Faire des hypothèses dans un travail académique

Pour toute personne réalisant une enquête ou un travail de recherche académique, les hypothèses sont primordiales pour structurer l’enquête et l’avancée des recherches.

Qu’est ce qu’une hypothèse ?

En théorie, une hypothèse est une proposition sous forme d’affirmation, visant à fournir une explication vraisemblable d’un ensemble de faits.

C’est une prédiction qui sert à relier un phénomène précis appelé VI avec un ou plusieurs facteurs (aussi appelés “variables”) que l’on nomme VD. L’hypothèse a pour but de supposer un lien de cause à effet entre VI et VD.

Une hypothèse peut être :

  • Déduite à partir de travaux ou théorie existants.
  • Induite à partir d’observations de faits.

Les hypothèses permettent de tester l’impact d’un ou plusieurs facteurs (VD) sur un sujet ou un phénomène précis à travers une expérimentation.

“Toute recherche suppose au préalable une hypothèse qui peut être plus ou moins explicitée au départ et quelquefois trop générale pour être éprouvée directement au moyen d’une expérience”. (Benedetto, 2007)
Exemples d’hypothèses
L’augmentation du nombre de manifestants blessés en France (VI) s’explique par l’augmentation du nombre de manifestations en France (VD).
La diminution des récoltes des viticulteurs en région Bordelaise (VI) est dûe aux conditions météorologiques (VD).
La situation économique des agriculteurs européens (VI) va se dégrader si on supprime la PAC (Politique Agricole Commune) (VD).

Quelle est l’utilité d’une hypothèse dans un travail de recherche ?

En pratique, l’hypothèse permet de lancer un professionnel ou un chercheur dans sa démarche d’enquête.

L’hypothèse est la réponse présumée à la question qui oriente un travail d’enquête.

Le travail de recherche visera en effet à infirmer ou confirmer ces différentes hypothèses de travail rédigées en amont, afin de tirer des conclusions sur le sujet ou le phénomène que l’on étudie.

Les hypothèses structurent la pensée et la recherche d’un enquêteur. En guidant l’enquêteur, elles apparaissent comme des balises utiles pour garder le cap d’une recherche sans perdre de vue l’angle de l’étude.

Saviez-vous…

Que vous pouvez vérifier si votre thèse ou mémoire contient du plagiat en tout juste 10 minutes ? C'est sûr et fiable !

Faire le test anti-plagiat

Les différentes formes d’hypothèses

Au cours d’une recherche, l’étudiant doit formuler des hypothèses pour cadrer son travail. Il existe trois familles d’hypothèses fréquemment utilisées.

1. Les hypothèses générales

Les hypothèses générales, également appelées hypothèses théoriques, sont le type d’hypothèses le plus commun.

Il s’agit d’une réponse hypothétique à un problème posé, une affirmation qui explique un phénomène. Ces hypothèses peuvent servir à déterminer les effets d’un facteur général sur un sujet.

L’hypothèse générale naît le plus souvent d’observations, et tente de comprendre pourquoi un facteur ou une variable a tel effet sur un comportement, sans rentrer dans les détails.

Les hypothèses générales sont régulièrement utilisées dans des travaux de sciences humaines.

Exemple
Observation : Aujourd’hui l’Union Européenne semble de plus en plus morcelé, le projet européen semble ainsi menacé.
Hypothèse générale : Le populisme va entraîner progressivement la chute de l’Union Européenne.

2. Les hypothèses opérationnelles

Les hypothèses opérationnelles, également appelées hypothèses de travail, définissent plus précisément les éléments qui vont être manipulés ou/et mesurés.

Si l’hypothèse générale détermine les effets d’un facteur ou d’une variable sur un sujet ou un phénomène, l’hypothèse opérationnelle va plus loin. Elle précise quels facteurs seront étudiés à partir de quels phénomènes.

Ce type d’hypothèse est souvent utilisé pour des travaux de recherche scientifiques, sciences sociales comprises.

Exemple
Observation : Aujourd’hui l’Union Européenne semble de plus en plus morcelé, le projet européen semble ainsi menacé par divers événements survenus récemment.
Hypothèse opérationnelle : Le Brexit va entraîner progressivement la chute de l’Union Européenne.

3. Les hypothèses statistiques

Les hypothèses statistiques, également appelées “test statistique” représentent une méthode de travail qui consiste à confirmer ou infirmer une hypothèse statistique en fonction d’un échantillon (également appelé “jeu de donnés”).

L’hypothèse statistique consiste à démontrer statistiquement que l’hypothèse avancée peut être ou ne peut pas être acceptée.

Les valeurs mathématiques trouvées par l’enquêteur au fil de son étude, doivent lui permettre de vérifier l’hypothèse de départ.

Exemple
Observation : Aujourd’hui l’Union Européenne semble de plus en plus morcelé
Hypothèse statistique : Plus de 50% des Européens expliquent vouloir sortir du système de l’Union européenne.

