Tout savoir sur la publication d’un article scientifique

Pour tout chercheur ou doctorant, la publication d’articles scientifiques est une étape importante.

Dans cet article, nous faisons le tour de la question : pourquoi, quand, comment et où faut-il publier ?

Avant la publication, n’oublier pas la relecture et correction ! Tout article scientifique doit être avant soumission et/ou publication. Les correcteurs de Scribbr sont là pour relire et corriger vos articles en suivant le style de rédaction scientifique.

Publication d’un article scientifique : pourquoi publier ?

La publication d’articles scientifiques peut répondre à plusieurs objectifs. Qu’ils soient plutôt personnels ou davantage basés sur l’échange, ils font toujours partie du “devoir” du chercheur et du doctorant : celui de partager ses découvertes.

1. Faire connaître ses recherches personnelles

L’article scientifique est l’un des meilleurs moyens de faire connaître ses recherches, et d’associer son nom à une expertise particulière. Les chercheurs qui publient régulièrement peuvent alors devenir des références dans certains domaines et être fréquemment cités en tant que références dans d’autres articles ou ouvrages.

Exemple
Par exemple, Shahid Rahman est un enseignant-chercheur à l’Université de Lille très connu pour ses recherches sur la logique du dialogue. Il a déjà publié plus d’une quarantaine d’articles sur le sujet, contribué à de nombreux ouvrages, et rédigé de nombreux chapitres de livres.
Le saviez-vous ?
L’indice h (ou h index en anglais), est un indice qui permet d’évaluer l’impact des auteurs. Calculé à partir du nombre de publications et de citations qu’un auteur obtient, il permet ainsi de rendre compte de l’influence de certains chercheurs.

2. Échanger et co-construire

Même s’ils permettent d’associer un nom à une expertise particulière, les articles sont avant tout un lieu d’échange et de co-construction. Aussi individuelle soit-elle, une recherche aura toujours comme objectif d’être lue et de susciter des réactions : interprétations, questions, objections, validations ou encore approfondissements.

Souvent exprimées à travers des citations et des références, ces réactions prennent place dans un autre article et contribuent à la formation d’un certain “dialogue”, souvent à portée internationale.

Exemples
L’article « Female body condition affects foetal growth in a capital breeding mysticete » publié en libre accès a été co-écrit par des chercheurs anglais et islandais.=
L’article « Particulate Air Pollution in Mexico City: A Collaborative Research Project » du Journal Air & Waste Management Association a été rédigé par des chercheurs du Mexique et des États-Unis.

3. Devoir de tout chercheur et doctorant

Tout chercheur, qu’il soit doctorant, chercheur en laboratoire, exerçant en tant qu’enseignant-chercheur ou en tant qu’expert, ne publie pas uniquement pour se faire connaître et échanger.

L’objectif majeur de la recherche est de faire avancer l’état de la connaissance dans de nombreux domaines. Pour cela, le partage est nécessaire : les conférences (colloques, journées d’études) et la publication d’articles ou d’ouvrages sont les moyens les plus communs. Être chercheur implique donc d’être conférencier et auteur !

Le saviez-vous ?
L’expression « Publish or perish » (publier ou mourir) est apparue au début du XXème siècle afin de dénoncer les pressions de publication exercées sur les chercheurs scientifiques. En effet, d’importants aspects du travail de chercheur sont trop peu considérés, comme par exemple l’enseignement, les pré-publications, l’encadrement de thèses, etc.

Publication de l’article scientifique : où publier ?

Tout article scientifique est publié dans une revue scientifique.

Spécialisées, interdisciplinaires, de vulgarisation, en libre-accès : il en existe de nombreuses variations. Pour savoir où publier, il est utile de connaître les différentes possibilités.

Repérer la revue adéquate

Avant même de rédiger le contenu de l’article, il est conseillé d’avoir une idée de la revue à laquelle il sera soumis. Les principaux critères à prendre en compte pour la sélection de la revue sont les suivants :

  • La réputation de la revue : plus une revue est réputée, plus elle cherchera des articles de qualité.
    La revue Mind est une revue internationale de philosophie très réputée et comporte des articles de chercheurs réputés.
  • Les frais de publication : certaines revues fonctionnent selon le principe de l’auteur-payeur, et demandent en moyenne entre 500 et 1 000 euros d’APC (Article Processing Charges).
    D’après une recherche menée en 2017, les frais d’APC iraient d’une centaine d’euros à plus de 4 000 euros, en fonction des revues.
  • Le type de revue : les revues spécialisées n’acceptent que les articles pointus en accord avec un domaine de recherche précis ; les revues interdisciplinaires sont davantages ouvertes, et les revues de vulgarisation possèdent des articles compréhensibles un public non-spécialiste.
    La revue VertigO est une revue interdisciplinaire qui propose des articles sur les sciences de l’environnement.
  • La régularité de publication : certaines revues sont mensuelles tandis que d’autres sont annuelles.
    La revue Sociologie du travail est une revue trimestrielle, et la Revue des Deux Mondes est une revue littéraire mensuelle.
  • Le mode d’évaluation : selon la revue, l’article peut être soumis à une ou plusieurs évaluations.
    Le rédacteur en chef de la revue Afrique contemporaine évalue une première fois les articles (avec ou sans le comité de rédaction), puis l’article est relu par deux référents en double-aveugle. En cas de désaccord de ces deux évaluateurs, une évaluation complémentaire peut avoir lieu.
  • Les consignes de rédaction : certaines revues imposent un nombre de pages restreint, imposent un type ou une taille de police.
    Les articles proposés à la revue Économie régionale & urbaine ne doivent pas dépasser 50 000 caractères (espaces compris).

