Le participe passé et ses accords

Le participe est un mode impersonnel (le verbe n’est pas conjugué à différentes personnes). Il comprend deux temps : le participe présent et le participe passé. Cet article se concentre sur le participe passé.

Exemples
Participe présent : aimant, écoutant, comprenant, défendant, etc.
Participe passé : aimé, écouté, compris, défendu, etc.

Qu’est-ce que le participe passé ?

En suivant l’auxiliaire être ou avoir, le participe passé permet de former les temps composés ou les verbes à la voix passive. Il intervient dans les constructions des temps des modes suivants :

  • à l’indicatif : le passé composé, le plus-que-parfait, le passé antérieur, le futur antérieur ;
  • au conditionnel : le passé première forme, le passé deuxième forme ;
  • au subjonctif : le passé, le plus-que-parfait ;
  • à l’impératif : le passé ;
  • à l’infinitif : le passé ;
  • au gérondif : le passé ;
  • et enfin au participe : le passé (forme composée).

Le participe passé possède deux formes : la forme simple (verbe aimer : aimé) et la forme composée (ayant aimé).

Exemples
Le tableau suivant utilise l’exemple du verbe aimer à la troisième personne du singulier pour les modes personnels, hormis pour l’impératif où il est conjugué à la deuxième personne du singulier (la troisième n’existant pas à ce mode).

ModeTemps
IndicatifPassé composé : il a aimé

Plus-que-parfait : il avait aimé

Passé antérieur : il eut aimé

Futur antérieur : il aura aimé

ConditionnelPassé première forme : il aurait aimé

Passé deuxième forme : il eût aimé

SubjonctifPassé : qu’il ait aimé

Plus-que-parfait : qu’il eût aimé

ImpératifPassé : aie aimé
InfinitifPassé : avoir aimé
GérondifPassé : en ayant aimé
ParticipePassé forme composée : ayant aimé

Comment construit-on le participe passé ?

Le participe passé se construit le plus souvent à partir du radical du verbe à l’infinitif, auquel il faut ajouter les terminaisons suivantes :

  • é pour les verbes du premier groupe (verbes dont l’infinitif termine par -er) ;
  • i pour les verbes du deuxième groupe (verbes dont l’infinitif termine par -ir et le participe présent par -issant) ;
  • i, u, s ou t pour les verbes du troisième groupe (les autres verbes).
Exemples
Les verbes des premier et deuxième groupes

Terminaisons du participe passéVerbes du 1er groupe – Verbe laverVerbes du 2e groupe – Verbe aboutir
Masculin singulierlavéabouti
Masculin pluriellavésaboutis
Féminin singulierlavéeaboutie
Féminin pluriellavéesabouties

Les verbes du troisième groupe

Terminaisons du participe passéVerbes avec une terminaison en uVerbes avec une terminaison en iVerbes avec une terminaison en tVerbes avec une terminaison en s
Masculin singuliermordusentifeintpris
Masculin plurielmordussentisfeintspris
Féminin singuliermorduesentiefeinteprise
Féminin plurielmorduessentiesfeintesprises

Voici pourquoi les étudiants utilisent Scribbr pour la correction de leurs documents...

Consulter nos services de relecture et correction

L’accord du participe passé

Nos correcteurs vous l’assureront : les fautes d’accord sur les participes passés font partie des erreurs les plus couramment rencontrées !

Pour vous aider, ayez à l’esprit que les règles d’accord sont :

  • simples avec l’auxiliaire être ;
  • un peu moins simples avec l’auxiliaire avoir ;
  • plus complexes avec les verbes pronominaux (s’appeler, s’écrire, se souvenir, etc.) et les participes passés suivis d’un infinitif.

La grande majorité des participes passés ne sont pas issus de verbes pronominaux ou suivis d’infinitifs. Si vous voulez bannir toute erreur, il est fondamental de maîtriser les usages généraux des auxiliaires être et avoir. Il sera par la suite nécessaire de prendre le temps de vous questionner en cas de présence de verbe pronominal ou d’infinitif positionné après le verbe.

