Le mode d’emploi complet du compte-rendu scientifique

Produire un compte-rendu scientifique est un exercice important et complexe. Souvent utilisé dans le cadre d’une restitution de travaux pratiques ou encore lors de sorties sur le terrain, il peut prendre plusieurs formes.

Dans cet article, nous allons nous intéresser aux compte-rendus d’ouvrages et d’articles scientifiques : après une présentation, nous allons voir comment structurer et rédiger un compte-rendu de lecture.

Besoin d’une relecture ?
Scribbr offre un service de relecture et correction pour vous aider à soumettre un compte-rendu scientifique prêt pour publication.

Qu’est-ce qu’un compte-rendu scientifique ?

Un compte-rendu scientifique (ou note de lecture) présente des sources de nature scientifique (ouvrages ou articles). Il possède un rôle et des caractéristiques particuliers.

Le rôle et l’importance du compte-rendu scientifique

Un compte-rendu scientifique a pour objectif de décrire, d’expliquer et de commenter un ouvrage ou article scientifique. Son but est de situer une étude scientifique : son contexte, son raisonnement, ses principales conclusions, etc. La plupart du temps, les compte-rendus portent sur des oeuvres récemment publiées.

L’auteur d’un compte-rendu doit donc montrer qu’il comprend un texte scientifique, tout en le faisant comprendre à ses lecteurs. Ce type d’article est retrouvé dans de nombreuses revues scientifiques.

La taille d’un compte-rendu

La taille d’un compte-rendu de lecture scientifique est identique à celle d’un article de recherche (de 10 à 20 pages environ).

Ce nombre de pages dépend aussi de la revue dans laquelle il sera publié : chaque revue possède ses propres règles et standards. Par exemple, les revues Varia et Esclavages et post-esclavages limitent leurs compte-rendus à 10 000 signes, tandis que la revue Genre & Histoire les limite à 7 000 signes maximum.

Le compte-rendu : sa place dans la revue scientifique

Le compte-rendu d’article ou d’ouvrage scientifique est souvent placé dans une section à part entière. Cette séparation entre articles de recherche et compte-rendus de lecture est assez courante : elle permet de mieux identifier les articles qui composent une revue.

Exemple : Voici le sommaire de la revue d’anthropologie Varia (n°14-1, 2020) :

Varia

Comptes-rendus de lecture

Comment structurer un compte-rendu scientifique ?

Un compte-rendu a besoin d’une structure claire et logique pour être compris. La publication sous-entend une évaluation : celle-ci jugera le compte-rendu en fonction de son contenu et de sa structure.

Le contenu d’un compte-rendu scientifique

Chaque compte-rendu possède un contenu unique. Même si chaque auteur (chercheur ou doctorant) possède une certaine liberté d’organisation, des éléments importants apparaissent très fréquemment dans les compte-rendus.

  1. Une introduction et une conclusion : ils sont essentiels à la présentation et à la clôture du compte-rendu.
  2. Une bibliographie : elle peut s’avérer très importante si le compte-rendu fait référence à de nombreux ouvrages afin de situer et contextualiser une thématique.
  3. Une partie dédiée à la synthèse de l’article ou de l’ouvrage analysé : c’est un descriptif qui permet d’expliquer le contenu scientifique aux lecteurs.
  4. Une partie dédiée à l’analyse de l’article ou de l’ouvrage étudié : cette partie étudie l’organisation et le raisonnement du contenu scientifique, tout en essayant de comprendre la position et les objectifs de son auteur.
  5. Une partie critique : c’est un volet qui permet de prendre du recul face au contenu analysé, à voir quelle est sa portée et quelles sont ses éventuelles limites.
  6. Un bilan du texte étudié : ce bilan peut faire office de conclusion.
Exemple :

Voici l’exemple du compte-rendu « Jean-Michel Lacroix. Histoire des Etats-Unis » disponible libre accès.

Ré-écrire une histoire des Etats-Unis représentait pour Jean-Michel Lacroix une gageure. D’autre part, comme il s’en explique dans son avant-propos, son intention n’est pas d’écrire une histoire « totale », qui incluerait également une étude de la société et de la culture américaines. Il veut avant tout redonner à l’étudiant « le sens de l’arrière-plan général et un contexte d’ensemble. » Et c’est bien là le double intérêt de ce livre qui, outre la qualité scientifique de sa démarche, présente une approche pédagogique certaine.

