Forme pronominale : verbes et accords

La forme pronominale est une forme où le verbe se construit avec un pronom réfléchi (me, te, se, nous, vous, se) correspondant à la personne du sujet : s’écrier, se permettre, s’avouer, se rassembler, etc.

Exemples : Sujetpronom réfléchipronom personnel
Forme pronominale : Les enfants se sont levés de bonne heure ce matin.
Forme non pronominale : Isabelle vous suggère de procéder de la sorte.

Les verbes à la forme pronominale

Les verbes à la forme pronominale se construisent avec un pronom réfléchi renvoyant au sujet. Ce pronom peut, selon les cas, avoir un sens essentiellement pronominal, réfléchi, réciproque ou passif.

On distingue deux types de verbes pronominaux :

  • les verbes essentiellement pronominaux ;
  • les verbes occasionnellement pronominaux (de sens réfléchi, réciproque ou passif).

Dans les temps composés, la forme pronominale se construit avec l’auxiliaire être. Les règles d’accord du participe passé des verbes pronominaux varient selon qu’ils soient essentiellement pronominaux (accord se faisant presque systématiquement avec le sujet) ou occasionnellement pronominaux (accord s’effectuant le plus souvent avec le complément d’objet direct s’il est placé avant le verbe).

Exemples
Verbes essentiellement pronominaux Verbes occasionnellement pronominaux
Les verbes essentiellement pronominaux sont ceux existant uniquement à la forme pronominale ou dont le sens change à la forme pronominale. Les autres verbes construits avec un pronom réfléchi sont les verbes occasionnellement pronominaux.
Il se fie à ses indications.

Je me démène pour que tu puisses récupérer.

Il s’est rasé.

Il se contredit sans cesse.

Les verbes essentiellement pronominaux

Les verbes essentiellement pronominaux sont ceux qui n’existent qu’à la forme pronominale ou dont le sens change à la forme pronominale (attendre/s’attendre).

Verbes essentiellement pronominaux : s’évader, s’évanouir, s’emparer, s’enfuir, se blottir, se chamailler, se démener, se fier, etc.

À de rares exceptions près, les participes passés des verbes essentiellement pronominaux s’accordent avec le sujet.

Exemples : Sujet
Juliette s’est évanouie.
Les enfants se sont chamaillés.

Les verbes occasionnellement pronominaux

Les autres verbes pronominaux (de sens réfléchi, réciproque ou passif) sont considérés comme des verbes occasionnellement pronominaux.

Ils peuvent avoir un sens réfléchi (le sujet exerce l’action sur lui-même), un sens réciproque (les sujets exercent l’action les uns sur les autres) ou passif (le verbe est à la voix passive). Selon ce sens, la règle d’accord des participes passés varie.

Verbes occasionnellement pronominaux : se battre, s’amuser, s’adresser, s’opposer, se dérouler, se donner, etc.

Exemples
Ils se sont acheté un matelas.
Les navires se sont croisés

Les verbes pronominaux de sens réfléchi

Les verbes pronominaux de sens réfléchi sont ceux où le sujet exerce l’action sur lui-même.

Comme avec l’auxiliaire avoir, le participe passé de ces verbes s’accorde uniquement avec le complément d’objet direct lorsqu’il est placé avant le verbe. Ce pronom réfléchi complément d’objet correspond à la même personne que le sujet.

Astuces

Pour retrouver le complément d’objet direct (COD), vous pouvez le remplacer par la question “qui” ou “quoi”. Si c’est un complément d’objet indirect (COI), la recherche répondra à la question “à qui, à quoi” ou “de qui, de quoi” et il n’y aura pas d’accord.

Exemples – Complément d’objet direct
Les citadins se sont jetés sur les soldes. → Qui s’est jeté sur les soldes ? Les citadins, on accorde le participe passé avec le COD “se” mis pour “les citadins”.
Elle s’est lavée. → Qui s’est lavée ? “Elle” : on accorde le participe passé avec le COD “s’” mis pour “elle”.