Exemples
Le tableau présenté en exemple ci-dessous n’est pas aussi complet que le tableau récapitulatif présenté à la fin de cet article. Ce tableau vous permettra simplement de retenir plus facilement les grandes lignes des accords du participe passé.

Les accords du participe passéRègles et exemples – Sujet et COD
Avec l’auxiliaire êtreOn accorde toujours avec le sujet de la phrase.

Ex : Les filles sont arrivées.

Avec l’auxiliaire avoirOn accorde avec le complément d’objet direct uniquement s’il est positionné avant le verbe.

Ex : Il a garé sa voiture.

Ex : Il l’a garée devant la résidence.

Avec les verbes pronominauxOn inspire, on expire et on étudie bien la phrase en détail ! Les accords peuvent être selon les cas en lien avec le sujet ou le complément d’objet direct s’il est placé avant le verbe.

Ex : Ils se sont connus en septembre.

Ex : Elles se sont promis de progresser.

Avec les participes passés suivis d’un infinitifOn respire de nouveau un petit peu… Les accords dépendent principalement du verbe employé (pas d’accord quand le participe passé de faire est suivi d’un infinitif) et si le COD accomplit ou non l’action exprimée par l’infinitif.

Ex : Les saisonniers se sont fait employer pour l’année.

Ex : Ce sont les athlètes que j’ai vus courir.

Le participe passé avec l’auxiliaire être

Avec l’auxiliaire être, si le verbe n’est pas à la forme pronominale (se rappeler, se battre, etc.), le participe passé s’accorde en genre et en nombre avec le sujet de la phrase.

Exemples – Sujet
Les musiciennes sont parties les premières.
Clémentine est descendue rapidement.

Le participe passé avec l’auxiliaire avoir

Avec l’auxiliaire avoir, le participe passé s’accorde seulement en genre et en nombre avec le complément d’objet direct, et uniquement s’il est placé avant le verbe.

Attention : il ne faut jamais accorder le participe passé avec un complément d’objet indirect, même s’il se situe avant le verbe.

Exemples – COD
Luc a aimé Émilie dès qu’il a croisé son regard.
Luc l’a aimée dès qu’il a croisé son regard.

Astuces

Pour reconnaître facilement le complément d’objet direct, vous pouvez le remplacer par la question “quoi” ou “qui”. Pour le complément d’objet indirect, vous pouvez procéder de la même manière en le substituant par “à qui, à quoi, de qui, de quoi”.

Exemples : COD COI
Luc a aimé Émilie -> Luc l’a aiméeLuc a aimé “qui” ? Luc a aimé Émilie. Elle est ici remplacée par “l’” qui est un complément d’objet direct positionné avant le verbe : on accorde.
Luc a parlé à Émilie -> Luc lui a parlé. Luc a parlé “à qui” ? Il a parlé à Émilie qui est ici remplacée par “lui” qui est un complément d’objet indirect positionné avant le verbe : on n’accorde pas.

Le participe passé avec les verbes pronominaux

Si le verbe est à la forme pronominale (se blottir, se cacher, etc.), le participe passé peut s’accorder en genre et en nombre avec le sujet ou un complément d’objet direct, mais uniquement s’il est placé avant le verbe.

Attention : si le complément d’objet direct est positionné après le verbe, il n’y a pas d’accord. De plus, il ne faut pas accorder le participe passé si le complément d’objet avant le verbe est un complément d’objet indirect.

Enfin, certains verbes pronominaux peuvent être très problématiques, il s’agit de ceux ayant différentes constructions. Si vous souhaitez plus d’explications sur ce sujet, nous vous invitons à lire notre article sur les formes pronominales.

