à imprimer en 6 exemplaires).

Le prix d’une VAE varie également selon l’organisme certificateur et le niveau du diplôme tenté.

Plus le diplôme est élevé, plus le prix de la VAE peut être important. Les frais d’inscription varient ainsi selon l’organisme. Chaque université ou chaque ministère fixent ainsi leurs propres prix.

Exemples
Pour une VAE visant à obtenir un diplôme de type Master (bac +5) l’Université de Tours facturera 700 € pour une VAE sans accompagnement, et 1 530 € avec accompagnement. De son côté, l’Université d’Orléans proposera pour le même type de diplôme, un prix fixé à 1 883 €.
Pour les ministères là aussi les prix peuvent varier. Pour le ministère du Travail, selon le type de VAE passé, les prix varient entre 400 € à 1 000 €, tout comme le ministère de la Santé. Pour le ministère de l’Agriculture, les prix oscillent autour de 700 €.

Avec des frais s’élevant à plusieurs centaines d’euros, de nombreuses solutions de financement existent pour l’ensemble de la population active.

Le financement d’une VAE dans le secteur public et privé

Dans le secteur public comme dans le secteur privé, les professionnels ont le choix entre plusieurs systèmes de financement pour leur VAE.

1. Pour le secteur public

Pour les salariés de la fonction publique, il existe différentes aides qui varient selon le statut du professionnel et de l’administration dans laquelle ils travaillent.

Les fonctionnaires de la fonction publique d’État, ou hospitalière peuvent bénéficier :

  1. Du droit individuel à la formation (DIF) : cette aide permet aux salariés de la fonction publique de suivre une formation, de financer une VAE ou de préparer un concours de la fonction publique.
  2. Du congé de VAE : cette aide permet au professionnel d’être rémunéré pour les heures consacrées à sa VAE.

Pour obtenir des informations par rapport à leur profil, les agents des établissements territoriaux peuvent contacter le Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT).

Concernant les agents des services hospitaliers, ceux-ci peuvent se tourner vers l’Association Nationale pour la Formation permanente du personnel Hospitalier (ANFH) qui a pour but d’accompagner les salariés du monde médical dans leur volonté de formation.

2. Pour le secteur privé

Pour les salariés du privés, qu’ils soient en CDI ou en CDD, ceux-ci peuvent bénéficier de plusieurs solutions pour financer leur VAE pour ainsi faire reconnaître leurs compétences.

  1. Le plan de développement des compétences (anciennement “plan de formation”) : ce dispositif peut permettre à l’employé de suivre une VAE et de financer son déroulement.
  2. Le Compte Personnel de Formation (CPF) : remplaçant le DIF pour les salariés du privé ou pour les personnes au chômage, le CPF permet à des individus de financer une VAE.
  3. Les Fonds de Gestions des Congés Individuels de Formation (Fongecif) : cet organisme propose l’accompagnement, l’orientation, et le financement de projets professionnels dont les VAE.
Créez votre bibliographie aux normes APA gratuitement

Le générateur APA de Scribbr est gratuit et vous permet de générer vos sources APA automatiquement.

  • Formatage des sources parfait
  • Bibliographie automatiquement créée
  • Téléchargeable dans un document Word

Utiliser le générateur APA

Le financement d’une VAE selon votre statut

Les différents outils et autres recours pour mettre en place le financement d’une VAE varient selon le statut du candidat.

1. Pour un demandeur d’emploi

Concernant les personnes en recherche d’emploi, elles ont plusieurs options.

  • Se tourner vers leur région : les conseillers régionaux peuvent en effet apporter une aide financière sous forme de “Passeport VAE” de “Pass VAE” ou encore de “Chéquier VAE”.
  • Contacter le centre Pôle emploi qui propose une aide complémentaire pour accompagner le financement du conseil régional d’un candidat.
  • Profiter durant une période de chômage, de la mobilisation de leur Compte Personnel de Formation (CPF).

2. Pour un intérimaire

Pour un intérimaire, il est possible de faire une demande auprès du FAT.TT.

3. Pour un travailleur handicapé

Pour les travailleurs handicapés, il est possible de bénéficier de financements complémentaires grâce à l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph).

4. Pour un intermittent du spectacle

Pour un intermittent du spectacle, les frais d’une VAE peuvent être pris en charge par l’Afdas pour une durée de 24 heures.

Ils couvrent différents frais comme ceux relatifs à l’examen ou au passage devant le jury, les frais d’inscription universitaire, le salaire brut et les charges patronales, ou encore les frais concernant l’accompagnement de la préparation à la VAE.

5. Pour un réfugié

Les personnes réfugiées doivent posséder un titre de séjour pour se lancer dans un travail de VAE, qu’importe la nationalité.