Les verbes pronominaux de sens réciproque

Les verbes pronominaux de sens réciproque correspondent aux verbes pronominaux où les sujets exercent une action réciproque les uns sur les autres.

Comme avec l’auxiliaire avoir, les participes passés des verbes pronominaux de sens réciproque s’accordent uniquement avec le complément d’objet direct lorsqu’il est positionné avant le verbe.

Exemples : Complément d’objet directcomplément d’objet indirect
Les deux amants se sont fuis dernièrement. → Les deux amants ont fui “qui” ? Eux-mêmes : on accorde le participe passé avec le COD “se” mis pour “les deux amants”.
Les deux amants se sont parlé. → Les deux amants ont parlé “à qui” ? À eux-mêmes : on n’accorde pas avec le COI “se” mis pour “les deux amants”.

Les verbes pronominaux de sens passif

Les verbes pronominaux de sens passif correspondent à la forme passive : le sujet subit l’action, il ne l’accomplit pas.

Le participe passé des verbes pronominaux de sens passif s’accorde avec le sujet.

Exemples : Sujet 
Les pâtes se sont mangées al dente.
La maison s’est vendue à prix coûtant.

Cas particuliers de la forme pronominale

Les verbes pronominaux dont le participe passé est invariable

Certains verbes pronominaux ont des participes passés qui restent toujours invariables, quel que soit le sens de la forme pronominale. C’est le cas pour les verbes se plaire, se déplaire, se complaire et se rire.

Exemples
Il se sont complu dans cette paresse.
Les deux personnes se sont déplu.

Les verbes pronominaux dont l’accord varie

Hormis pour les verbes essentiellement pronominaux, nous avons choisi de ne pas vous fournir de liste de verbes pronominaux de sens réfléchi, réciproque ou passif, car il peut advenir qu’un même verbe change de construction en fonction du contexte. Dans ce cas, il est nécessaire d’être – encore plus – attentif pour prévenir toute erreur d’accord !

Le verbe se servir illustre bien cette question.

Exemples : Complément d’objet direct
Elle s’est servi un verre de vin. → Ici, le verbe se servir a le sens suivant : se servir quelque chose. Le COD “un verre de vin” est placé après le verbe et “s’” a valeur de complément d’objet indirect : on n’accorde donc pas le participe passé.
Elle s’est servie. → Elle a servi “qui” ? Elle-même, le COD “s’” mis pour “elle” est situé avant le verbe : on accorde le participe passé avec ce COD.
Elle s’est servie de son savoir. → IIci, le verbe se servir a le sens suivant : se servir de quelque chose, l’utiliser. Elle a servi “qui” ? Elle-même, le COD “s’” mis pour “elle” est situé avant le verbe : on accorde le participe passé avec ce COD. “De son savoir” est un COI.

Quel est votre taux de plagiat ?

En 10 minutes, vous pouvez savoir si vous avez commis du plagiat et comment l’éliminer.

  • La technologie de Turnitin
  • Un résumé de toutes les sources trouvées
  • Une comparaison avec une base de données énorme

Faites la détection anti-plagiat

Tableau des accords à la forme pronominale

Après avoir présenté les différents types de verbes pronominaux, ce tableau vous permettra d’avoir une vision claire et certainement plus simple des accords du participe passé des verbes pronominaux.

Les règles indiquées dans ce tableau précisent les grandes lignes de ces accords. Néanmoins, restez toujours attentif au sens exprimé par le verbe, car selon celui-ci les accords peuvent parfois être différents (cf. point précédent : les verbes pronominaux dont l’accord varie). De plus, ayez en tête que les verbes se plaire, se déplaire, se complaire et se rire ont des participes passés toujours invariables.