Exemples
Accord avec le sujet : Elle s’est démenée toute la journée.
Accord avec le COD avant le verbe : Les cousines se sont lavées.
COD après le verbe, pas d’accord : Elles se sont rappelé cette anecdote.
COI avant le verbe, pas d’accord : Ils se sont beaucoup manqué.

Astuces

Quand le verbe est pronominal, il est utile de vous poser toujours les questions “qui, quoi” (complément d’objet direct : on accorde s’il est avant le verbe) ou “à qui, à quoi, de qui, de quoi” (complément d’objet indirect : on n’accorde pas). Si le verbe doit s’accorder avec le sujet, les questions “quoi” ou “qui” vous guideront également.

Exemples
Accord avec le sujet : Elle s’est démenée toute la journée. “Qui” s’est démenée toute la journée ? Elle : on accorde.
Accord avec le COD avant le verbe : Les cousines se sont lavées“Qui” les cousines ont-elles lavées ? Elles-mêmes : on accorde.
COD après le verbe, pas d’accord : Elles se sont rappelé cette anecdoteElles se sont rappelé “quoi” ? Cette anecdote, mais celle-ci est située après le verbe : on n’accorde pas.
COI avant le verbe, pas d’accord : Ils se sont beaucoup manqué. Ils ont beaucoup manqué “à qui” ? À eux-mêmes : on n’accorde pas.

Accord du participe passé : les particularités

Accord du participe passé du verbe faire suivi d’un infinitif

Si jamais le participe passé employé est issu du verbe faire et qu’il est suivi d’un infinitif, il ne s’accordera jamais. En dehors de ce cas précis, le participe passé du verbe faire suit les règles classiques.

Exemples
Les petites filles se sont fait sermonner par leurs parents. Participe passé du verbe faire suivi d’un infinitif : pas d’accord.
Les remarques qu’il a fait porter à leur attention ont été transmises. Participe passé du verbe faire suivi d’un infinitif : pas d’accord.
La pâtisserie qu’elle lui a faite était délicieuse ! Pas d’infinitif après le participe passé du verbe faire : règle classique. Ici, le verbe faire (avec l’auxiliaire avoir) est précédé du complément d’objet direct, le participe passé s’accorde ainsi avec celui-ci.

Accord du participe passé suivi d’un infinitif

Un participe passé suivi d’un infinitif s’accorde uniquement s’il respecte deux conditions :

  • le complément d’objet direct avec lequel il s’accorde est positionné avant le verbe ;
  • le complément d’objet direct accomplit l’action exprimée par l’infinitif.
Exemples
Les nageurs que j’ai vus plonger dans la piscine sont grands. Le COD “que” exprime ici “les nageurs”, il est positionné avant le verbe et les nageurs plongent, ce sont eux qui accomplissent l’action : on accorde.
La ritournelle que j’ai entendu jouer est douce. Le COD “que” exprime ici “la ritournelle”, il est placé avant le verbe, mais ce n’est pas la ritournelle qui joue, en fait, elle est jouée : on n’accorde pas.

Accord du participe passé : le tableau récapitulatif

Contrairement au tableau présenté en début d’article, celui-ci est plus complet. Il rassemble les exemples et les astuces pour vous aider dans vos questionnements sur le sujet.

Les accords du participe passéRègles et exemples
Avec l’auxiliaire êtreOn accorde toujours avec le sujet de la phrase.

Les filles sont arrivées.

Avec l’auxiliaire avoirOn l’accorde seulement avec le complément d’objet direct, et uniquement s’il est positionné avant le verbe.

Il a garé sa voiture.

Il l’a garée devant la résidence.

Astuces

Pour reconnaître facilement le complément d’objet direct, vous pouvez le remplacer par la question “quoi” ou “qui”.

Avec les verbes pronominaux

(se souvenir, s’écrier, etc.)

Accord possible avec :

  • le sujet de la phrase (elle s’est démenée toute la journée) ;
  • le COD s’il est situé avant le verbe (les cousines se sont lavées).

