Le focus group (groupe de discussion) : caractéristiques, utilisation et exemples

Un groupe de discussion (ou focus group) est une méthode de recherche qualitative dans laquelle un groupe de personnes est réuni pour discuter d’un sujet prédéterminé.

Le focus group est donc un type d’entretien auquel plusieurs personnes participent en même temps. Le chercheur pose des questions au groupe et facilite la discussion. L’objectif d’un groupe de discussion est de collecter des données sur des aspects particuliers de l’interaction entre les personnes qui constituent le groupe.

L’article présente le focus group, ses caractéristiques, sa préparation. Il s’agit ici de comprendre comment mener ce genre d’entretien et comment analyser les résultats obtenus.

Qu’est-ce qu’un focus group ?

Le focus group est une méthode d’entretien de recherche utilisée pour mener une étude qualitative.

Le principe du focus group repose sur l’interrogation simultanée d’un groupe de 6 à 12 personnes en moyenne.

L’objectif est de récolter des informations en faisant émerger diverses opinions grâce aux débats. Au sein du groupe, les avis peuvent être concordants ou discordants.

Cette technique met en relief les accords et désaccords d’un groupe d’individus aux profils homogènes ou hétérogènes, sur un sujet précis.

“Le focus group est né dans le domaine de l’étude de la communication politique et des médias. L’autre domaine dans lequel le focus group a acquis ses lettres de noblesse est celui de la santé publique, et plus généralement de l’analyse des risques”. (Haegel, 2005)

Avantages et inconvénients du focus group

AvantagesLimites
  • Méthode efficace pour collecter des données qualitatives.
  • Interroger différents répondants en même temps.
  • Les répondants se questionnent, se contredisent et fournissent des arguments sur leurs opinions.
  • Facile de voir dans quels domaines les répondants sont ou ne sont pas d’accord entre eux.
  • Les répondants trouvent souvent les discussions de groupe amusantes et intéressantes.
  • Peu coûteux et flexible.
  • Sujets tabous souvent plus accessibles dans un groupe de discussion (les répondants peuvent avoir des expériences similaires et donc être plus enclins à s’ouvrir pour en parler).
  • Le nombre de questions est limité : un maximum de dix sujets par heure.
  • Il est possible que certaines personnes parlent beaucoup et que d’autres se tiennent à l’écart.
  • Les données collectées ne sont pas représentatives de l’ensemble du groupe.
  • Des conflits peuvent survenir entre différents membres du groupe (des luttes de pouvoir ou à la recherche de statut au sein du groupe).
  • Risque que les répondants donnent des réponses socialement désirables.
  • La confidentialité entre les membres du groupe peut être un point complexe : vous ne pouvez pas garantir que tout ce qui a été discuté restera au sein du groupe.
  • Les résultats d’un focus group ne sont généralement pas généralisables (la validité externe est donc faible).

Les types de focus group

Le focus group peut être mené de différentes manières. Selon le type de focus group et la technique utilisée, les informations récoltées et les analyses ne seront pas les mêmes.

Il existe deux types de focus group :

  1. Le focus group homogène.
  2. Le focus group hétérogène.

Le type de focus group est à choisir selon vos objectifs de recherche (les informations que vous souhaitez trouver). Il s’agit ici de définir l’échantillon de personne qui va composer votre groupe de discussion.

1. Le focus group homogène

Le focus group homogène représente un ensemble d’individus au profil similaire (profession, âge, classe sociale, … ).

Ce type de groupe de discussion cherche à interroger des personnes au statut identique sur un sujet précis, afin que les répondants se sentent plus en sécurité pour exprimer leurs idées.

Exemple

Dans un mémoire sur la situation sociale des éboueurs, il est peut-être intéressant d’avoir un focus group homogène. L’ensemble des points de vue des éboueurs sur leurs conditions de travail peut faire émerger des informations essentielles pour comprendre le sujet étudié. Nul besoin ici d’avoir un groupe hétérogène pour comprendre la situation sociale d’un métier spécifique.

2. Le focus group hétérogène

Dans un groupe de discussion hétérogène, les individus n’ont pas le même statut, âge, situation sociale ou professionnelle. Vous recherchez ici la diversité des opinions sur un même sujet (différents points de vue).