Il est possible de bénéficier par la suite de financements et autres actions d’insertion sociale et professionnelle.

Les associations et les structures comme le Centre d’Information et d’Orientation (CIO) ou un centre de mission local peuvent apporter de nombreux conseils et guider la personne dans ses démarches administratives pour obtenir un financement.

6. Pour les contrats aidés

Pour les personnes en contrat aidé, il existe deux outils de financement selon le type de contrat.

  • Pour les candidats qui bénéficient d’un CUI-CAE (Parcours emploi compétences), plusieurs systèmes de financements existent. Les personnes concernées peuvent demander différentes aides à l’insertion professionnelle, ou même une contribution de l’État. Le Centre national de la fonction publique (CNFPT) permet également de financer en partie les frais de VAE des personnes engagées dans un établissement public ou une collectivité territoriale.
  • Pour les personnes qui bénéficient d’un CUI-CIE, il est possible de bénéficier de financements comme tous salariés d’une entreprise grâce au compte personnel de formation ou au plan de développement des compétences.

7. Pour un bénévole ou un volontaire en service civique

Pour les personnes bénévoles ou engagées en service civique, il est conseillé de se rapprocher de son centre de conseil le plus proche (mission locale, pôle emploi, CIO) pour s’informer sur les diverses solutions de financement pour une situation bien précise.

Exemples de coûts de financement d’une VAE

 

Exemple de projetOrganisme certificateurCoût estiméPossibilité de financement
Demandeur d’emploiProfessionnel du bâtiment au chômage après la fermeture de son entreprise.

Le candidat souhaite faire reconnaître ses nouvelles compétences acquises durant 10 ans de travail, afin de retrouver un nouvel emploi.

Le professionnel peut se tourner vers des structures pour valider un brevet professionnel ou un BTS.

De nombreuses Universités ou antennes de ministère mettent en place ces formations.

Entre 800 € et 1 200 €.Pour financer son projet, le demandeur d’emploi peut demander une aide financière au conseil régional de son lieu d’habitation.

Il peut également faire appel à l’AFDAS pour compléter les aides de la région.

Pôle emploi peut ensuite compléter les aides de la région.

Employé du public Une personne de niveau bac, après avoir travaillé pendant 5 ans au service jeunesse et sport d’une mairie, souhaite faire reconnaître ses compétences afin d’envisager une évolution de carrière dans le service, passant de chargé de mission à responsable de projet.Le professionnel peut se tourner vers le ministère des Sports pour certifier ses compétences à travers une VAE.Entre 700 € et 1 100 €.Pour financer sa VAE, le professionnel peut user de son droit individuel à la formation (DIF) ou demander un congé VAE.

Il peut également se tourner vers le Centre National de la fonction publique territoriale (CNFPT).

Employé du privé Un animateur radio d’une radio privée recruté sans diplôme, souhaite après plusieurs années de travail au sein de la radio, faire reconnaître ses compétences acquises.Le candidat peut se tourner vers l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) afin d’obtenir un diplôme en rapport avec son activité professionnelle.Entre 1 100 € et 1 500 €.Le candidat peut obtenir une aide de son employeur à partir de son compte personnel de formation (CPF) ou du plan de développement des compétences, ou en passant par le Fongecif.

Pour réaliser une VAE, il existe de multiples possibilités de financements. Chaque candidat peut ainsi trouver un système de financement partiel ou total pour mener à bien une validation d’acquis de l’expérience.

Avant de commencer à rédiger son premier livret, il est important de se renseigner sur les différentes aides dont on peut bénéficier en se rapprochant selon sa situation, de son employeur, son agence Pôle emploi, ou diverses structures de conseils et d’informations comme la mission locale ou le CIO.

 

Combien coûte une VAE ?

En moyenne, une VAE coûte en moyenne entre 600 euros et 2 000 euros. Son prix varie selon le statut du candidat, le diplôme visé et l’organisme certificateur choisi.

Comment financer une VAE ?

Selon le profil du candidat, il existe de nombreuses aides issues par exemple du CNFPT ou du Fongecif pour financer en partie ou totalement les frais d’une VAE.

Comment savoir si j’ai le droit à une aide pour financer ma VAE ?

Pour le savoir, le candidat peut se tourner vers son employeur ou vers des centres d’informations comme la mission locale, le CIO, ou Pôle emploi.

 

Cet article est-il utile ?
Gaspard Claude

Gaspard est rédacteur pour la partie "méthodologie et recherche" de Scribbr. Il était étudiant en journalisme, puis en Sciences Politiques il y a peu. Il tente d’aider au mieux les étudiants à travers des articles pédagogiques utiles et clairs.

Laissez un commentaire