L’interrogation, ou la phrase interrogative

L’interrogation, ou phrase interrogative, sert à exprimer l’interrogation, le questionnement. Elle est définie par plusieurs aspects (inversion du sujet, intonation ascendante, point d’interrogation, etc.) qui restent toutefois assez souples selon l’utilisation qui en est souhaitée.

Définition de l’interrogation

L’interrogation, ou la phrase interrogative, est un procédé permettant à un émetteur d’exprimer une question adressée à un ou plusieurs destinataires.

Exemples
As-tu remarqué cet écureuil ?
Avez-vous pu observer ces cèdres du Liban ?
Quelle est cette statue ?

Caractéristiques de l’interrogation

L’interrogation, ou la phrase interrogative, se détermine par plusieurs caractéristiques :

  • l’inversion du sujet ;
  • l’usage du point d’interrogation (et le ton ascendant exprimé à l’oral) ;
  • l’emploi de mots interrogatifs.

Tous ces aspects ne sont pas présents de manière systématique dans la phrase interrogative. En effet, à l’oral, l’inversion du sujet n’est pas toujours utilisée, elle devient même de plus en plus rare. L’usage du point d’interrogation détermine l’interrogation. Néanmoins, il est possible de parler d’interrogation indirecte lorsqu’est reprise une question sous la forme indirecte. Enfin, l’emploi des mots interrogatifs n’est pas toujours obligatoire, comme le montrent les exemples ci-dessous.

Exemples
L’inversion du sujet
As-tu préparé le petit-déjeuner ?
Tu as préparé le petit-déjeuner ?

L’usage du point d’interrogation
À quelle heure pars-tu ?
Je me demande à quelle heure tu vas partir.

L’emploi des mots interrogatifs
Quand as-tu préparé le petit-déjeuner ?
As-tu préparé le petit-déjeuner ?

Types d’interrogation

L’interrogation peut être de deux ordres : partielle ou totale. Elle est totale lorsque la question de l’émetteur appelle une réponse tranchée du destinataire (“oui”, “non, “si”, “sûrement”…) et porte sur la phrase dans son entier. L’interrogation est partielle lorsqu’elle se concentre sur un aspect de la phrase et engendre une réponse qui ne correspond ni à “oui” ni à “non”.

Exemples
Interrogation totale
As-tu vraiment acheté cette voiture ?
(Exemple de réponse : Non, je n’ai pas acheté cette voiture)
Seras-tu présente à son anniversaire ?
(Oui, je serai présente à son anniversaire.)

Interrogation partielle
De quelle couleur allez-vous peindre les murs ?
(Je vais peut-être peindre les murs en beige)
À quelle école allez-vous voter ?
(Je vais voter à l’école Saint-Exupéry)

Construction de l’interrogation

L’inversion du sujet dans l’interrogation

Pour différencier la phrase interrogative de la phrase affirmative, le sujet est positionné après le verbe dans la phrase interrogative. Cette pratique se retrouve dans d’autres langues que le français et n’est pas toujours respectée à l’oral. L’inversion peut être simple (elle est placée après le verbe) ou complexe (positionnée avant le verbe et reprise par un pronom personnel). Par ailleurs, il existe des locutions spécifiques à l’interrogation (est-ce que, qu’est-ce que, qui est-ce qui…) qui permettent de retrouver l’ordre classique sujet-verbe.

Exemples
Inversions simples
As-tu pris les clés de la voiture ?
Quel est ton numéro de téléphone portable ?
Inversions complexes
Le train est-il arrivé à l’heure ?
Ce spectacle a-t-il plu aux enfants ?

Locutions
Est-ce que ce plat est bon ?
Qu’est-ce que vous préparez pour le dîner ?

Le point d’interrogation

Le point d’interrogation est le signe de ponctuation permettant d’identifier la phrase interrogative. Comme à l’oral le point d’interrogation ne peut être visible, l’émetteur doit adopter un ton ascendant pour signaler l’interrogation. Ce ton est d’autant plus important que l’inversion du sujet se perd progressivement dans le langage quotidien.

Exemples
À l’écrit : Prends-tu l’avion ?
À l’oral : Tu prends l’avion ?

Les mots interrogatifs

Les mots interrogatifs permettent de cibler plus précisément la question posée. Ils interviennent généralement en début de phrase et ont différentes fonctions grammaticales : adverbes, pronoms, locutions, adjectifs interrogatifs, etc.