Avec ce type de focus group, les avis divergent souvent. Il est donc plus facile de faire émerger une critique et une variété de points de vue.

L’enquêteur doit veiller à ce que chaque opinion soit entendue, sans que certaines ne deviennent trop dominantes.

Exemple

Pour un sujet de mémoire sur la croissance verte, il peut être intéressant d’interroger des personnes venues de différents horizons sociaux (classes supérieure, moyenne et populaire) ou politiques (LREM, FI, SOC, Les verts, Les Républicains, le FN…). Les débats d’opinions pourraient ici être très instructifs.

Saviez-vous...

Que la qualité de votre texte et sa compréhension sont fortement liées à l'absence d'erreurs grammaticales et de fautes d’orthographe.

Ne soyez pas recalé(e) pour quelques fautes, faites relire et corriger votre texte !

Découvrez notre service de correction

Les techniques du focus group

Il existe deux techniques pour mener un focus group :

  1. Le focus group par le questionnement.
  2. Le focus group par l’activité en groupe.

Choisissez la technique en fonction de votre sujet et du type d’information que vous souhaitez récolter.

1. Le questionnement

Lors d’un focus group, le questionnement permet de connaître le point de vue de chaque personne présente. Il permet le débat d’opinions (pour un groupe hétérogène) ou l’émergence d’un avis collectif (pour un groupe homogène).

Exemple

Pour comprendre la situation sociale des éboueurs en focus group, on peut questionner le groupe sur ses horaires de travail : « Que pensez-vous de vos horaires de travail ? »

2. L’activité de groupe

Un focus group peut aussi être mené sous forme d’activité.

Cette technique est plus souvent utilisée lors de groupes de discussion d’entreprise (moins dans un mémoire). L’activité de groupe permet toutefois de faire émerger des éléments analysables par la suite.

En entreprise, l’activité de groupe peut être utile pour souder une équipe autour de réflexions collectives sur un projet commun.

Exemple

Vous pouvez par exemple demander aux employés de débattre en groupe pour réfléchir aux solutions pour augmenter leur bien-être au travail ou leur efficacité.

Type/techniqueCaractéristiquesAvantagesLimites
Focus group homogèneGroupe de personnes au statut similaire.

Entendre et comprendre des revendications communes.

Permet de faire émerger des opinions collectives.

Les personnes se sentent plus en sécurité pour exprimer leur opinion.

Permet d’avoir une vision d’ensemble sur un sujet précis.

Débat d’opinions différentes difficile.

Critique absente.

Avis non-représentatifs de la population.

Focus group hétérogèneGroupe de personnes aux profils différents.

Veillez à ce que toutes les personnes puissent exprimer leur opinion à part égale.

Permet de faire émerger des opinions diverses.

Rend possible le débat.

Les réponses sont plus représentatives de la population.

Certains leaders dans un groupe peuvent imposer leur opinion.

Il peut être plus difficile pour une personne d’exprimer son opinion face à des personnes au statut différent.

Plus difficile à mener pour l’enquêteur.

Focus group par questionnementRecueillir l’avis de chaque participant.

Suivre un guide d’entretien.

Permet de connaître l’avis de chaque personne.

Les questions reposent sur des aspects précis.

L’enquêteur peut poser un grand nombre d’interrogations et rebondir pour approfondir un point.

Moins de cohésion de groupe que pour l’activité de groupe.

Une opinion individuelle peut prendre le pas sur les autres opinions.

L’enquêteur ne peut pas prendre du recul pour écouter les débats comme lors d’activités de groupe.

Focus group par activité de groupeDiviser les individus en plusieurs petits groupes de travail.

Suivre un guide d’entretien.

Permet la collaboration entre les individus présents.

Fait émerger des idées, des réponses ou des hypothèses communes.

Utile dans des travaux de groupe pour les professionnels en entreprise.

Plus difficile à mettre en place dans un mémoire.

Ne permet pas d’avoir des avis personnels sur une question.

Débat d’opinion plus difficile.