Pas d’accord si :

  • le COD est placé après le verbe (elles se sont rappelé cette anecdote) ;
  • c’est un COI qui est situé avant le verbe (ils se sont beaucoup manqué).

Astuces

Quand le verbe est pronominal, posez-vous toujours les questions “qui, quoi” (complément d’objet direct : on accorde s’il est avant le verbe) ou “à qui, à quoi, de qui, de quoi” (complément d’objet indirect : on n’accorde pas). Si le verbe doit s’accorder avec le sujet, les questions “quoi” ou “qui” vous guideront également.

Avec les participes passés suivis d’un infinitifAvec le participe passé du verbe faire

On n’accorde jamais le participe passé du verbe faire lorsqu’il est suivi d’un infinitif (les saisonniers se sont fait employer pour l’année).

L’accord d’un participe passé suivi d’un infinitif

Cet accord s’effectue uniquement s’il respecte deux conditions :

  • le complément d’objet direct avec lequel il s’accorde est positionné avant le verbe ;
  • le complément d’objet direct accomplit l’action exprimée par l’infinitif.

Accord : Les nageurs que j’ai vus plonger dans la piscine sont grands.

Pas d’accord : La ritournelle que j’ai entendu jouer est douce.

Le COD n’accomplit pas l’action : la ritournelle ne joue pas, elle est jouée.

“Si vous voulez en savoir plus”

Pourquoi doit-on accorder le participe passé utilisé avec l’auxiliaire avoir avec le COD avant le verbe ?

Le Larousse indique que nous devons cette règle au poète du 16e siècle Clément Marot. Son admiration pour la grammaire italienne l’aurait influencé pour réintroduire cette règle d’accord dans l’un de ses poèmes. Les uns se seraient déclarés pour, dont un membre influent de l’Académie française en la personne de Vaugelas, d’autres non, mais le temps a fait perdurer cette règle donnant certainement beaucoup de cheveux blancs aux enseignants !

Voltaire a commenté à ce propos : “Clément a rapporté deux choses de l’Italie, la vérole et l’accord du participe passé. Je pense que c’est le second qui a fait le plus de ravages !”

Il semble que retenir uniquement de Marot ce trait d’humour de Voltaire ne soit pas lui rendre justice. Il était l’un des poètes de la cour de François 1er et des hommes de lettres tels que Boileau ou La Fontaine le tenaient en haute estime.

Antérieurement à cette période de la Renaissance, en ancien français, il était possible ou non d’accorder le participe passé de l’auxiliaire avoir avec le complément, qu’il soit placé avant ou après le verbe, les usages étant alors visiblement beaucoup moins rigides. De là à dire que c’était mieux avant…

Exercices sur le participe passé – quiz

Conjuguez et accordez les verbes de la liste suivante où le niveau de difficulté augmente progressivement.

Niveau débutant – auxiliaire être

1 – Ils – partir au passé composé – avant l’arrivée des voisins.

2 – Elle – tomber au passé composé – de haut.

3 – Il – naître au passé composé – en septembre.

Niveau moyen – auxiliaire avoir

4 – La route qu’il – prendre au passé composé – était semée d’embûches.

5 – Elle – joindre au plus-que-parfait – les deux documents.

6 – Elles les – joindre au-plus-que-parfait – par téléphone.

Niveau expert – verbes pronominaux et participes passés suivis d’un infinitif

7 – Ils – s’estimer au passé composé – chanceux.

8 – Les joueurs – se voir au passé composé – se sont vus gagner.

9 – Hélène – se faire au passé composé – dispenser de visites.

10 – La petite fille – se moucher au passé composé – le nez.

11 – La petite fille – se moucher au passé composé.

Niveau débutant – auxiliaire être

1 – Ils sont partis avant l’arrivée des voisins.

2 – Elle est tombée de haut.

3 – Il est né en septembre.

