Plus-que-parfait : le cours simple et précis

Le plus-que-parfait est un temps utilisé à l’indicatif et au subjonctif. Nous nous concentrons ici sur le plus-que-parfait de l’indicatif, formé avec l’auxiliaire être ou avoir à l’imparfait, suivi du participe passé du verbe conjugué.

Exemples
Les randonneurs étaient arrivés bien avant le bus prévu pour le retour.
Joachim n’avait pas compris que les entraîneurs l’attendaient de pied ferme.

Qu’est-ce que le plus-que-parfait ?

Le plus-que-parfait est un temps du passé. Il précise qu’une action s’est déroulée avant une autre qui a déjà eu lieu dans le passé. Cette action peut être exprimée avec un passé composé, un imparfait ou un passé simple.

Exemples : Plus-que-parfaittemps du passé
Émilie avait mal accordé sa guitare et chantait (imparfait) devant un public nombreux.
La scène était (imparfait) déserte, mais les machinistes avaient installé tout le matériel.
Il arrosa (passé simple) le premier passant qu’il avait vu dans la rue.

Quand peut-on utiliser le plus-que-parfait ?

Vous pouvez employer le plus-que-parfait lorsque vous souhaitez marquer l’antériorité d’une action terminée par rapport à une autre aussi située dans le passé.

Le plus-que-parfait peut également être utilisé lorsque vous transformez une phrase avec un verbe au passé simple ou au passé composé du style direct au style indirect.

Exemples : Plus-que-parfaittemps du passé
Bertrand ne se sentait pas bien, il avait eu mal à la tête toute la nuit.
Style direct : Le chef de service a indiqué : “Cette machine a cessé de fonctionner.”
Style indirect : Le chef de service avait indiqué que cette machine avait cessé de fonctionner.

La formation du plus-que-parfait

Comment former le plus-que-parfait et comment le conjuguer ? Cette partie expose ces aspects et pourra également vous renseigner sur les accords, le choix de l’auxiliaire à utiliser et la construction du participe passé.

Comment forme-t-on le plus-que-parfait ?

Le plus-que-parfait se construit avec l’auxiliaire être ou avoir conjugué à l’imparfait suivi du participe passé du verbe conjugué.

Pronoms + Auxiliaire être à l’imparfait OU Auxiliaire avoir

à l’imparfait

+ Participe passé

(ici, le verbe chanter)

Je (j’) étais avais chanté
Tu étais avais
Il, elle, on était avait
Nous étions avions
Vous étiez aviez
Ils, elles, eux étaient avaient
Exemples
Nous avions couru, vous étiez informés, elles étaient revenues, j’avais oublié, etc.

La conjugaison du plus-que-parfait

Pour bénéficier d’un meilleur aperçu de la conjugaison du plus-que-parfait, nous vous présentons le tableau ci-dessous avec les exemples des verbes tomber et finir.

Plus-que-parfait du verbe tomber (auxiliaire être) Plus-que-parfait du verbe finir (auxiliaire avoir)
J’étais tombé(e) J’avais fini
Tu étais tombé(e) Tu avais fini
Il, elle,on était tombé(e) Il, elle, on avait fini
Nous étions tombé(e)s Nous avions fini
Vous étiez tombé(e)(s) Vous aviez fini
Ils, elles, eux étaient tombé(e)s Ils, elles, eux avaient fini

Le verbe être se conjugue avec l’auxiliaire avoir (j’avais été), au même titre que le verbe avoir (j’avais eu).

Autour du plus-que-parfait

Le plus-que-parfait possède les mêmes caractéristiques que le passé composé pour :

  • la formation du participe passé,
  • l’usage de l’auxiliaire être ou avoir selon les verbes,
  • les règles d’accord.

Si jamais vous recherchez de plus amples informations sur ces sujets, la lecture de notre article sur le passé composé pourra vous éclairer sur ces points.

“Si vous voulez en savoir plus”

Le plus-que-parfait dans les écrits académiques

Le plus-que-parfait peut tout à fait être employé dans les écrits académiques, dès que son usage est approprié. Il sera certainement plus présent lorsque vous emploierez le style indirect pour décrire une situation ou une expérience vécue en cours de stage. En cas d’emploi du plus-que-parfait, nous vous conseillons de porter une attention particulière à la concordance des temps.

Exemples
Le chef de secteur avait précisé qu’il n’était pas nécessaire de porter des gants pour ces opérations.
L’assistant de production nous avait indiqué les principales directives pour le tournage.

Si vous recherchez plus d’informations sur le bon usage des temps dans les écrits académiques, nous vous suggérons la lecture de notre article sur le sujet.

Mais pourquoi s’appelle-t-il le plus-que-parfait ?

Le plus-que-parfait se nomme de la sorte en opposition avec l’imparfait qui est le temps de l’inachevé (imperfectus signifie inachevé en latin). L’usage du terme “parfait” fait ici référence à une notion achevée dans le temps.

Combien de fautes dans votre document ?

Nos correcteurs corrigent en moyenne 150 fautes pour 1 000 mots. Vous vous demandez ce qui sera corrigé exactement ? Déplacez le curseur de gauche à droite !

Faites corriger votre document

Exercices sur le plus-que-parfait – quiz

Dans le texte ci-dessous, retrouvez les verbes conjugués au plus-que-parfait.

1 – L’affaire lui tomba dessus comme une enclume. François avait déterré la hache de guerre et rien ne serait plus jamais comme avant. René avait pourtant construit son business avec lui. Il regretta de lui avoir accordé sa confiance. Leur amitié et leur société étaient en ruines.

Conjuguez au plus-que-parfait les verbes dans les phrases suivantes.

2 – Il – s’employer – à compter tous ses jours de vacances depuis dix ans.

3 – La petite fille – émettre – le souhait de manger un bonbon.

4 – Nathalie – sourire – à l’évocation de son neveu.

5 – José – adorer – peindre ces paysages.

6 – Il – installer – les tréteaux, il ne lui manquait plus que les tables.

1 – L’affaire lui tomba dessus comme une enclume. François avait déterré la hache de guerre et rien ne serait plus jamais comme avant. René avait pourtant construit son business avec lui. Il regretta de lui avoir accordé sa confiance. Leur amitié et leur société étaient en ruines.

Conjuguez au plus-que-parfait les verbes dans les phrases suivantes.

2 – Il s’était employé à compter tous ses jours de vacances depuis dix ans.

3 – La petite fille avait émis le souhait de manger un bonbon.

4 – Nathalie avait souri à l’évocation de son neveu.

5 – José avait adoré peindre ces paysages.

6 – Il avait installé les tréteaux, il ne lui manquait plus que les tables.

 

Qu’est-ce que le plus-que-parfait ?

Le plus-que-parfait est un temps conjugué à l’indicatif et au subjonctif. Il sert à indiquer une action ayant eu lieu avant une autre déjà située dans le passé.

Comment se forme le plus-que-parfait ?

Le plus-que-parfait se forme avec l’auxiliaire être ou avoir conjugué à l’imparfait suivi du participe passé du verbe conjugué : j’étais parti, j’avais gagné, etc.

Quand utiliser le plus-que-parfait ?

Le plus-que-parfait doit être utilisé quand on veut exprimer une action antérieure à une autre déjà située dans le passé : Sarah est arrivée, mais Mathieu était parti.

Cet article est-il utile ?
Agathe Costes

Écrivain public depuis 2011, Agathe s’est spécialisée dans la correction et la rédaction d’articles et de comptes rendus. Titulaire de deux BTS et d’une licence, elle connaît parfaitement les contraintes que peuvent rencontrer les étudiants.