L’ouvrage repose sur une documentation considérable […]. Pour mieux servir son dessein initial, à savoir la mise en perspective générale de l’histoire des Etats-Unis, Lacroix adopte l’ordre chronologique, tout en se rendant compte que « le découpage chronologique n’est pas toujours intellectuellement pleinement satisfaisant, surtout après 1916 » (XIV). […]
Après un premier chapitre consacré à l’époque coloniale, il dégage donc huit périodes d’environ trente ans qui couvrent l’histoire des Etats-Unis depuis la guerre d’Indépendance (1776) jusqu’au second mandat de G.W. Bush.[…]

Celles-ci, dont le livre dégage bien la spécificité, font l’objet de très minutieuses analyses, en particulier dans les chapitres II et III consacrés à la naissance et au développement de la jeune nation américaine.
L’auteur vise à une présentation synthétique de l’histoire des Etats-Unis, sans toutefois exclure « ses composantes singulières. » (XIII) […] En marge, également, mais très présents, d’autres mouvements « minoritaires » sont évoqués ; ceux des Noirs, des Hispaniques, des femmes aussi. Intégrée à l’histoire proprement dite, la littérature y fonctionne organiquement, non pas comme une simple annexe, mais comme le reflet des événements politiques et sociaux présentés.[…]

Ni la clarté du style ni l’humour de l’auteur (ses portraits de présidents sont savoureux) n’enlèvent rien à la profondeur de la réflexion.

La traduction française d’expressions américaines sans équivalent facilite également la lecture de ce livre, qui sait saisir à la fois la complexité de l’histoire américaine et sa dynamique.

Le plan du compte-rendu

La plupart du temps, le plan d’un compte-rendu s’organise en trois parties : introduction, développement et conclusion.

Introduction Partie introductive
Développement
  • Synthèse
  • Analyse
  • Réflexion critique
Conclusion Conclusion ou bilan

Le développement est la plus longue partie du compte-rendu. Pour l’organiser, plusieurs méthodes existent.

  1. Séparer la synthèse de l’analyse en parties distinctes.
  2. Présenter la synthèse et l’analyse de manière conjointe dans chaque sous-partie, de manière à réaliser un plan analytique ou thématique.
  3. Les éléments critiques peuvent être intégrés dans le plan ou présentés dans une partie séparée.

La mise en page et le style de rédaction du compte-rendu

La mise en page dépend du plan de l’article et du type de revue. Certaines revues imposent une mise en page (police, style d’écriture, etc.). D’autres revues, comme la revue d’anthropologie Varia, proposent de télécharger des modèles de documents pour les compte-rendus.

Le style de rédaction d’un compte-rendu correspond au style de rédaction scientifique. Puisqu’il s’agit d’un compte-rendu, il est important de bien faire comprendre l’article ou l’ouvrage étudié.

Pour cela, il faut partir du principe que le lecteur du compte-rendu ne connaît pas l’objet étudié : employez un ton clair pour amener des propos logiques et des explications progressives.

Astuce

Pour savoir si un compte-rendu est compréhensible, faites-le relire par quelqu’un n’ayant pas lu le contenu analysé (collègue, ami, proche).

Si cette personne est ensuite capable de comprendre et d’expliquer l’essentiel du sujet, c’est réussi !

Quel est votre taux de plagiat ?

En 10 minutes, vous pouvez savoir si vous avez commis du plagiat et comment l’éliminer.

  • La technologie de Turnitin
  • Un résumé de toutes les sources trouvées
  • Une comparaison avec une base de données énorme

Faites la détection anti-plagiat

Méthode pour rédiger un compte-rendu scientifique

Pour réaliser un compte-rendu scientifique, il est nécessaire de procéder par étapes : commencer par la lecture, approfondir avec l’analyse et la synthèse et finir par la rédaction !

Étape 1 : la lecture

Cette première étape permet de se familiariser avec le contenu. Plusieurs lectures seront nécessaires pour le saisir pleinement. Voici les éléments que les premières lectures doivent permettre d’identifier :

  • la structure du contenu ;
  • les principaux concepts ;
  • les idées principales et secondaires ;
  • les démonstrations centrales ;
  • les conclusions et interprétations principales.

Des recherches liées à l’auteur (sa spécialité, ses autres articles, etc.) et à l’étude publiée (maison d’édition, classement, etc.) peuvent venir compléter cette première étape.

Astuce

Prenez des notes pendant la lecture ! Cela vous permettra de garder une trace de tout questionnement, commentaire, et de toute première impression. Vous pourrez ensuite trier ces notes et conserver les plus utiles pour l’analyse.

