Tout ce qu’il faut savoir sur les remerciements d’un article scientifique

Comme pour tout contenu académique (mémoire, thèse), il n’est pas rare que les articles scientifiques contiennent une section dédiée aux remerciements (ou acknowledgments en anglais). Bien que non essentiels pour la recherche présentée dans l’article, ils ne sont pas à négliger.

Dans cet article, nous vous montrons pourquoi et comment écrire les remerciements d’un article scientifique.

Besoin d’aide ?
Scribbr offre un service de relecture et correction pour vous aider à soumettre un article prêt pour publication.

Qu’est ce que la section “remerciements” d’un article scientifique ?

C’est une section qui possède un rôle, une place et une taille bien déterminés : elle s’articule dans la continuité du contenu scientifique.

Le rôle des remerciements

La section sur les remerciements est un lieu de bilan qui cite l’étendue des moyens ayant permis l’écriture de l’article. C’est à la fois un espace d’expression de reconnaissance envers ces moyens et une zone d’information pour le lecteur.

Les remerciements servent d’indication pour le lecteur : il est possible d’y trouver les sources de financement de l’article, ainsi que tous les autres types de soutien reçus (relecture, support moral et professionnel, assistance, prêt de matériel, partage d’informations). Pour cette raison, la transparence est très importante.

Les remerciements : leur place dans l’article scientifique

Contrairement aux autres types de contenus académiques (mémoire ou thèse), les remerciements se positionnent à la fin de l’article scientifique. En effet, le début de l’article est dédié au résumé ainsi qu’aux mots-clés.

La structure IMRAD (Introduction, Méthodologie, Résultats, And [et], Discussion) est parfois suivie d’une conclusion et de remerciements. Ces éléments se placent toujours avant la bibliographie et les éventuelles notes et annexes.

La taille des remerciements

En règle générale, les remerciements de l’article scientifique ne font pas plus d’un ou deux paragraphes. Leur présence n’est pas toujours nécessaire, ce pourquoi il est inutile de leur réserver une page entière.

De plus, la taille des articles est souvent limitée pour paraître dans une revue scientifique : les remerciements ne peuvent donc pas s’étendre et sont souvent condensés en quelques lignes.

Exemple

Voici un exemple de remerciements condensés, issus de l’article « Cadmos combattant le dragon du sculpteur Charles Dupaty : un rare modèle préparatoire du début du XIXe siècle ».

« Merci aux relecteurs pour leurs remarques avisées et leur aide dans la construction de cet article. »

Organiser et rédiger les remerciements

La section dédiée aux remerciements scientifiques doit être organisée et posséder un style de rédaction approprié.

Le contenu et la structure des remerciements

Cette section contient plusieurs éléments qui peuvent varier d’un article à l’autre.

Voici les informations qu’il est possible de trouver dans les remerciements :

  • les sources de financements (bourses, aides particulières) ;
  • les relecteurs et correcteurs de l’article ;
  • l’aide et le support technique (assistance, partage de savoirs-faire et de connaissances) ;
  • les conflits d’intérêts s’ils existent, et dans le cas où aucune autre section n’y est dédiée ;
  • les participants aux expériences ;
  • quelques mots sur le directeur et/ou le personnel de recherche ;
  • les sources de soutien morales (proches, collègues) si cela est approprié.

Afin d’organiser ces éléments, le mieux est de mentionner les sources les plus importantes en premier. La plupart du temps, il s’agit des financements et des aides techniques.

Il est important n’oublier personne afin de maintenir de bons rapports et de garantir de futures coopérations avec les acteurs cités. Dans leurs règlements, certains organismes de financements demandent clairement à être mentionnés dans les articles scientifiques qu’ils soutiennent. Ne pas suivre cette règle revient à compromettre de nouveaux financements.

Le saviez-vous ?
Dans leur ouvrage How to Write and Publish a Scientific Paper, Day et Gastel conseillent de demander la permission aux personnes citées dans les remerciements. Cela éviterait d’utiliser des termes que la personne citée pourrait juger insuffisants ou trop exagérés.Puisque les personnes (ou organismes) cités ont apporté leur aide, leur demander si les termes qui les concernent sont appropriés ou non est une pratique courtoise qui évite tout malentendu.

Le style de rédaction des remerciements

Pour rédiger les remerciements, il faut maîtriser le style de rédaction scientifique. Les phrases courtes et allant à l’essentiel sont à favoriser car cette section ne possède pas toujours d’espace suffisant pour être développée.

Les remerciements doivent être exprimés de manière claire, simple et honnête. La courtoisie est importante, et tout type d’effusion (dans le style de rédaction ou dans l’expression du remerciement) est à éviter. Même si elle n’est pas nécessaire pour la démonstration scientifique de l’article, cette section soit conserver un ton professionnel.

