Le comparatif et le superlatif

Certaines formes grammaticales permettent d’exprimer la comparaison et de rendre compte du degré d’intensité d’une qualité ou d’une caractéristique.

Ces formes correspondent :

  1. aux comparatifs (plus… que, moins… que, aussi… que, etc.).
  2. aux superlatifs (le plus…, le moins…).

Ils sont principalement liés aux adjectifs qualificatifs et précisent ses différents degrés de signification.

1. Le comparatif

Un adjectif qualificatif indique une caractéristique d’un être ou d’un objet. Celle-ci peut être exprimée avec différents degrés de comparaison grâce à l’utilisation du comparatif.

Définition du comparatif

Le comparatif exprime le degré de comparaison d’un adjectif ou d’un adverbe et précise si la caractéristique exposée se situe à un degré supérieur, égal ou inférieur.

Exemples

Léo est plus consciencieux qu’Adèle, mais il est moins rigoureux que Marine. Toutefois, il est aussi rapide que les deux !

“Si vous voulez en savoir plus”

Étymologie du mot “comparatif”

Le terme “comparatif” est issu du latin comparativus, signifiant “qui sert à la comparaison”.

Construction de la forme comparative

En grammaire, la forme comparative se compose généralement d’un adverbe (plus, aussi, moins), d’un adjectif et de la conjonction “que” qui amène le deuxième élément de la comparaison.

Le chien de Laura est plus âgé que celui de Yann.

Ce deuxième élément de comparaison peut être :

  • Un nom : Le chien de Laura est plus âgé que son chat.
  • Un adjectif : Ce chat est plus peureux que méchant.
  • Un adverbe : Il pleut plus aujourd’hui qu’hier.
  • Un complément : La température dehors est plus froide que dans mon salon.

La forme comparative peut enfin se décliner sans l’emploi d’un des deux éléments de comparaison, celui-ci est alors sous-entendu :

  • La température est plus froide (ici) que dans mon salon.
  • La température est plus froide ici (que dans mon salon).

Quand utiliser le comparatif ?

Le comparatif permet de rendre compte de :

  • La supériorité : Léo est plus consciencieux qu’Adèle.
  • L’infériorité : Il est moins rigoureux que Marine.
  • L’égalité : Il est aussi rapide que les deux.

Voici pourquoi les étudiants utilisent Scribbr pour la correction de leurs documents...

Consulter nos services de relecture et correction

Règles à respecter avec le comparatif

Pour quelques rares adjectifs, les degrés de comparaison sont irréguliers. C’est notamment le cas pour les adjectifs suivants :

  • Bon/bonne : Hélène est meilleure que Lucas en physique.
  • Mauvais/mauvaise : Lucas est pire qu’Hélène en français.
  • Petit/petite (au sens abstrait) : Son échec en sciences est un moindre mal.

Attention, il est incorrect d’utiliser “meilleur/meilleure”, “pire” et “moindre” au comparatif. En effet, ces termes font déjà figure de comparatifs. Il n’est donc pas possible de dire le plus/moins meilleur, le plus/moins pire, le plus/moins moindre.

Le comparatif dans un document académique

Il est tout à fait possible d’utiliser les comparatifs dans un document académique (mémoire, rapport de stage, thèse de doctorat…). Toutefois, vous devez veiller à les employer à bon escient et à les proscrire dans un contexte subjectif.

Les documents académiques ne laissent pas place aux considérations personnelles (en dehors de certaines parties comme les remerciements), c’est pourquoi les comparatifs doivent toujours être issus d’une argumentation plausible ou d’un fait établi et non d’un jugement personnel.

Si vous recherchez plus d’informations sur ce sujet, les deux articles suivants pourront vous guider pour rester formel dans vos documents académiques :

2. Le superlatif

Le superlatif permet d’isoler une caractéristique et de la présenter à son degré d’intensité le plus élevé ou le plus bas.

Définition du superlatif

Le superlatif exprime une caractéristique désignée à son degré le plus élevé ou le plus bas.

Exemples

Max est le plus grand étudiant de la classe.
Isabelle est le la moins bavarde de la fratrie.

“Si vous voulez en savoir plus”

Étymologie du mot “superlatif”

Le terme “superlatif” est issu du latin superlativus, composé de super (au-dessus) et de latum (porter).

Construction et positionnement du superlatif relatif

Le superlatif relatif n’est pas systématiquement suivi par le complément amené par la préposition “de” précisant un ensemble d’êtres ou d’objets.

Il est donc possible d’écrire :
Il a sélectionné les joueurs les plus rapides de l’équipe.

Et également :
Il a sélectionné les joueurs les plus rapides.

Quand utiliser le superlatif ?

Le superlatif peut préciser :

  • La supériorité : Ce sont les plus belles fleurs du jardin.
  • L’infériorité : Ces pommes sont les moins belles de la saison.