Comment formuler des hypothèses pour votre recherche ?

Pour mener à bien une recherche, la formulation d’hypothèses est un passage obligé.

Que l’on réalise une étude qualitative ou une étude quantitative, les hypothèses sont là pour aider à dégager une structure et une ligne directrice dans le travail d’enquête que l’on souhaite mener.

Pour parvenir à formuler des hypothèses pertinentes, il faut suivre quatre étapes.

1. Maîtriser le sujet de recherche

Cela peut paraître évident, mais si l’on souhaite réaliser une enquête qui ait du sens grâce notamment à la bonne formulation d’hypothèses, il faut avant tout maitriser son sujet.

Vous devez prendre le temps de réaliser des recherches documentaires et des recherches littéraires, une étude de cas, ou une analyse de politique publique.

Cette étape de travail doit vous permettra de collecter de premières informations sur le sujet afin de cerner ses enjeux.

Exemple
Sujet : Le développement durable : perspectives, freins et avenir.Pour maîtriser au mieux ce sujet avant de formuler des hypothèses, l’étudiant peut réaliser une recherche documentaire et littéraire.

Il s’agit pour lui de recouper des informations à travers diverses lectures de livres, de journaux spécialisées, d’articles universitaires, de lois, de conférence de presse, etc.

Il peut résumer les informations trouvées dans un tableau récapitulatif.

SourcesInformations
Article site internet spécialisé : Cdurable.infoQuestionnement sur l’avenir du développement durable. Remise en cause de la définition même de développement durable. Interrogations et réflexions sur la possibilité d’avoir un jour une société basée sur le développement durable.
Article site internet spécialisé : ValeursvertesL’article évoque les différents défis et obstacles qui peuvent apparaître à l’avenir. Il permet de remettre dans son contexte la probabilité que le développement durable s’impose à long terme.
Article de presse : Le Devoir“Le populisme d’extrême droite est un danger pour la planète”.

L’article met en exergue le fait que le populisme, phénomène politique prenant de l’ampleur dans diverses régions du monde, peut être un obstacle pour l’avancée du développement durable. Il serait intéressant d’étudier cette question précise pour étudier l’avenir du développement durable.

Article de loi : LegifranceAnalyse de la loi sur le plan d’aménagement et de développement durable. Étude de cas en Corse. Cette analyse permet de se rendre compte des moyens mis en oeuvre par l’État Français.
Livre : Le développement durableCe livre donne les perspectives d’avenir concernant le phénomène de développement durable. Il indique à la fois les éléments qui laissant croire que son développement est possible, mais également les éventuels freins.

2. Établir une problématique et des sous-questions de recherche

Une fois que le sujet est bien maîtrisé et que l’étudiant a pris le temps d’analyser le cadre de son enquête, il peut rédiger une problématique.

C’est à partir de cette problématique que l’étudiant rédige une sous-question de recherche à laquelle les hypothèses doivent répondre.

En effet, une hypothèse est une réponse supposée à une sous-question de recherche, qui elle-même aide à répondre à la question centrale (la problématique).

Exemple
Sujet : Le développement durable : perspectives, freins et avenir.
Problématique : Le phénomène du développement durable peut-il s’imposer massivement et à long terme dans nos sociétés contemporaines ?
Sous-question : Le phénomène politique mondial de poussée des populismes d’extrême droite est-il un risque à long terme pour le développement durable ?

2. Rédiger des hypothèses

La forme des hypothèses peut varier selon le type de recherche ou le type d’enquête que l’étudiant effectue.

  • La recherche appliquée

Ce type de recherche vise à réaliser des travaux dans le but d’acquérir de nouvelles connaissances à partir d’un sujet ou d’un phénomène que l’on étudie.

Dans une recherche appliquée, le chercheur doit formuler une hypothèse générale qui apparaît comme la solution à un problème particulier et complexe.

Dans sa formulation, l’hypothèse doit ainsi apparaître comme étant l’objectif principal de l’enquête.

Le chercheur doit donc disposer de temps, de moyens et de divers instruments afin de tester et de vérifier les hypothèses de sa recherche appliquée.

Exemple
Sujet d’une recherche appliquée : La vie dans l’espace.
Hypothèse : Grâce à la présence passée d’eau sur Mars, une vie extraterrestre a pu être possible.
  • La recherche conceptuelle

La recherche conceptuelle représente un ensemble de techniques d’analyse qui consiste à formuler des concepts ou des théories par le raisonnement et la pensée du chercheur.

Le but de cette recherche est de trouver des concepts permettant d’obtenir des résultats plus performants dans un domaine spécifique.

Ce type de recherche est souvent utilisé en économie, comme par exemple avec la recherche conceptuelle qui a mené l’économiste Joseph Schumpeter à présenter sa théorie de destruction-créatrice.