Vérification de la structure

Vous n'arrivez pas à prendre du
recul sur votre plan ?

Vous avez du mal à savoir si votre document est équilibré
et bien structuré ?

Scribbr peut vous aider !

  • Suppression des répétitions
  • Amélioration des titres et sous-titres
  • Conseils sur la structure en commentaire
  • Rapport sur vos problèmes de structure

Plus d'infos

Liste d’erreurs à ne pas commettre

Voici quelques erreurs à ne pas commettre dans la section “remerciements” de l’article scientifique.

  • Les tournures de phrase trop longues : au lieu de “J’aimerais pouvoir remercier le Dr Lefebvre pour son aide”, favoriser les phrases du type “Je remercie le Dr Lefebvre”
  • L’oubli de personnes ou d’organismes : il est important de bien prendre le temps de réfléchir à toutes les aides reçues afin de n’en oublier aucune, ce qui pourrait compromettre une relation professionnelle.
  • L’exagération et l’effusion : l’expression des remerciements doit être simple et honnête, sans vouloir attirer l’attention ou émettre des sentiments trop forts ou excessifs.
  • La familiarité : même si cette section semble séparée du contenu scientifique, le ton doit toujours être courtois et professionnel.

Exemples de remerciements scientifiques

Les remerciements de l’article « Étude de la marqueterie d’un secrétaire à gradin du XVIIIe siècle ».

« Nous remercions Frédéric Dassas pour son apport sur la connaissance de l’histoire de l’objet ainsi qu’Eric Laval pour les analyses réalisées en fluorescence X. Nous tenons à remercier particulièrement Brigitte Bourgeois et Marie Lionnet pour leur aide et leurs suggestions pertinentes lors de la rédaction de cet article. »

Les remerciements de l’article « Les préférences de fécondité à Shanghai dans un contexte de basse fécondité ».

« Les résultats présentés dans cet article s’appuient sur l’Enquête sur les comportements et les réseaux sexuels de Shanghai (Shangai Survey of Sexual Behavior and Sexual Networks, SSNS) effectuée en 2008. L’enquête était organisée par Giovanna Merli en collaboration avec Ersheng Gao et Xiaowen Tu de l’École de santé publique de l’Université de Fudan et de l’Institut de recherche sur la planification des naissances, et avec Anan Shen de l’Académie des sciences sociales de Shanghai. La collecte des données a été financée par la subvention R21HD047521 du NICHD/NIDA, complétée par deux autres subventions du NICHD à l’Université de Wisconsin (responsable G. Merli). Nous remercions William Kalsbeek pour sa contribution à l’organisation de l’enquête, Feng Tian and Wei He pour leur appui à notre recherche, Herbert Smith, les rédacteurs en chef et les examinateurs anonymes de Population pour leurs suggestions et commentaires. »

Les remerciements de l’article « Les triptyques-reliquaires Soltykoff (Paris, Petit Palais) : histoires de collections en restaurations ».

« Je voudrais remercier, pour l’aide et les informations qu’ils m’ont généreusement apporté : Marie-Cécile Bardoz, Brigitte Bourgeois, Christine Brennan, Dorota Giovannoni, Franz Kirchweger, Patrick Lemasson, Marie Lionnet, José de Los Llanos et Paulette Pelletier-Hornby. Je suis particulièrement reconnaissante à Jannic Durand pour sa relecture attentive et ses précieux avis. »

Qu’est-ce que la section “remerciements” de l’article scientifique ?

Les remerciements sont placés dans une section distincte de l’article scientifique. Ils permettent de remercier les principaux acteurs qui ont aidé ou soutenu l’auteur, mais aussi de rappeler les principales sources de financement.

Quelle est la place des remerciements dans l’article scientifique ?

La section des remerciements se place à la fin de l’article scientifique. Elle regroupe ainsi toutes les références utilisées dans le contenu qui la précède.

Quelle est la taille de la section des remerciements dans l’article scientifique ?

La taille de la bibliographie dépend du nombre de sources utilisées pour l’article. Elle doit être entière et n’oublier aucun élément, qu’il soit cité de manière explicite ou non.

Comment faire les remerciements d’un article scientifique ?

Pour construire la section des remerciements, il faut penser à bien l’organiser. Pensez à toutes les personnes que vous voudriez remercier, en prenant soin de positionner les plus “officielles” en premier : professeurs, chercheurs associés, etc. Si cela est possible, pensez aussi à remercier les organismes qui ont contribué financièrement à l’étude.

Cet article est-il utile ?
Chloé Leterme

Chloé est rédactrice pour la partie “articles scientifiques” de Scribbr. Encore étudiante en lettres modernes il y a peu, elle partage ses connaissances du monde universitaire avec pédagogie afin d’aider au mieux les étudiants et doctorants.

Laissez un commentaire