L’évaluation du contenu scientifique : définition, critères et exemples

L’évaluation du contenu scientifique permet de déterminer la qualité d’une production écrite. Elle est souvent menée de manière professionnelle par un comité de relecture avant publication. Cette analyse peut aussi être réalisée par tout chercheur, doctorant ou étudiant afin de juger la valeur d’un texte.

Dans cet article, nous vous expliquerons les critères principaux qui permettent d’évaluer tout contenu ou article scientifique.

Le respect du style académique et l’absence de fautes sont des critères d’évaluation importanst ! Scribbr peut relire et corriger votre article scientifique avant sa publication.

L’évaluation du contenu scientifique : définition

Pourquoi évalue-t-on les articles scientifiques ?

Le contenu scientifique est évalué car il doit représenter une source d’informations sérieuses et fiables. En effet, tout article apporte des idées, transmet des informations ou émet des hypothèses. Ces éléments doivent être vérifiés afin de pouvoir être publiés et servir d’appui à d’autres recherches.

Dans le cas de la publication d’un article dans une revue scientifique, l’évaluation est une étape obligatoire car elle va refléter la réputation de la revue.

L’évaluation permet d’analyser plusieurs éléments :

  • le sérieux des propos (démarche scientifique présente) ;
  • la fiabilité des informations (présence de preuves et d’arguments) ;
  • la capacité à structurer une idée et à la présenter à l’écrit ;
  • le respect des codes de rédaction scientifiques (présence de sources, de références).

Qui évalue les articles scientifiques ?

Avant publication, les articles scientifiques sont évalués par un comité d’évaluation (aussi appelé comité de relecture ou comité scientifique). Ils peuvent aussi être soumis au peer reviewing, soit l’évaluation par les pairs : cela consiste en une relecture par des spécialistes du domaine de l’article.

Tout chercheur ou doctorant peut analyser un article pour une recherche personnelle, la constitution d’une bibliographie, ou encore pour la vérification d’une information. Ainsi, plus un article est cité, plus il peut être considéré comme fiable et sérieux.

Note : si vous cherchez un article sur Google Scholar, vous pourrez constater combien de fois l’article a été cité.

Quand évalue-t-on un contenu scientifique ?

Une fois l’article rédigé, certaines revues prennent plus ou moins de temps pour évaluer les articles. De manière générale, il faut compter plusieurs mois avant d’obtenir un rapport d’évaluation.Tout contenu ou article scientifique publié peut être de nouveau évalué par un chercheur, doctorant ou expert qui désire le prendre pour appui dans un travail.

Certaines revues évaluent deux fois leurs articles avant de les publier : c’est par exemple le cas de la revue RIPES (Revue interdisciplinaire sur le développement de l’enseignement supérieur). Dans ce cas, la procédure d’évaluation peut durer plusieurs semaines avant publication.

Les critères d’évaluation du contenu scientifique

Comment évalue-t-on un contenu scientifique ?

La plupart du temps, le contenu scientifique est évalué suivant une grille d’évaluation. Les critères qu’elle comporte peuvent varier en fonction des comités de relecture. Une fois remplie, cette grille peut aboutir à un rapport d’évaluation : c’est une synthèse des éléments relevés qui émet une conclusion et propose parfois des modifications.

Les éléments fréquemment retrouvés dans une analyse d’article sont les suivants :

  • le contenu ;
  • les références et sources ;
  • la bibliographie ;
  • le ou les auteurs ;
  • la notoriété.

Critère n° 1 : Le contenu

En premier lieu, certains éléments appartenant au contenu du texte peuvent être analysés. Sa structure doit être claire, logique et compréhensible. Dans l’idéal, elle doit suivre un raisonnement qui expose les éléments les plus basiques et théoriques en premier, pour ensuite développer les arguments plus hypothétiques, expérimentaux et propres à l’auteur.

Dans le cas d’un article de recherche, la démarche scientifique doit être visible afin de mettre en exergue la position scientifique de l’auteur. Enfin, les éléments relatifs au sujet de l’article (arguments, idées, démonstrations) sont souvent examinés par des professionnels en la matière.

Critère n° 2 : Les références et sources

Tout contenu scientifique s’appuie sur des références scientifiques, elles-mêmes inspirées d’autres écrits : c’est ainsi que les sciences dures et les sciences humaines avancent. Pour cela, la qualité des citations et références est primordial afin de déterminer la qualité d’un texte scientifique.

  • Chaque source doit être correctement amenée dans le texte (par exemple en suivant les normes de citation APA).
  • Leur usage doit être modéré, ce qui signifie qu’elles doivent appuyer une démonstration et non venir servir d’arguments principaux.
  • Le contenu de la référence doit être de qualité, le passage de la citation doit être clair et bien délimité.
  • L’interprétation proposée doit être en adéquation avec ce que démontre l’auteur de la source citée.

Critère n° 3 : La bibliographie

La bibliographie est un point à ne pas négliger, surtout en sciences humaines. C’est une source d’indications importante qui atteste les sources sur lesquelles l’article s’est appuyé. En d’autres termes, elle reflète le contenu scientifique. Si elle est sérieusement construite, l’article gagnera en crédibilité. Les éléments pouvant servir de critère d’évaluation sont les suivants :

  • les sources sont correctement citées, d’une manière uniforme et cohérente ;
  • l’ampleur de la bibliographie peut être analysé. Elle ne doit pas être trop importante ou trop faible par rapport à la longueur de l’article. Généralement, il est préconisé de fournir des sources de nature variées, aussi bien dans leur forme (articles scientifiques, ouvrages pratiques et théoriques) ;
  • les sources bibliographiques doivent être cohérentes avec le sujet de l’article, et chacun des élément doit être sérieux (sources scientifiques).