Étape 2 : la synthèse et l’analyse

  • L’analyse

Voici quelques questions à se poser pour effectuer une analyse d’article ou d’ouvrage scientifique :

  1. Quels sont les objectifs de l’auteur ? Quelle est l’intention de son projet ?
  2. A quelle question veut-il répondre ? Y a t-il des difficultés pour la résoudre ?
  3. Quelle hypothèse l’étude cherche t-elle à vérifier ?
  4. Y a-t-il des concepts ambigus ?
  5. Quels sont les moyens utilisés par l’auteur ? (son organisation, l’utilisation des données)
  6. Quelles sont les données utilisées par l’auteur ? L’auteur émet-il des critiques par rapport à ces données ?
  7. Quelles sont les sources utilisées dans l’étude ?
  8. Y a-t-il une méthode particulière appliquée ? Si oui, comment l’auteur justifie-t-il ses choix ?
  9. Comment s’articule le plan ? Comment sont amenés les éléments logiques qui relient les éléments du plan ?
  • La synthèse

Cette étape permet de reformuler le contenu scientifique en reprenant les étapes de sa progression. L’essentiel doit être visible et l’avancement du raisonnement de l’auteur doit être retranscrit : il ne s’agit donc pas d’un simple résumé.

Un bilan pourra s’ajouter à la fin de cette synthèse, qui aura pour objectif de retranscrire le message central de l’auteur.

Étape 3 : la rédaction

La dernière étape est celle de la rédaction du compte-rendu. Elle consiste à présenter par écrit les éléments précédemment analysés et synthétisés, et à formuler les critiques ou les opinions personnelles.

Attention !

Même si quelques citations sont souvent les bienvenues dans un compte-rendu, l’utilisation de la paraphrase est à éviter. Mieux vaut utiliser ses propres mots pour montrer que l’essentiel a été compris.

Les erreurs à éviter

Voici une liste de quelques erreurs à éviter.

  • Émettre un avis trop personnel sur l’oeuvre étudiée : toute critique se doit d’être mesurée et réfléchie pour ne pas être excessive.
  • Une explication peu claire : les propos doivent être transmis avec pédagogie, afin de faire comprendre au lecteur la nature du contenu dont il est question dans le compte-rendu.
  • La paraphrase : l’explication d’un texte et de ses concepts centraux doivent être reformulés.
  • L’absence de phase introductive : les compte-rendus sont souvent limités en termes d’espace, ce qui peut pousser l’auteur à raccourcir ou passer certaines étapes. Or la phase introductive est importante pour présenter et contextualiser le sujet.
  • L’absence de critique fondée et d’opinion personnelle : ces éléments donnent une valeur ajoutée au travail et un avis bien argumenté, qui peuvent mener à certains débats intéressants, ou faire l’objet de citations.

Exemple de compte-rendu scientifique en entier

Voici un exemple de compte-rendu d’ouvrage en entier. Il s’agit de l’article « Franck Collard, La passion Jeanne d’arc. Mémoires françaises de la pucelle » :

Source : https://journals.openedition.org/genrehistoire/4830


Télécharger l’exemple

Qu’est-ce qu’un compte-rendu scientifique ?

Un compte-rendu scientifique a pour objectif de décrire, d’expliquer et de commenter un ouvrage ou article scientifique. Cela permet de situer une étude scientifique : son contexte, son raisonnement, ses principales conclusions, etc. La plupart du temps, les compte-rendus portent sur des oeuvres récemment publiées.

Quelle est la taille d’un compte-rendu scientifique ?

La taille d’un compte-rendu de lecture scientifique est identique à celle d’un article de recherche (de 10 à 20 pages environ). Ce nombre de pages dépend aussi de la revue dans laquelle il sera publié : chaque revue possède ses propres règles et standards.

Quelle est la place du compte-rendu dans une revue scientifique ?

Le compte-rendu d’article ou d’ouvrage scientifique est souvent placé dans une section à part entière. Cette séparation entre articles de recherche et compte-rendus de lecture est assez courante : elle permet de mieux identifier les articles qui composent une revue.

Comment faire un compte-rendu d’ouvrage ou d’article scientifique ?

Pour réaliser un compte-rendu scientifique, il est nécessaire de procéder par étapes :

  • commencer par la lecture ;
  • approfondir avec l’analyse et la synthèse ;
  • finir par la rédaction.
Cet article est-il utile ?
Chloé Leterme

Chloé est rédactrice pour Scribbr. Encore étudiante en lettres modernes il y a peu, elle partage ses connaissances du monde universitaire avec pédagogie afin d’aider au mieux les étudiants et doctorants.