Structure de l’article scientifique et conseils essentiels

Avant de publier un article, il faut le rédiger ! L’écriture d’un article scientifique implique le suivi de certaines méthodes. En effet, la plupart des articles scientifiques suivent une structure précise. Celle-ci permet d’organiser le contenu de manière logique et de le rendre compréhensible aux yeux du lecteur.

Dans cet article, nous abordons la structure de l’article scientifique en 10 élément à travers des conseils et des exemples.

Important : faites relire et corriger votre article scientifique avant de le soumettre pour publication. Les correcteurs de Scribbr peuvent vous aider !

Quelle est la structure d’un article scientifique ?

  1. Résumé
  2. Mots-clés
  3. Introduction
  4. Méthodologie
  5. Résultats
  6. Discussion
  7. Conclusion
  8. Remerciements
  9. Bibliographie
  10. Annexes

La présentation de l’article scientifique

Hormis les variations de police, de typographie ou encore de style, toute publication scientifique possède une présentation normée. Souvent présente en ligne, elle permet de donner un aperçu de l’article grâce au résumé et aux mots-clés.

Le contenu scientifique qui sera pris comme exemple tout au long de l’article est le suivant :

Dujoncquoy, S, V. Migeot, et B. Gohin-Pério. « Information sur le dépistage organisé du cancer du sein : étude qualitative auprès des femmes et des médecins en Poitou-Charentes », Santé Publique, vol. vol. 18, no. 4, 2006, pp. 533-547.

1. Le résumé

La grande majorité des articles possède un résumé, souvent présenté en première page. Il permet aux lecteurs de comprendre l’objectif de l’article, de savoir quel sera le sujet traité. Sous la forme d’un paragraphe, ce résumé peut être traduit en anglais sous le nom d’abstract ou summary afin de le rendre accessible à la communauté internationale.

Le résumé de l’article constitue une restitution fidèle du contenu de l’article permettant d’informer et d’attirer le lecteur. Il est déconseillé de négliger cette partie ou d’exagérer la portée des informations. Généralement, les résumés font entre 5 et 20 lignes.

Exemple de résumé

Voici un extrait du résumé de notre article « Information sur le dépistage organisé du cancer du sein : étude qualitative auprès des femmes et des médecins en Poitou-Charentes » :

« La présente étude a permis de réaliser l’évaluation qualitative des campagnes de communication mises en place par les structures de gestion du dépistage organisé du cancer du sein. Des entretiens ont été menés auprès d’un panel de femmes et de médecins des départements de la Charente et de la Vienne afin d’évaluer l’impact des campagnes en termes de mémorisation des outils d’information, de connaissance du dispositif du dépistage organisé et de comportement par rapport au dépistage. […] »

Si vous avez besoin d’un œil expert sur votre résumé ou article, sachez que Scribbr peut les corriger pour vous et vous donner des conseils.

2. Les mots-clés

Le résumé s’accompagne souvent d’une série de mots-clés. Ces derniers permettent que l’article soit plus facilement référencé et trouvable en ligne. La plupart du temps, les revues scientifiques demandent entre 3 et 10 mots-clés par article. Ceux-ci décrivent le contenu de l’article à travers un mélange de termes spécifiques et de termes liés à un domaine plus large.

Exemple d’une série de mots-clés
Dans le cas de notre article, les mots-clés sont les suivants : cancer du sein, dépistage organisé, communication, Poitou-Charentes.

La structure du corps de l’article scientifique

Pour structurer un article scientifique, il est conseillé de s’en tenir à une construction connue sous l’acronyme « IMRaD » :

Cette structure permet d’organiser les propos et de suivre une progression logique. Elle est plus utilisée sciences dures que dans les sciences humaines.

3. Introduction

L’introduction permet de donner au lecteur les bases du sujet, le “pourquoi” de la recherche. Son rôle de cadrage de l’information définit l’axe de recherche, et mène à une problématisation. Elle peut contenir plusieurs parties :

  • Le cadre théorique ou le contexte : il s’agit d’une description des connaissances existantes sur le sujet, les dernières découvertes et les références principales liées au sujet de l’article.
  • La problématisation : c’est une question de recherche pertinente qui nécessite d’être creusée. Cette problématisation possède des objectifs de recherche précis, et doit pouvoir être élucidée dans un article. Elle peut éventuellement susciter des réactions (débats, questionnements).
  • La formulation d’une ou plusieurs hypothèses : ce sont des pistes de réponses à confirmer ou infirmer avec l’aide d’expérimentations (calculs, sondages, expériences, témoignages, tests etc.).