Critère n° 4 : Le ou les auteurs

L’auteur, sa réputation et son institution sont des éléments qui peuvent aider à juger de la qualité d’un article. Même si ce ne sont pas des éléments déterminants, car ils ne remplacent pas l’analyse du contenu et des sources, ils peuvent révéler quelques informations. Par exemple, l’expérience de l’auteur dans son domaine peut être un gage de confiance envers le contenu scientifique.

De la même manière, certaines institutions ou laboratoires de recherche possèdent des compétences particulières dans certains domaines. Leur niveau d’expertise peut être un critère important, tout comme leur classification. Ce classement national peut lui aussi orienter l’évaluation de l’article, même s’il ne révèle en rien la qualité du contenu.

Critère n° 5 : La notoriété

Ce critère d’évaluation n’est pas utilisé par les comités de relecture, car il concerne les articles déjà publiés. Il peut toutefois se révéler utile pour se faire un avis du contenu.
Les éléments à considérer sont les suivants :

  • les critiques éventuelles, positives ou négatives ;
  • les citations du contenu scientifique par d’autres chercheurs ou doctorants ;
  • la présence de ce contenu dans la bibliographie d’autres ouvrages ou articles ;
  • la date de publication, qui peut renseigner sur le contexte d’écriture de l’article.

Combien de fautes dans votre document ?

Nos correcteurs corrigent en moyenne 150 fautes pour 1 000 mots. Vous vous demandez ce qui sera corrigé exactement ? Déplacez le curseur de gauche à droite !

Faites corriger votre document

Exemple d’évaluation d’un article scientifique

Exemples de grilles d’évaluation de revue scientifique

Exemples de grilles d’évaluation appartenant à des revues scientifiques :

  • Grille d’évaluation de la Revue Tiers Monde et de la Revue internationale des études du développement de l’université Paris I.
  • Grille d’évaluation de la Revue Nouvelles pratiques sociales de l’université du Québec à Montréal.
  • Grille d’évaluation de la Revue internationale de Pédagogie de l’Enseignement Supérieur (RIPES).
Voici la grille de la RIPES


Télécharger la grille

Exemple de grille pour l’évaluation d’un article scientifique

Voici un exemple de grille d’évaluation basée sur les critères listés précédemment. Cette grille d’évaluation permet d’analyser des articles déjà publiés. Elle peut servir dans plusieurs cas de figures :

  • vérification d’une source pour la construction d’une bibliographie ;
  • vérification d’une source avant citation dans un texte ;
  • pour tout contenu qui servira d’appui dans une recherche scientifique, article, mémoire, conférence ou thèse.

Dans notre modèle, l’article évalué est le suivant :

Brewer, Stephen-Scott, « Apprendre une langue : les enjeux du « jeu intérieur », Langages, vol. 192, no. 4, 2013, pp. 119-130. [Lire l’article]
Le contenu Structure Le plan est clairement déterminé, partant du plus théorique aux démonstrations de l’auteur.
Démarche scientifique L’auteur s’appuie sur d’autres sources scientifiques. Par exemple, il émet plusieurs idées qui croisent l’étude du “jeu intérieur” aux études de perception du temps. Il ne s’appuie pas toujours sur des données précises, comme par exemple quand il avance que « le jeu intérieur ne concerne pas seulement ceux qui apprennent les langues, mais encore ceux qui les enseignent ».
Les références et citations Qualité du contenu des références L’auteur semble connaître son domaine.
Citations : usage modéré L’auteur fait un usage modéré des citations sur lesquelles il s’appuie.
Sources d’appui explicitées L’auteur explicite ces sources suivant les normes APA.
La bibliographie Ampleur et organisation La bibliographie n’est pas exagérément longue ou courte.
Sérieux des sources Les sources proviennent des ouvrages en langue originale (anglais).
Adaptation des sources au sujet de l’article Les sources viennent appuyer les idées de l’auteur, qui les cite afin de montrer que sa réflexion est basée sur des sources croisées provenant de différents milieux (didactique, sciences de l’éducation et philosophie par exemple).
Cohérence de l’ensemble Toutes les sources convergent vers le domaine d’études spécialisé de l’article.
L’auteur Auteur, renommée L’auteur est membre de l’Institut des Mondes Anglophone, Germanique et d’Études Romanes (IMAGER), et maître de conférences à l’université Paris-Est-Créteil-Val-de-Marne. Il a écrit de nombreux articles dans le domaine de la didactique des langues.

Exemple : https://journals.openedition.org/lidil/3331

Institution L’université Paris-Est-Créteil-Val-de-Marne est onzième selon le classement des universités françaises réalisé en 2018 par l’Etudiant.
La notoriété Date publication 2013 : la source est récente et d’actualité. Quelques recherches à propos des dernières avancées dans le domaine de l’apprentissage des langues pourrait toutefois être intéressant afin de le compléter.
Citations dans articles L’article ne semble pas avoir été beaucoup cité. En revanche, il apparaît dans la bibliographie d’une revue du Centre d’études sur les jeunes et les médias : Jeunes et Médias, Les Cahiers francophones de l’éducation aux médias – n°7.
Critiques éventuelles L’article n’a pas fait l’objet de critiques particulières, qu’elles soient positives ou négatives.

En conclusion, cet article semble sérieux car aucun des critères ne relève de défauts particuliers. Il peut tout à fait servir de matière à réflexion et être cité dans un contenu scientifique.

Cet article est-il utile ?
Chloé Leterme

Chloé est rédactrice pour Scribbr. Encore étudiante en lettres modernes il y a peu, elle partage ses connaissances du monde universitaire avec pédagogie afin d’aider au mieux les étudiants et doctorants.