À noter que les types et les techniques de focus group peuvent être mixés : un focus group hétérogène ou homogène peut être réalisé avec l’une des deux techniques.
L’activité de groupe se fait généralement plus souvent avec des groupes homogènes, mais il n’est pas impossible de le mettre en place avec un groupe hétérogène.

Comment préparer un focus group ?

La qualité des données récoltées et l’efficacité de votre conclusion dépendent de la bonne préparation de votre groupe de discussion.

Il faut préparer votre focus group en suivant quatre étapes importantes :

  1. Définir le type de focus group : un focus group homogène ou hétérogène en fonction de votre sujet de recherche.
  2. Définir la technique de focus group : choisir entre le questionnement ou l’activité de groupe.
  3. Trouver un échantillon : en fonction de votre sujet et du type de focus group (homogène ou hétérogène), vous devez trouver les personnes qui peuvent prendre part à cet entretien collectif.
  4. Trouver le lieu et la date : trouver un lieu susceptible d’accueillir une dizaine de personnes. La date doit aussi convenir à tous.
  5. Préparer le matériel d’enregistrement : si vous voulez enregistrer le groupe de discussion pour l’analyser plus tard, n’oubliez pas de préparer votre dictaphone.

Les étapes pour mener un focus group

Pour mener à bien un focus group, il existe plusieurs étapes à respecter :

  1. Installation, présentation, introduction : le jour J, installez votre matériel pour l’enregistrement et présentez-vous à l’ensemble des personnes présentes. Prenez le temps de les remercier d’être venues et expliquez en quelques mots le but de votre travail de recherche : ce pour quoi ils sont là aujourd’hui.
  2. Suivre le guide d’entretien : commencez le focus group en vous référant à votre guide d’entretien. Suivez l’ordre des questions rédigées au préalable.
  3. Adopter la bonne attitude : le rôle de l’enquêteur est important car c’est à lui de poser les questions, de faire les relances, de couper une prise de parole trop longue, de tempérer le débat ou de mettre les participants en confiance. Il est le chef d’orchestre de cet entretien collectif.
  4. Veiller au bon déroulement de l’entretien : l’enquêteur doit aussi gérer le temps de l’entretien, et essayer de faire respecter un temps de parole équitable pour chaque participant. En moyenne, un focus group dure entre une à deux heures.
  5. Conclure l’entretien, remercier les personnes présentes : remercier chaleureusement l’ensemble des personnes présentes. Vous pouvez leur proposer de leur envoyer les conclusions de votre étude qualitative ou votre travail complet.
  6. Établissez une fiche de groupe : une fois que les participants sont partis, créez une fiche de groupe. Il s’agit pour vous d’inscrire les informations du focus group : la date, le lieu, la durée, le nombre de participants, le leader, l’ambiance et les problèmes rencontrés.

Analyser les résultats d’un focus group

  1. Réécouter l’entretien : si le temps vous le permet, prenez le temps de réécouter intégralement une première fois l’enregistrement de votre focus group. Prenez des notes des informations entendues qui pourraient vous intéresser pour établir votre conclusion.
  2. Retranscrire le focus group : le travail d’analyse se poursuit pendant la retranscription. En recopiant votre enregistrement, vous pouvez souligner les nouveaux éléments relevés. L’écoute d’une retranscription est plus lente (pour pouvoir recopier) que votre première écoute : celle-ci peut vous permettre de faire émerger des informations passer à la trappe lors de la première réécoute.
  3. Établir un plan d’argumentation : à partir de la réécoute et de la retranscription, reprenez vos notes et les éléments soulignés. Vous pouvez les résumer et regrouper les réponses dans un tableau récapitulatif. Celui-ci doit ensuite vous aider à rédiger les grandes parties de votre développement.
  4. Rédigez la conclusion : à partir d’un tableau récapitulatif, vous pouvez commencer à construire votre conclusion.

        Exemples complets de focus group

        Nous allons partager un exemple de focus group que l’on peut réaliser pour un mémoire sur le sujet suivant : la situation des éboueurs en France.