Au sujet des problématiques que posent les articles scientifiques, Boris Cyrulnik (neuropsychiatre spécialisé dans l’éthologie clinique) déclare ceci :

« Chaque publication scientifique ne sert qu’à poser 10, 20 questions. Chaque découverte scientifique est passionnante parce qu’elle ouvre un univers de questions. Si les questions vous angoissent, ne soyez pas scientifique. »

Exemple d’introduction

Voici un extrait de l’introduction de l’article cité plus haut :

« Le cancer du sein est le cancer féminin le plus fréquent en France. En 2000, il représentait 35,7% de l’ensemble des nouveaux cas de cancer chez les femmes, soit environ 42 000 nouveaux cas par an et était responsable de 11 600 décès par an. Le risque de cancer augmente avec l’âge. Des programmes expérimentaux de dépistage organisé ont été mis en place en France en 1989. Un premier cahier des charges a été écrit en 1996 pour passer de l’étape expérimentale à un programme national […] »

4. Méthodologie

La méthodologie répond au “comment” de la question de recherche scientifique. Cette section constitue le noyau central de l’article. Elle permet d’expliquer en détails les principaux éléments de la recherche, les étapes de sa réalisation, ainsi que l’approche expérimentale utilisée pour valider les hypothèses.

Puisque c’est une des plus longues parties de l’article, elle est souvent divisée en plusieurs sections. Parmi elles, on peut trouver :

  • Le cadre théorique (qui peut aussi se situer dans l’introduction) : contextualise et place la recherche dans la continuité d’autres recherches
  • Une notation : dans les articles utilisant des symboles mathématiques, cette sous-partie permet de définir chaque symbole.
  • La description de la méthode : présente les différentes étapes de la méthodologie et fait en sorte que le lecteur puisse comprendre les expérimentations menées (rôle de chaque élément, processus de calcul, règles théoriques de la méthode).
  • Le protocole expérimental : met en lien les expérimentations avec l’hypothèse de départ, et fournit les éléments qui permettent de reproduire l’expérience (description de l’environnement, les données utilisées, etc.). Dans certains cas, le protocole expérimental est donnée dans la même section que la présentation des résultats.
Exemple de méthodologie

Voici un extrait de la méthodologie de l’article cité plus haut :

« Pour réaliser cette évaluation, une méthodologie de recueil et d’analyse des données qualitative a été appliquée. Il s’agissait d’explorer en profondeur le vécu du public-cible : sentiments, représentations, perceptions, expériences des femmes et des médecins par rapport au dépistage et à la communication. Désirant analyser l’impact des campagnes de communication en termes d’adéquation, de mémorisation et d’évaluation des besoins nouveaux, le choix de l’entretien a été retenu. L’entretien permet d’analyser le sens que les acteurs donnent à leurs pratiques et aux événements auxquels ils sont confrontés […] »

5. Résultats

Cette section présente les résultats. Ceux-ci sont parfois présentés sous forme de tableaux, schémas ou graphiques afin de mieux les analyser. La partie des résultats peut-être divisée en sous-parties présentées de manière logique (par exemple, une partie par expérience menée) afin de répondre au mieux à la question de recherche.

Tous les résultats doivent y apparaître, même ceux ayant donné un résultat neutre ou défavorable à l’hypothèse. La mention des résultats non concluants permet aux lecteurs et évaluateurs d’apprécier la transparence et l’honnêteté de l’auteur.

Exemple de résultats

Voici un extrait des résultats de l’article « Information sur le dépistage organisé du cancer du sein : étude qualitative auprès des femmes et des médecins en Poitou-Charentes ».

« L’étude révèle l’existence de connaissances approximatives sur les modalités de ce programme : périodicité du test de dépistage, déroulement de l’acte de dépistage, seconde lecture des clichés, système d’invitation, utilisation des fiches de liaison. […] »

6. Discussion

Une discussion doit suivre les résultats, afin de les analyser et de leur donner une signification scientifique. Dans certaines revues, il est possible de trouver la discussion dans la section des résultats.

La discussion permet à la recherche de se positionner par rapport aux autres études sur le sujet. Pour cela, elle s’appuie beaucoup sur la bibliographie.

Aussi, la discussion permet d’anticiper tout question de la part des lecteurs ou du comité de rédaction en élucidant certains points, comme par exemple la limite des résultats ou les aspects à approfondir. Toutefois, aucune nouvelle information n’est développée : toutes les étapes précédents doivent être acquises par le lecteur. En revanche, elle propose un nouveau regard sur les résultats de manière concise et précise.

Exemple de discussion

Voici un extrait de la discussion de notre article référent :

« Si l’objet de notre visite aux médecins était d’évaluer l’impact des campagnes d’information sur leur connaissance du dispositif, leur comportement par rapport au dépistage, nous avons été parallèlement, le temps d’un entretien, un vecteur d’information. Le type d’enquête que nous avons choisi de réaliser, à savoir établir un contact direct avec nos différents interlocuteurs, nous a permis d’identifier quel était l’un de leurs principaux besoins en information, en particulier des médecins généralistes. […] »

Obtenez un retour sur votre style linguistique, plan et clarté.

