Tout savoir sur les revues scientifiques

Les revues scientifiques sont des publications particulières. Pour pouvoir les lire ou les citer dans un travail, il est important de savoir les reconnaître.

Dans cet article, nous vous expliquons tout ce qu’il faut savoir sur les revues scientifiques : leur définition, les types de revues et leur classement.

Besoin d’une relecture et correction ?
Scribbr offre un service de relecture et correction pour vous aider à soumettre un article scientifique prêt pour publication.

Qu’est-ce qu’une revue scientifique ?

Une revue scientifique est formée d’un ensemble d’articles scientifiques publiés de manière régulière. Ces publications possèdent un rôle et des caractéristiques spécifiques, ce qui les distingue des autres types de revues.

L’importance des revues scientifiques

Les revues scientifiques (ou périodiques scientifiques) sont composées d’articles scientifiques écrits par des chercheurs et/ou des doctorants. La plupart des revues scientifiques sont dirigées par un éditeur scientifique et possèdent un comité de relecture qui évalue les articles soumis à la revue.

Grâce à ce fonctionnement, elles transmettent des informations vérifiées qui font avancer la recherche dans de nombreux domaines. Cette évolution des connaissances devient accessible à tous de manière fiable, notamment avec le libre accès.

Le saviez-vous ?

Les revues en libre accès sont des revues gratuites publiées en ligne. Elle ont pour objectif de rendre les avancées de la science ouvertes à tous. De nombreux sites recensent ces revues : OpenEdition.org, DOAJ (Directory of Open Access Journals), Paperity, Mir@bel (outil de recherche d’articles francophone), Cairn (Sciences humaines et sociales), etc.

Comment reconnaître une revue scientifique ?

Les revues scientifiques possèdent des caractéristiques particulières qui les distinguent des autres types de revues. Voici quelques éléments qui permettent de reconnaître une revue scientifique :
contrairement aux revues de magazines ou aux articles de presse, les auteurs ne sont pas des journalistes mais des chercheurs, des professionnels ou des doctorants ;

  • les articles possèdent un auteur identifiable : certains éléments tels que le domaine de recherche, le poste, l’université ou encore le laboratoire doivent être connus du lecteur ;
  • les articles d’une revue scientifique possèdent souvent une structure particulière comme la structure “IMRAD” (Introduction, Méthodologie, Résultats, And [et], Discussion) ;
  • les articles scientifiques possèdent un vocabulaire très précis et spécifique, en fonction de leur sujet ;
  • les articles scientifiques citent souvent d’autres articles et possèdent des notes de bas de pas et/ou une bibliographie ;
  • les articles scientifiques peuvent prendre plusieurs formes. Les plus répandues sont l’article de recherche, la note de recherche ou encore le compte-rendu.
Exemples de revues scientifiques
Voici quelques exemples de revues scientifiques (en libre accès) qui répondent à ces critères :

Quels sont les différents types de revue ?

Plusieurs types de revues existent : les revues scientifiques, les revues professionnelles et les revues vulgarisatrices. Parmi ces revues, certaines appartiennent plutôt au domaine des sciences exactes, tandis que d’autres se rapprochent du domaine des sciences humaines et sociales. Même si la plupart sont fiables, certaines sont à éviter.

Les revues professionnelles, scientifiques et vulgarisatrices

Les revues scientifiques, les revues vulgarisatrices et les revues professionnelles sont trois grands types de revues.

Type de revue Auteurs Type de public Sujets traités Exemples de titres
Revue scientifique Chercheurs et doctorants Universitaires (étudiants, doctorants, professeurs), chercheurs et spécialistes d’un domaine Sujets très spécialisés dans de nombreux domaines Communications, technologies et développement

Cahiers de la mémoire contemporaine

Revue professionnelle Professionnels, experts Travailleurs et passionnés d’un domaine particulier, sans forcément être spécialistes Sujets liés à des domaines professionnels ou techniques particuliers Perspectives agricoles

Journal du textile

Revue Banque

Revue de vulgarisation Journalistes et professionnels Grand public souvent non-spécialisé Sujets scientifiques rendus compréhensibles pour un grand nombre de personnes Sciences et Avenir
La Hulotte
Pour la science

Les revues en sciences exactes et en sciences humaines et sociales

Les revues scientifiques existent dans de nombreux domaines. Il est possible de les diviser en deux :

  • les sciences exactes ;
  • les sciences humaines et sociales.

Les sciences exactes (aussi appelées sciences dures ou sciences appliquées) comprennent les sciences de la nature et les sciences formelles.

  • Les sciences formelles sont des sciences qui suivent des règles et des démonstrations pour déduire leurs raisonnements.
  • Les sciences de la nature étudient le monde naturel.
Exemples
Exemples de sciences formelles : informatique, mathématiques, logique, algèbre, géométrie.
La revue Theory of Computing est une revue en sciences formelles.
Exemples de sciences de la nature : anatomie, biochimie, botanique, géologie, optique.
La revue Atmospheric Chemistry and Physics est une revue en sciences de la nature.

Les sciences humaines et sociales comprennent les sciences humaines et les sciences sociales.