SujetComplément d’objet direct
Verbes essentiellement pronominaux (verbes n’existant qu’à la forme pronominale ou ayant une signification différente à la forme pronominale) Verbes occasionnellement pronominaux (autres verbes pronominaux)
Les participes passés des verbes essentiellement pronominaux s’accordent quasiment toujours avec le sujet. Les participes passés des verbes pronominaux de sens passif s’accordent avec le sujet. Les participes passés des autres verbes occasionnellement pronominaux s’accordent avec le complément d’objet direct, uniquement lorsqu’il est placé avant le verbe.

Ainsi, ils ne s’accordent pas si :

  • un complément d’objet indirect précède le verbe ;
  • le complément d’objet direct se situe après le verbe.
Quelques verbes essentiellement pronominaux : se balader, se bagarrer, s’affairer, s’avachir, se désolidariser, s’évanouir, se fier, se dédire, etc. Quelques verbes occasionnellement pronominaux : s’aérer, s’affaiblir, s’allonger, s’alimenter, s’arracher, se divertir, se documenter, se fourvoyer, etc.
Juliette s’est évanouie. Elle s’est lavée.

Les deux amants se sont fuis dernièrement.

La maison s’est vendue à prix coûtant (sens passif).

“Si vous voulez en savoir plus”

Classement des verbes à la forme pronominale

Selon les ouvrages, les classements ou les appellations des verbes pronominaux ne sont pas toujours strictement identiques. Toutefois, ils font apparaître les mêmes particularités.

Les “verbes essentiellement pronominaux” (verbes n’existant qu’à la forme pronominale ou ayant une signification différente à la forme pronominale) peuvent aussi être appelés “verbes uniquement pronominaux”.

Les autres verbes pronominaux sont considérés comme des verbes dits “accidentellement pronominaux” ou “occasionnellement pronominaux”.

Selon les usages, on peut parler de forme pronominale, de construction pronominale, de voix pronominale, de tournure pronominale et de verbes pronominaux.

Forme pronominale : qui es-tu ?

La grammaire française identifie trois voix :

  • la voix active (le sujet accomplit l’action) ;
  • la voix passive (le sujet subit l’action) ;
  • la voix, ou forme, pronominale (le sujet peut être tantôt auteur, tantôt objet de l’action, ou l’un et l’autre à la fois).

La particularité de la forme pronominale est que la personne, ou la chose, réalisant l’action la subit en même temps. La forme pronominale permet d’indiquer que l’action exprimée par le verbe ne s’exerce sur rien d’autre que sur le sujet lui-même.

Pour les verbes essentiellement pronominaux ou de sens passif, le pronom réfléchi n’a pas de fonction grammaticale précise. Pour les verbes pronominaux de sens réfléchi ou réciproque, le pronom réfléchi peut notamment jouer le rôle de complément d’objet direct ou indirect.

Les verbes pronominaux forment tous leur participe passé avec l’auxiliaire être. Toutefois, les verbes occasionnellement pronominaux suivent les règles d’accord du participe passé de l’auxiliaire avoir.

Exercices sur la forme pronominale – quiz

La première question à vous poser pour savoir comment accorder le participe passé des verbes pronominaux est celle-ci : le verbe utilisé est-il essentiellement pronominal ou occasionnellement pronominal ? C’est pourquoi nous vous posons cette question pour les cinq verbes ci-dessous dont vous déterminerez les accords par la suite.

1 – Se corriger.

2 – S’énerver.

3 – Se succéder.

4 – S’apercevoir.

5 – S’autoriser.

Vous avez défini si les verbes ci-dessus étaient essentiellement pronominaux ou occasionnellement pronominaux. Maintenant, vous allez pouvoir facilement accorder au passé composé les verbes dans les phrases suivantes ! En cas de doute, vous pouvez vous référer à notre tableau des accords ci-dessus et aux astuces pour repérer plus facilement les COD et les COI.

1 bis – Se corriger : Ils – se corriger – leur mémoire

2 bis – S’énerver : Elle – s’énerver – de façon incroyable.