        Guide d’entretien pour un focus group

        ThèmesQuestions
        La précarité du travail
        • Combien gagnez-vous ?
        • Existe-t-il des primes ?
        • Existe-t-il des évolutions de salaire grâce à l’ancienneté ?
        La pénibilité du travail
        • Quels sont vos horaires de travail ?
        • Comment pouvez-vous qualifier vos conditions de travail ?
        • Pouvez-vous décrire en quoi ce travail s’avère pénible ?
        La vie sociale
        • Quel impact ce métier a sur votre vie sociale ?
        • Les horaires du métier rendent-ils difficile une vie sociale ?
        • L’image du métier a-t-elle un impact sur votre vie sociale ?
        La vie de famille
        • Votre vie familiale est-elle impactée fortement par les contraintes de ce métier ?
        • Votre famille subit-elle ce métier ?
        • Que pensent vos proches de cette activité ?
        La situation générale
        • Au quotidien, quelle image avez-vous de votre situation d’éboueurs ?
        • Est-ce un métier où l’on peut faire carrière ?
        • Existe-t-il un esprit de solidarité entre vous ?

        Analyse de données pour un focus group

        ThèmesRéponsesDéveloppement
        1. La précarité et la pénibilité
        • Salaire en moyenne de 1 100 € avec de rares primes.
        • Évolutions possibles mais salaire bas.
        • Travail pénible : horaires tardifs ou matinaux. Soumis à la météo et travail très physique.
        • Le groupe composé de 10 éboueurs décrit un travail pénible de par sa précarité et sa pénibilité au quotidien. Si des évolutions de postes existent, le salaire et les horaires restent pénibles.
        1. La vie sociale et familiale
        • Vie sociale compliquée à cause des horaires effectués.
        • Manque de moyens pour avoir des activités sociales (cinéma, spectacles, …)
        • Cette précarité et la pénibilité du travail jouent sur la vie sociale et familiale des éboueurs interrogés. Leur métier détériore leur qualité de vie.
        1. Situation générale
        • Mauvaise image en général de leur propre métier.
        • On ne peut pas vraiment y faire carrière à cause de la fatigue.
        • Il existe cependant un esprit de solidarité entre éboueurs.
        • Les éboueurs présents ont confié les difficultés de leur travail. Des tâches quotidiennes harassantes et des heures de travail en décalé : les éboueurs disent souffrir moralement et physiquement.

        À partir des éléments présents dans la colonne développement, vous pourriez rédiger votre conclusion.

        Reprenez lors de cette étape votre retranscription : elle peut vous servir pour ajouter des citations de personnes pour appuyer et soutenir vos arguments.

        Derniers conseils pour mettre en place un focus group

        Pour mener efficacement un focus group, quelques conseils peuvent être utiles :

        • Pour trouver le bon échantillon, n’hésitez pas à contacter vos proches ou certains collègues. Votre réseau, même restreint, peut vous permettre de trouver un échantillon efficace.
        • Attention quand vous réalisez la fiche qui récapitule les informations de chaque participant : ne pas mentionner la religion d’une personne, la loi interdit le fichage religieux en France.
        • N’hésitez pas à rappeler aux participants, le jour et l’heure de l’entretien, quelques jours avant.
        • Si vous manquez de temps pour mettre en place un focus group, vous pouvez abandonner le focus group pour l’entretien directif.
        Cet article est-il utile ?
        Gaspard Claude

        Gaspard est rédacteur pour la partie "méthodologie et recherche" de Scribbr. Il était étudiant en journalisme, puis en Sciences Politiques il y a peu. Il tente d’aider au mieux les étudiants à travers des articles pédagogiques utiles et clairs.

        2 commentaires

        Fatima
        27 septembre 2018 à 05:06

        Votre article m'aide sûrement mais comment faire pour traiter les données

        Répondre

        Julia
        Julia (Scribbr-team)
        27 septembre 2018 à 12:03

        Bonjour Fatima,

        Malheureusement nous ne pouvons pas répondre précisément à votre question. Mais je vous invite à lire un article qui pourrait vous apporter des éléments de réponse :
        https://www.erudit.org/en/journals/rfdi/2013-v24-rfdi01067/1021266ar/

        Bonne continuation,

        Julia

        Répondre

        Laissez un commentaire

        Please click the checkbox on the left to verify that you are a not a bot.