Lors d’une recherche conceptuelle, les hypothèses prendront la forme d’une définition. Le chercheur pourra établir des propositions particulières après avoir réalisé une recherche documentaire à laquelle les hypothèses mènent.

Exemple
Sujet d’une recherche conceptuelle : L’augmentation des feux de forêts en France.
Hypothèses : Les conditions météorologiques et les actes humains, volontaires ou involontaires, sont la cause de l’augmentation des feux de forêts.
  • La recherche théorique

Ne répondant pas aux mêmes critères que la recherche empirique, la recherche théorique, également appelée “approche théorique”, cherche à comprendre un phénomène en particulier.

Pour vérifier celui-ci, la recherche théorique s’appuie sur une vérification pratique et concrète afin de valider ou d’invalider la théorie mise en avant.

Les hypothèses de la recherche théorique seront donc formulées sous forme de démonstration prouvant de la supériorité d’une théorie sur les autres, ou bien l’élaboration d’une nouvelle théorie.

Exemple
Sujet d’une recherche théorique : L’avenir des stations de ski françaises face au manque de neige.
Hypothèses : Le dérèglement climatique va inéluctablement obliger de nombreuses stations de ski à fermer d’ici 2050.

La recherche empirique qualitative permet à l’étudiant de collecter des données informatives basées sur une argumentation. Les conclusions de cette étude émaneront de l’analyse du chercheur qui construira son argumentation à partir des informations verbales recueillies.

Pour l’étude qualitative, la formulation des hypothèses doit se faire autour du rapport entre deux phénomènes ou plus. Un rapport contestable dans la réalité.

Les hypothèses qualitatives concernent des faits que l’on ne peut pas quantifier ou dont l’approche ne peut être que qualitative.

Exemple
Sujet d’une étude empirique qualitative : Le développement durable : perspectives, freins et avenir.
Hypothèse : Le développement durable est menacé sur le long terme par l’ère Donald Trump et la poussée des extrêmes-droites qui ont suivi son élection dans le monde.

L’étude quantitative permet au chercheur d’analyser des comportements, des opinions, ou même des attentes en quantité.

L’objectif est de déduire des conclusions mesurables statistiquement, à l’inverse de l’étude qualitative.

La formulation des hypothèses est plus précise et concerne une réalité vérifiable par des observations ou des expérimentations.

Exemple
Sujet d’une étude empirique quantitative : L’avenir du transport aérien.
Hypothèse : Le pourcentage de personnes prenant l’avion ne pas va diminuer malgré la prise de conscience écologique.

4. Tester ses hypothèses

Après avoir rédigé ses hypothèses, l’étudiant doit mettre en place un plan d’action pour réaliser son enquête.

En collectant des données informatives, celui-ci pourra en effet confirmer ou infirmer ces hypothèses de départ.

Ce travail lui permettra de donner une réponse à la sous-question. Qui elle-même donnera des enseignements par rapport à la problématique générale, et donc par rapport au sujet ou phénomène étudié.

De ce fait pour collecter ces informations, l’étudiant peut utiliser diverses méthodes d’analyse comme par exemple :

Exemple
Sujet : Le développement durable : perspectives, freins et avenir.
Hypothèses :Le développement durable (VI) est menacé sur le long terme par l’ère Donald Trump (VD) et la poussée des extrêmes-droites qui ont suivi son élection dans le monde(VD).

Le développement durable (VI) ne peut pas s’appliquer concrètement dans des modèles de sociétés capitalistes.

Vérification d’hypothèses :

Pour vérifier ces hypothèses qui sont issues d’un phénomène non quantifiable, l’étudiant peut réaliser :

– Des entretiens directifs, semi-directifs, ou libres, afin de questionner par exemple des politologues sur l’impact de cette montée extrémiste par rapport au projet de développement durable. Ou bien des économistes pour la partie sur la cohabitation entre capitalisme et écologie.

– Un focus group composés de différents professionnels : climatologue, politologues, professeurs, militants.

Conseil : à noter néanmoins que pour ce sujet, il peut être difficile en termes d’organisation, pour un mémoire, de réunir une dizaine d’experts utiles pour ce sujet. Mieux vaut alors se concentrer sur l’entretien avec un seul expert.

En conclusion, les hypothèses permettent de tester le lien de cause à effet entre un sujet ou un phénomène et un ou plusieurs facteurs ou variables. Elles permettent ainsi à un chercheur de structurer sa recherche et de donner à son enquête, un but.

En effet en confirmant ou en infirmant ses hypothèses de départ, l’enquêteur apportera des informations par rapport au sujet qu’il étudie.

Cet article est-il utile ?
Gaspard Claude

Gaspard est rédacteur pour la partie "méthodologie et recherche" de Scribbr. Il était étudiant en journalisme, puis en Sciences Politiques il y a peu. Il tente d’aider au mieux les étudiants à travers des articles pédagogiques utiles et clairs.

Laissez un commentaire