Niveau moyen – auxiliaire avoir

4 – La route qu’il a prise était semée d’embûches.

Il s’agit de l’auxiliaire avoir. Le COD “qu’” mis pour “la route” est avant le verbe : on accorde.

5 – Elle avait joint les deux documents.

Il s’agit de l’auxiliaire avoir. Le COD “les deux documents” est après le verbe : on n’accorde pas.

6 – Elles les avaient joints par téléphone.

Il s’agit de l’auxiliaire avoir. Le COD “les” est avant le verbe : on accorde.

Niveau expert – verbes pronominaux et participes passés suivis d’un infinitif

7 – Ils se sont estimés chanceux.

S’estimer est un verbe pronominal. “Se” est COD et il est positionné avant le verbe : on accorde. “Chanceux” est attribut du sujet et non COD.

8 – Les joueurs se sont vus gagner.

Attention, ici, le participe passé “vus” est suivi d’un infinitif. Le COD “se” est positionné avant le verbe et accomplit l’action : on accorde.

9 – Hélène s’est fait dispenser de visites.

Le participe passé du verbe faire suivi d’un infinitif est toujours invariable.

10 – La petite fille s’est mouché le nez.

“Se moucher” est un verbe pronominal. “Le nez” est COD, il est placé après le verbe : on n’accorde pas.

11 – La petite fille s’est mouchée.

“Se moucher” est un verbe pronominal. Le COD “s’” est positionné avant le verbe : on accorde.

Qu’est-ce que le participe passé ?

Le participe est un mode qui comporte deux temps : le participe présent et le participe passé. Le participe passé permet la formation de nombreux temps composés (passé composé, plus-que-parfait, passé antérieur, futur antérieur, etc.) en s’ajoutant aux auxiliaires être ou avoir. Il suit des règles d’accord particulières selon qu’il soit utilisé avec l’un ou l’autre.

Comment s’accorde le participe passé ?

Le participe passé s’accorde en genre et en nombre avec le sujet lorsqu’il est employé avec l’auxiliaire être : elles sont passées, nous sommes partis, etc.

Le participe passé s’accorde en genre et en nombre avec le complément d’objet direct lorsqu’il est employé avec l’auxiliaire avoir, mais uniquement s’il est placé avant le verbe : nous avons apporté l’argenterie → nous l’avons apportée.

Ces deux règles constituent la grande majorité des cas rencontrés. Toutefois, des particularités interviennent lorsque les participes passés sont employés avant un infinitif ou avec des verbes pronominaux (s’écrier, se rappeler, etc.).

Comment former le participe passé ?

Pour former le participe passé, on utilise le plus souvent le radical du verbe à l’infinitif et on y ajoute les terminaisons indiquées ci-dessous selon le groupe du verbe.
Le 1er groupe a des terminaisons en é, le 2e groupe en i, et le 3e groupe en i, u, s ou t.

Exemples :

1er groupe (verbes terminant par -er) avec le verbe aimer en exemple : aimé, aimée, aimés, aimées.

2e groupe (verbes terminant par -ir et dont le participe présent finit en -issant) avec le verbe aboutir : abouti, aboutie, aboutis, abouties.

3e groupe (verbes terminant par -ir et dont le participe présent ne finit pas par -issant, verbes terminant en -oir et -re) avec :

  • le verbe mordre : mordu, mordue, mordus, mordues ;
  • le verbe sentir : senti, sentie, sentis, senties ;
  • le verbe feindre : feint, feinte, feints, feintes ;
  • le verbe prendre : pris, prise, pris, prises.
Cet article est-il utile ?
Agathe Costes

Écrivain public depuis 2011, Agathe s’est spécialisée dans la correction et la rédaction d’articles et de comptes rendus. Titulaire de deux BTS et d’une licence, elle connaît parfaitement les contraintes que peuvent rencontrer les étudiants.

Laissez un commentaire