Publier en open access

Le libre accès (ou open access en anglais) permet aux lecteurs d’avoir accès aux articles scientifiques gratuitement et de manière illimitée. On retrouve ce type d’articles sur certaines plateformes spécialisées :

  • Directory of Open Access Journals (DOAJ) : ce portail international propose 10000 revues, soit environ 2 millions d’articles qui proviennent de plus de 130 pays.
  • Persée : cette plateforme francophone présente les collection d’environ 100 revues, soit plus de 50000 articles.
  • Open Edition Journals : cet espace contient environ 400 revues de sciences humaines et sociales. La quasi-totalité des contenus sont accessibles librement, soit environ 100000 articles.
  • HAL (Hyper Articles en Ligne) : zone d’archivage d’articles en accès-libre.

Avec le libre-accès, les articles sont plus largement diffusés. Pour certains, l’open access permet l’ouverture des connaissances et devrait être plus largement répandu. Pour d’autres, cette méthode de publication expose les articles au plagiat et à la mauvaise utilisation des sources scientifiques.

Saviez-vous...

Que la qualité de votre texte et sa compréhension sont fortement liées à l'absence d'erreurs grammaticales et de fautes d’orthographe.

Ne soyez pas recalé(e) pour quelques fautes, faites relire et corriger votre texte !

Découvrez notre service de correction

Publication de l’article scientifique : quand publier ?

Pour publier, il faut avoir obtenu des résultats qui sont en mesure d’amener de nouvelles données à un domaine de connaissances. Avant de commencer à rédiger, il est conseillé de sélectionner la revue dans laquelle on désire publier, et en identifier des autres au cas où l’article serait refusé.

Publication de l’article scientifique : comment publier ?

Quand un projet d’article émerge, la question de la publication se pose. En effet, la rédaction n’est pas la seule étape : la soumission de l’article à une revue, son évaluation, et sa diffusion sont des passages importants qu’il est nécessaire de bien préparer.

1. Rédiger le contenu scientifique

En règle générale, les articles scientifiques suivent un schéma traditionnel, qui commence par une introduction pouvant comporter une problématisation, un cadre théorique et une méthodologie, un développement, aboutit à une discussion et se termine par une conclusion.

Dans le cas d’articles de recherche, la rédaction suit une démarche scientifique. Connue sous l’acronyme OHERIC (Observation, Hypothèses, Expérimentation, Résultat, Interprétation, Conclusion), elle permet d’organiser le développement de manière logique.

La forme donnée à la rédaction dépend beaucoup du type d’article écrit : et il existe de nombreux types d’articles !

2. Faire relire l’article

Avant la soumission de l’article, il est conseillé de le faire relire par un pair de son laboratoire de recherche, de son entreprise ou de son université (collègue, directeur de thèse). Un avis extérieur permet toujours de d’éviter quelques erreurs ou de bénéficier de certains conseils !

Vous pouvez également faire corriger et relire votre article scientifique avant publication par un professionnel.

3. Soumettre l’article à une revue

Une fois la revue sélectionnée, les consignes de rédaction appliquées, et l’article corrigé et relu par un pair, l’article scientifique peut être envoyé à la revue. La rédaction d’une lettre d’accompagnement (ou lettre au rédacteur) permet de présenter l’article aux évaluateurs.

Exemple du protocole de soumission de la revue Captures, revue dédiée aux figures, théories et pratiques de l’imaginaire


Télécharger l’exemple.

Source : http://revuecaptures.org/sites/default/files/Soumettre%20un%20article%20HD%20a%CC%80%20Captures.pdf

4. La phase d’évaluation

L’évaluation est réalisée par les comités de lecture (ou comités de rédaction) des revues. La sélection des articles peut être très rigoureuse, notamment si la revue possède une grande réputation.

Selon la revue, une ou deux phases d’évaluation peuvent être mises en place. Plusieurs méthodes d’évaluation existent :

  • L’évaluation de la part du comité de lecture : elle est souvent réalisée en premier. Chaque revue possède son comité composé de professionnels et d’experts.
  • Le peer-reviewing à l’aveugle (ou relecture en double-aveugle) : il s’agit d’une étape d’évaluation réalisée de manière anonyme, sans que les correcteurs ne connaissent le nom des auteurs et vice-versa. Quand le nom des correcteurs est connu, on parlera de relecture semi-aveugle, et quand tous les noms sont mentionnés, il s’agit d’un commentaire ouvert aux pairs (open peer-review en anglais).

5. Le résultat de l’évaluation

À l’issue de cette phase, le verdict n’est pas uniquement positif ou négatif. Il peut être d’autre nature :

  • acceptation de l’article dans son état original ;
  • accepté avec demande de modifications, mineures ou majeures ;
  • soumis à une demande d’amélioration sans confirmation de publication ;
  • refus avec encouragements pour proposer un autre article ;
  • refus simple.

6. Diffuser son article scientifique

Une fois publié, l’article scientifique peut-être partagé sur diverses plateformes d’archives ou de lecture en ligne. Une fois cette diffusion enclenchée, certains outils permettent de garder un contrôle sur l’article :

  • Les systèmes de protection de la propriété intellectuelle (copyright, creative commons) : souvent apposés à au contenu au moment de sa publication, ils permettent d’éviter toute appropriation du travail par autrui, comme par exemple la commercialisation ou le plagiat.
  • Les systèmes de suivi des citations (Google Scholar) : ces plateformes comptabilisent le nombre de citations et de références qu’obtiennent les articles scientifiques.
Cet article est-il utile ?
Chloé Leterme

Chloé est rédactrice pour la partie “articles scientifiques” de Scribbr. Encore étudiante en lettres modernes il y a peu, elle partage ses connaissances du monde universitaire avec pédagogie afin d’aider au mieux les étudiants et doctorants.

Laissez un commentaire