Des correcteurs professionnels relisent et corrigent votre document en se focalisant sur :

  • Le style académique
  • Les fautes de français
  • La structure de votre texte
  • La clarté et logique de vos propos

Plus d'informations

Parties finales de l’article

Quelques sections supplémentaires peuvent venir s’ajouter à la structure IMRAD présentée précédemment. Celles-ci permettent de terminer l’article avec des parties telles que la conclusion, les remerciements, la bibliographie, ou les annexes.

7. Conclusion

La conclusion permet de dresser un bilan, établir un résumé des résultats et des principales interprétations de la recherche. C’est un lieu où le contexte (ou cadre théorique) peut être rappelé et comparé aux résultats obtenus.

Cette section permet aussi de répondre à la question de recherche à la lumière des résultats. Les hypothèses énoncées sont confirmées, infirmées ou modifiées dans cette partie qui contribue ainsi à l’avancée des connaissances.

Enfin, la conclusion peut être le lieu d’une annonce des travaux futurs. Ceux-ci comblent les limites de la recherche menée dans l’article ou s’inscrivent dans une démarche de recherche étapes par étapes, chaque article correspondant à une étape particulière.

Exemple de conclusion

Voici un extrait de la conclusion de l’article « Information sur le dépistage organisé du cancer du sein : étude qualitative auprès des femmes et des médecins en Poitou-Charentes » :

« Un important travail doit être réalisé auprès des professionnels de santé et des relais sociaux, de manière à les intégrer dans la boucle du dépistage organisé. Les informer ne suffit pas, il faut aller au devant d’eux, mieux les connaître et se faire connaître d’eux. Aussi, afin de mutualiser les moyens et les compétences, un groupe de communication régionale s’est constitué afin d’écrire un plan de communication. Le groupe a décidé, notamment, de mettre en place des séances de sensibilisation sur le dépistage organisé du cancer du sein auprès des acteurs associatifs et institutionnels amenés à rencontrer, dans le cadre de leurs activités professionnelles et/ou associatives, de femmes qui ont des difficultés d’accès au dépistage pour des raisons de précarité financière, d’isolement social et géographique. Cette action aura pour objectif de former les acteurs, pour être des diffuseurs d’information et/ou des promoteurs d’action auprès des femmes. […] »

8. Remerciements

La section dédiée aux remerciements est facultative. Située entre la conclusion et la bibliographie, ce paragraphe permet d’exprimer une reconnaissance envers certaines personnes ou organismes (institutions, professeurs, etc.) ayant contribué à la construction de l’article.

Exemple de remerciement

Voici un extrait des remerciements de notre article :

« Les auteurs tiennent à remercier Jean Pierre ROBELET, Directeur de l’URCAM Poitou – Charentes, Céline NOSSEREAU, Chargée de mission à l’URCAM Poitou – Charentes […] »

9. Bibliographie

La bibliographie présente une liste de sources (articles, thèses et autres publications). Cette espace reprend chacune des références citées dans l’article qui ont un lien direct avec le sujet, sans s’en éloigner. Elle respecte souvent le style, l’organisation et le format (APA, Vancouver) imposé par la revue.

10. Annexes

Un article scientifique peut être terminé par des annexes. Elles sont composées de tableaux, d’images, de figures ou de schémas accompagnés d’une légende ou d’une courte description.

Contrairement aux éléments intégrés dans le développement de l’article, ceux placés en annexe ne sont pas nécessaires pour comprendre l’article, mais apportent des éléments supplémentaires et appuient la conclusion.

Exemple d’article scientifique

Pour donner un exemple d’article scientifique dans son intégralité, voici l’article « Information sur le dépistage organisé du cancer du sein : étude qualitative auprès des femmes et des médecins en Poitou-Charentes » :


Télécharger l’exemple

Source : https://www.cairn.info/revue-sante-publique-2006-4-page-533.htm?contenu=plan

Cet article est-il utile ?
Chloé Leterme

Chloé est rédactrice pour la partie “articles scientifiques” de Scribbr. Encore étudiante en lettres modernes il y a peu, elle partage ses connaissances du monde universitaire avec pédagogie afin d’aider au mieux les étudiants et doctorants.

2 commentaires

fall
9 avril 2020 à 17:47

Bonjour ;
merci pour les descriptions que vous données et jai qq questions a vous poser donc seuls l'intro, la methodo, les resultats, la disussion font parties du corps de texte (sont exclus le resumé, les mots cles; la conclusion; et la bibliographie).

est ce que cadre de reference est synonyme de cadre theorique.

je vous remercie davance

Répondre

Caroline Panis
Caroline Panis (Scribbr-team)
9 avril 2020 à 18:17

Bonjour Fall,
Non, la conclusion fait bien partie du corps de l'article.
Oui, il s'agit dans les deux cas du cadre scientifique.
Cordialement,
Caroline

Répondre

Laissez un commentaire