  • Les sciences humaines étudient tout ce qui est lié aux cultures humaines : leur histoire, leurs modes de vie, comportements, réalisations.
  • Les sciences sociales étudient les sociétés humaines, les regroupements d’humains et les entités qui les ressemblent.
Exemples
Exemples de sciences humaines : Histoire, culture, littérature, arts.
La Revue des études grecques est une revue en sciences humaines.
Exemples de sciences sociales : Sociologie, psychologie, politique.
La revue Déviances et société est une revue en sciences sociales.
Le saviez-vous ?

Certaines revues sont interdisciplinaires : elles mettent en relation plusieurs domaines.
Voici quelques exemples de revues interdisciplinaires :

Les revues à éviter

Parmi toutes les revues existantes, certaines sont à éviter. Très souvent, ces revues ne possèdent pas de comité de lecture et l’auteur doit payer pour y être publié. De cette manière, elles peuvent subsister en acceptant un grand nombre d’articles, peu importe leur qualité.

Voici quelques critères qui permettent de les identifier :

  • la revue ne mentionne pas ses modalités d’évaluation ;
  • l’orthographe et la grammaire du site sont incorrectes ;
  • la revue n’est pas référencée en ligne (dans le DOAJ par exemple). ;
  • la revue manque de transparence à propos de ces frais de publication.
Exemples de revue à éviter

Voici quelques exemples de revues à éviter selon la List of Predatory Journals (liste de revues prédatrices) régulièrement mise à jour :

Acta Scientiae et Intellectus ;
Journal of bio innovation ;
World Scientific News.

Quel est votre taux de plagiat ?

En 10 minutes, vous pouvez savoir si vous avez commis du plagiat et comment l’éliminer.

  • La technologie de Turnitin
  • Un résumé de toutes les sources trouvées
  • Une comparaison avec une base de données énorme

Faites la détection anti-plagiat

Quel est le classement des revues scientifiques ?

Les revues scientifiques sont régulièrement classées. Cela permet d’avoir une idée du degré de qualité qu’elles possèdent. Ces classements sont visibles dans des bases d’indexation.

Ces bases d’indexation ont recours à des critères dits “indicateurs de bibliométrie” pour évaluer les revues. Voici quelques exemples de ces critères d’évaluation :

  • Le nombre de citations qu’une revue obtient.
  • L’indice H des auteurs : c’est un indice qui classe les auteurs en fonction de l’impact de leurs articles.
  • Le facteur d’impact : c’est le nombre total de citations divisé par le nombre d’articles.
Exemple de bases d’indexation
Voici les 3 principales bases d’indexation :

  • Web of Science est une base internationale qui regroupe environ 12 000 revues.
  • Scopus est une base anglophone et non-anglophone qui indexe environ 16 500 revues.
  • Google Scholar couvre environ 85 % des publications scientifiques anglophones et non-anglophones.
Attention !

Les méthodes bibliométriques possèdent des limites. Leur utilisation ne donne pas toujours des résultats significatifs, notamment dans les domaines des sciences dures.

De plus, certains critères ne sont pas toujours pris en compte :

  • les articles avec plusieurs auteurs ;
  • les types d’articles et de documents atypiques ;
  • les abus de citation ;
  • les articles qui ne sont pas publiés en anglais.

Qu’est-ce qu’une revue scientifique ?

Une revue scientifique est une revue publiée de manière régulière composée d’articles scientifiques écrits par des chercheurs et des doctorants. La plupart des revues scientifiques sont dirigées par un éditeur scientifique et possèdent un comité de relecture.

Comment reconnaître une revue scientifique ?

Voici quelques éléments qui permettent de reconnaître une revue scientifique :

  • contrairement aux revues de vulgarisation, les auteurs ne sont pas des journalistes mais des chercheurs ou des doctorants ;
  • les articles possèdent un auteur identifiable ;
  • les articles d’une revue scientifique possèdent parfois une structure particulière comme la structure “IMRAD” (Introduction, Méthodologie, Résultats, And [et], Discussion) ;
  • les articles scientifiques possèdent parfois un vocabulaire très précis et spécifique, en fonction de leur sujet ;
  • les articles scientifiques citent souvent d’autres articles.
Quel est le rôle des revues scientifiques ?

Les revues scientifiques transmettent des informations vérifiées qui font avancer la recherche dans de nombreux domaines. Cette évolution des connaissances devient accessible à tous de manière fiable, notamment avec le libre-accès.

Quelles sont les revues scientifiques à éviter ?

Les revues scientifiques à éviter ne possèdent pas de comité de relecture et l’auteur doit payer pour y être publié. De cette manière, elles peuvent subsister en acceptant un grand nombre d’articles, peu importe leur qualité. Voici quelques critères pour les identifier :

  • la revue ne mentionne pas ses modalités d’évaluation ;
  • l’orthographe et la grammaire du site sont incorrectes ;
  • la revue n’est pas référencée en ligne (dans le DOAJ par exemple) ;
  • la revue manque de transparence à propos de ses frais de publication.
Quels sont les différents types de revues ?

Plusieurs types de revues existent : les revues professionnelles, les revues scientifiques et les revues vulgarisatrices. Parmi ces revues, certaines appartiennent plutôt au domaine des sciences exactes, tandis que d’autres se rapprochent du domaine des sciences humaines et sociales.

Cet article est-il utile ?
Chloé Leterme

Chloé est rédactrice pour Scribbr. Encore étudiante en lettres modernes il y a peu, elle partage ses connaissances du monde universitaire avec pédagogie afin d’aider au mieux les étudiants et doctorants.