Le superlatif peut prendre la forme du superlatif relatif ou du superlatif absolu.

Superlatif relatifSuperlatif absolu
Le superlatif relatif introduit une comparaison par rapport à un ensemble.

Ex : Ce coureur est le plus rapide de l’équipe.

Le superlatif absolu indique le très haut degré d’une caractéristique sans nécessité de la comparer par ailleurs.

Ex : Ce coureur est extrêmement rapide.

Il se construit avec l’adverbe “très”, ou un autre adverbe de quantité marquant le haut degré d’une caractéristique (ex : super, extrêmement, merveilleusement, drôlement, fort, complètement…).

Règles à respecter avec le superlatif

Au même titre que pour les comparatifs, certains adjectifs ont des degrés de signification irréguliers. C’est le cas pour les adjectifs suivants :

  • Bon/bonne : Hélène est la meilleure élève en physique de l’école.
  • Mauvais/mauvaise : Lucas est le pire étudiant de la classe.
  • Petit/petite (au sens abstrait) : Ce n’est pas le moindre de ses maux.

Concernant le superlatif absolu, certains adjectifs (excellent, formidable, exceptionnel…) possèdent une signification indiquant déjà une caractéristique à un haut degré. Ces adjectifs ne peuvent donc pas être utilisés avec un autre superlatif, car ils l’expriment déjà. Par exemple, il n’est pas possible de dire d’une personne qu’elle est “très excellente”, aussi sympathique soit-elle !

Le superlatif dans un document académique

Les superlatifs doivent être évités dans les documents académiques, dans la mesure où ces écrits se doivent de respecter une forme de neutralité.

Les superlatifs invitent à l’emphase et sont fréquemment issus de jugements personnels, aspects qui sont à éviter dans les documents académiques. Il reste tout de même possible d’en faire usage pour des exemples précis, argumentés ou illustrés. Néanmoins, nous vous suggérons de toujours vous interroger à leur sujet : expriment-ils bien une donnée établie ou une impression personnelle ?

Ce lien vers les mots interdits dans les documents académiques pourra vous aider à mieux discerner ce qui est utile de ce qui est à bannir dans ces écrits :

Mots interdits

 

Exercice sur le comparatif et le superlatif

Dans les dix phrases ci-dessous se cachent : deux formules incorrectes, deux comparatifs d’égalité, un comparatif d’infériorité, deux superlatifs relatifs de supériorité, un superlatif relatif d’infériorité et deux superlatifs absolus.

Vous devez tenter de les retrouver…

Si vous obtenez trois bonnes réponses, vous atteindrez le statut de “bizut”, entre trois et six bonnes réponses vous deviendrez titulaire d’une licence et au-delà vous pourrez appartenir à la catégorie des “doctorants des comparatifs et superlatifs” :-) Bon courage !
  1. Cet étudiant est le plus doué de la promotion.
  2. Regarder les commentaires sur ces sites permet d’éviter de fréquenter les plus pires restaurants de la ville.
  3. Sa cousine est incroyablement drôle.
  4. Non, c’est moi le plus fort !
  5. Cette plage privée est la moins chère de toute la baie.
  6. Un film d’une telle beauté est rarissime.
  7. Dans cette maison, le salon est aussi spacieux qu’une chambre.
  8. Ce type est moins agréable que toi.
  9. Votre plat est extrêmement extraordinaire !
  10. Cette chanson est aussi longue que Bohemian Rhapsody !

Dans ces dix phrases se cachent deux formules incorrectes, deux comparatifs d’égalité, un comparatif d’infériorité, deux superlatifs relatifs de supériorité, un superlatif relatif d’infériorité et deux superlatifs absolus.

Pour les formules incorrectes, “le pire” signifie “le plus mauvais”. Ainsi, dire “le plus pire” correspond à un pléonasme. Par ailleurs, “extraordinaire” est un superlatif absolu, il n’est donc pas correct de lui ajouter le superlatif “extrêmement”.

  1. Cet étudiant est le plus doué de la promotion.
  2. Regarder les commentaires sur ces sites permet d’éviter de fréquenter les plus pires restaurants de la ville.
  3. Sa cousine est incroyablement drôle.
  4. Non, c’est moi le plus fort !
  5. Cette plage privée est la moins chère de toute la baie.
  6. Un film d’une telle beauté est rarissime.
  7. Dans cette maison, le salon est aussi spacieux qu’une chambre.
  8. Ce type est moins agréable que toi.
  9. Votre plat est extrêmement extraordinaire !
  10. Cette chanson est aussi longue que Bohemian Rhapsody !
Cet article est-il utile ?
Agathe Costes

Écrivain public depuis 2011, Agathe s’est spécialisée dans la correction et la rédaction d’articles et de comptes rendus. Titulaire de deux BTS et d’une licence, elle connaît parfaitement les contraintes que peuvent rencontrer les étudiants.

Laissez un commentaire