Exemples
Les adverbes : pourquoi, comment, combien, quand, où…
 as-tu trouvé cet enregistrement ?
Pourquoi es-tu si agacé ?
Les pronoms : qui, que, quoi, lequel…Que fais-tu ?
Laquelle d’entre vous a gagné la course ?

Les locutions : qu’est-ce que, qui est-ce qui…
Qui est-ce qui est arrivé en premier ?
Qu’est-ce que vous rangez dans le salon ?

Les adjectifs interrogatifs : quel, quelle, quels, quelles…
Quelle est sa chanson préférée ?
Quel est le prénom de ta sœur ?

“Si vous voulez en savoir plus”

Le langage est une question de règles syntaxiques, certes, mais il est également relatif à la sémantique (étude de la signification, du sens de l’énoncé). Ainsi, vous pouvez vous trouver face à une phrase respectant toutes les caractéristiques d’une interrogation (point d’interrogation, inversion du sujet…), mais qui n’en est pas réellement une. Ces phrases peuvent être des phrases impératives (dites également injonctives) ou des questions rhétoriques.
Exemples

La phrase impérative (injonctive) : Vas-tu enfin laver la vaisselle ?

La phrase est prononcée sous la forme d’une interrogation, mais elle n’en est pas une, elle représente clairement un ordre (injonction). Dans ce cas, nous vous conseillons de rapidement laver la vaisselle, car il semblerait que cette démarche soit vivement attendue !

La question rhétorique : Pensais-tu vraiment arriver à temps en partant si tardivement ?

L’interrogation rhétorique est une figure de style qui utilise la forme d’une question pour exprimer une affirmation, l’émetteur n’attendant pas réellement de réponse.

Combien de fautes dans votre document ?

Nos correcteurs corrigent en moyenne 150 fautes pour 1 000 mots. Vous vous demandez ce qui sera corrigé exactement ? Déplacez le curseur de gauche à droite !

Faites corriger votre document

Exercices sur l’interrogation

Transformez les phrases affirmatives suivantes en phrases négatives.

Transformez ces phrases déclaratives en phrases interrogatives.

1 – Cette perceuse est bruyante.
2 – Léon adore jouer aux Lego.
3 – Après les travaux, le centre-ville sera superbe.

Transformez les phrases suivantes exprimées à l’oral en interrogations adaptées au style écrit.

4 – Vous prenez le train à quelle heure ce matin ?
5 – Elle aime le café colombien ?
6 – Tu apprécies vraiment Paul ?

Pour finir et pour le plaisir, nous vous proposons un “questionnaire de Proust inversé” ! Nous vous suggérons des réponses et vous devez trouver les questions qui y correspondent. Vous pourrez même faire preuve de créativité en imaginant plusieurs questions.

Pour ceux qui ne connaissent pas ce questionnaire ou qui l’ont vaguement en mémoire, ce lien pourra vous intéresser.

7 – Avoir le don d’ubiquité me serait très utile !
8 – J’aime entre autres Paul Auster, Emmanuel Carrère et Virginie Despentes. Et puis Camus bien sûr.
9 – J’apprécie notamment le charme, l’humour, la bienveillance et la curiosité intellectuelle. Le tout saupoudré d’une petite dose de folie…

Réponses

1 – Cette perceuse est-elle bruyante ?
Est-ce que cette perceuse est bruyante ?

2 – Léon adore-t-il jouer aux Lego ?
Est-ce que Léon adore jouer aux Lego ?

3 – Après les travaux, le centre-ville sera-t-il superbe ?
Est-ce que le centre-ville sera superbe, après les travaux ?

4 – À quelle heure prenez-vous le train ce matin ?

5 – Aime-t-elle le café colombien ?
Est-ce qu’elle aime le café colombien ?

6 – Apprécies-tu vraiment Paul ?
Est-ce que tu apprécies vraiment Paul ?

7 – Quel don aimeriez-vous avoir ?

8 – Quels sont vos écrivains préférés ?

9 – Quelles sont les qualités que vous préférez chez un homme ?
Quelles sont les qualités que vous préférez chez une femme ?
Quelles sont les qualités que vous préférez chez vos amis ?
Etc

Cet article est-il utile ?
Agathe Costes

Écrivain public depuis 2011, Agathe s’est spécialisée dans la correction et la rédaction d’articles et de comptes rendus. Titulaire de deux BTS et d’une licence, elle connaît parfaitement les contraintes que peuvent rencontrer les étudiants.

Laissez un commentaire