3 bis – Se succéder : Les réunions – se succéder – tout l’après-midi.

4 bis – S’apercevoir : Elle – s’apercevoir – qu’elle avait perdu son téléphone.

5 bis – S’égosiller : Ils – s’égosiller – sur les chansons du karaoké.

1 – Se corriger : verbe occasionnellement pronominal.

2 – S’énerver : verbe occasionnellement pronominal.

3 – Se succéder : verbe occasionnellement pronominal.

4 – S’apercevoir : verbe essentiellement pronominal.

5 – S’égosiller : verbe essentiellement pronominal.

1 bis – Se corriger : Ils se sont corrigé leur mémoire.

Le verbe est occasionnellement pronominal.

Comme il n’est pas de sens passif, on doit accorder le participe passé avec le COD s’il est avant le verbe. Dans cette phrase, “leur mémoire” est COD et il est placé après le verbe : on n’accorde pas. On aurait accordé si “leur mémoire” n’avait pas été en fin de phrase, car la signification aurait été différente : ils se sont corrigés (dans ce cas “se” a valeur de COD mis pour “ils”, on accorde).

2 bis – S’énerver : Elle s’est énervée de façon incroyable.

Le verbe est occasionnellement pronominal.

Comme il n’est pas de sens passif, on doit accorder le participe passé avec le COD s’il est avant le verbe. Ici, “s’” est le COD mis pour “elle” et il est devant le verbe : on accorde.

3 bis – Se succéder : Les réunions se sont succédé tout l’après-midi.

Le verbe est occasionnellement pronominal.

Comme il n’est pas de sens passif, on doit accorder le participe passé avec le COD s’il est avant le verbe. Dans cette phrase, “se” est avant le verbe et il a valeur de COI : on n’accorde pas.

4 bis – S’apercevoir : Elle s’est aperçue qu’elle avait perdu son téléphone.

Le verbe est essentiellement pronominal.

On doit accorder le participe passé avec le sujet.

5 bis – S’égosiller : Ils se sont égosillés sur les chansons du karaoké.

Le verbe est essentiellement pronominal.

On doit accorder le participe passé avec le sujet.

Qu’est-ce que la forme pronominale ?

Un verbe à la forme pronominale est un verbe se conjuguant avec un pronom réfléchi : s’appeler, se démarquer, se moucher, etc.

Quels sont les verbes pronominaux ?

Les verbes pronominaux sont les verbes conjugués avec un pronom réfléchi comme le verbe se laver : je me lave, tu te laves, il/elle/on se lave, nous nous lavons, vous vous lavez, ils/elles/eux se lavent.

Comment accorder les verbes pronominaux ?

Les verbes pronominaux peuvent s’accorder selon les cas avec le sujet ou avec le complément d’objet direct s’il est placé avant le verbe. Ils peuvent également ne pas s’accorder, notamment si le complément d’objet avant le verbe est indirect, si le complément d’objet direct se situe après le verbe ou s’ils sont invariables.

Exemples

Accord avec le sujet : Estelle s’est emparée de son plan.
Accord avec le COD avant le verbe : Ils se sont lavés.
COI avant le verbe, pas d’accord : Estelle et Laurent se sont parlé.
COD après le verbe, pas d’accord : Estelle s’est cassé la jambe.
Verbe invariable : Ils se sont plu à dessiner tout l’après-midi.

Cet article est-il utile ?
Agathe Costes

Écrivain public depuis 2011, Agathe s’est spécialisée dans la correction et la rédaction d’articles et de comptes rendus. Titulaire de deux BTS et d’une licence, elle connaît parfaitement les contraintes que peuvent rencontrer les étudiants.

Un commentaire

Agathe Costes
Agathe Costes (Scribbr Team)
29 mai 2020 à 12:16

J’espère que cet article vous a plu. N’hésitez pas à commenter si vous avez des questions :).

Laissez un commentaire

Please click the checkbox on the left to verify that you are a not a bot.